REVALPIN

Trekking au Nepal - Rolwaling - Tashi lapcha

27 Décembre 2013 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

Voila le reportage de ce beau trek au Népal réalisé en octobre 2013 : La traversée de la vallée du Rolwaling jusqu'à la la vallée du Kumbu en traversant le col Tashi Lapcha à 5700m. C'est un beau parcours d'environ 17j de marche qui permet de remonter la vallée authentique du Rolwaling, de traverser un col technique dans un environnement de sommets majestueux et d'accéder par le haut à la célèbre vallée du Kumbu.

Nous avons eu des conditions difficiles à cause d'une grosse chute de neige en octobre. Très peu de groupes ont pu traverser le col en cet automne 2013. Grâce à la cohésion du groupe composé de Gilles, Nicole, Guillaume, Brigitte, Philippe et Muriel, et à l'aide des porteurs de l'agence Yatritrekking ce trek a été une réussite.

Le stupa de Bodnath à Kathmandou : un édifice grandiose rappelant que 10 % de la population népalaise pratique le bouddhisme.

Le stupa de Bodnath à Kathmandou : un édifice grandiose rappelant que 10 % de la population népalaise pratique le bouddhisme.

Au début du trek le climat est tropical et la faune nous surprend tous les jours.

Au début du trek le climat est tropical et la faune nous surprend tous les jours.

Nous allons passer au peid du sommet sacrée du Gaurishankar à plus de 7000m. Des français ont grimpé cette face sud en octobre dans les mêmes conditions météo difficiles. Leur récit est ici: http://www.petzl.com/fr/outdoor/news/sur-terrain/2013/11/05/voyage-au-bout-peine-ouverture-dans-face-sud-du-gaurishankar

Nous allons passer au peid du sommet sacrée du Gaurishankar à plus de 7000m. Des français ont grimpé cette face sud en octobre dans les mêmes conditions météo difficiles. Leur récit est ici: http://www.petzl.com/fr/outdoor/news/sur-terrain/2013/11/05/voyage-au-bout-peine-ouverture-dans-face-sud-du-gaurishankar

C'est la fête annuelle de Dashain qui dure une semaine au début de notre trek. Du coup les soirées sont arrosées de tchang au rytme des chansons et des danses.

C'est la fête annuelle de Dashain qui dure une semaine au début de notre trek. Du coup les soirées sont arrosées de tchang au rytme des chansons et des danses.

La maitresse de maison au village de Beding et de Na. Ici les habitants sont des sherpas. Nous avons tout le temps de nous impreigner de la culture en attendant la fin de trois jours de pluie intense.

La maitresse de maison au village de Beding et de Na. Ici les habitants sont des sherpas. Nous avons tout le temps de nous impreigner de la culture en attendant la fin de trois jours de pluie intense.

Petit déjeuner royale à Na au retour du beau temps. Nous allons enfin découvrir la vue sur les montagnes immacullées de neige.

Petit déjeuner royale à Na au retour du beau temps. Nous allons enfin découvrir la vue sur les montagnes immacullées de neige.

Nous montons au pied du Tsoboje pour nous accilmater et attendre que la neige se tasse un peu. Les montagnes sont splendides et très chargées de neige fraiche.

Nous montons au pied du Tsoboje pour nous accilmater et attendre que la neige se tasse un peu. Les montagnes sont splendides et très chargées de neige fraiche.

Puis il faut bien se décider à quitter le dernier village de Na pour tenter notre chance au Taschilapsa, en sachant que la trace va être éprouvante.

Puis il faut bien se décider à quitter le dernier village de Na pour tenter notre chance au Taschilapsa, en sachant que la trace va être éprouvante.

On arrive sur la neige au bord de l'immense lac glacière Tsho Rolpa. Ce lac est très surveillé à cause du risque important de vidange brutal à travers la moraine frontale.

On arrive sur la neige au bord de l'immense lac glacière Tsho Rolpa. Ce lac est très surveillé à cause du risque important de vidange brutal à travers la moraine frontale.

Puis s'en suivent deux journées éprouvantes pour le moral pour traverser le caos enneigé du grand glacier du Drakkar. Heureusement le temps est au beau fixe pour toute la semaine. Nous trouvons un peu d'eau pour les campements dans de petits lacs glacières au milieu des tourments du glacier.

Puis s'en suivent deux journées éprouvantes pour le moral pour traverser le caos enneigé du grand glacier du Drakkar. Heureusement le temps est au beau fixe pour toute la semaine. Nous trouvons un peu d'eau pour les campements dans de petits lacs glacières au milieu des tourments du glacier.

Au bout du glacier nous cherchons le bon passage pour franchir quelques barres rocheuses permettant d'accéder au glacier supérieur. L'installation de cordes fixes est indispensable dans ce passage pour faire passer les porteurs et tout le groupe..

Au bout du glacier nous cherchons le bon passage pour franchir quelques barres rocheuses permettant d'accéder au glacier supérieur. L'installation de cordes fixes est indispensable dans ce passage pour faire passer les porteurs et tout le groupe..

Après un campement incroyable perché sur un éperon au dessus du ressaut rocheux, nous partons à l'aube pour franchir le col.

Après un campement incroyable perché sur un éperon au dessus du ressaut rocheux, nous partons à l'aube pour franchir le col.

La température est glaciale ce matin sur le glacier supérieur du Drolambao

La température est glaciale ce matin sur le glacier supérieur du Drolambao

Grâce aux quantitées de neige fraiche, les pentes habituellement en glace vive d'accès au col sont remontées plus facillement une fois la trace faite.

Grâce aux quantitées de neige fraiche, les pentes habituellement en glace vive d'accès au col sont remontées plus facillement une fois la trace faite.

Nous évoluons dans un paysage splendide immacullé de neige fraiche avec des sommets entre 6000m et 7000m.

Nous évoluons dans un paysage splendide immacullé de neige fraiche avec des sommets entre 6000m et 7000m.

Les dernières pentes du Tashilapsha au pied du Pachermo. Nous avions envisagé de monter à ce sommet de 6200m en passant une nuit au col. Mais il est vraiment trop chargé en neige fraiche à notre passage et les pentes d'accès au col ont déjà une stabilité douteuse.

Les dernières pentes du Tashilapsha au pied du Pachermo. Nous avions envisagé de monter à ce sommet de 6200m en passant une nuit au col. Mais il est vraiment trop chargé en neige fraiche à notre passage et les pentes d'accès au col ont déjà une stabilité douteuse.

Moment d'euphorie au passage du col Tashi Lapcha. L'effet du champagne à 5700m est décuplé!

Moment d'euphorie au passage du col Tashi Lapcha. L'effet du champagne à 5700m est décuplé!

Puis nous attaquons l'interminable descente du versant Kumbu qui commence par l'installation de quelques cordes fixes pour les passages les plus exposés dans un couloir vers 5400m.

Puis nous attaquons l'interminable descente du versant Kumbu qui commence par l'installation de quelques cordes fixes pour les passages les plus exposés dans un couloir vers 5400m.

Un dernier campement dans la neige sur le versant Kumbu.

Un dernier campement dans la neige sur le versant Kumbu.

Toute l'équipe des porteurs qui nous a accompagnée. Nous arrivons au village de Thame où nous retrouvons un peu de confort au Lodge.

Toute l'équipe des porteurs qui nous a accompagnée. Nous arrivons au village de Thame où nous retrouvons un peu de confort au Lodge.

Ici les yaks transportent les marchandisent qui arrivent du Tibet par le col au dessus de Thame.

Ici les yaks transportent les marchandisent qui arrivent du Tibet par le col au dessus de Thame.

Les stupas et les temples sont nombreux dans le Kumbu.

Les stupas et les temples sont nombreux dans le Kumbu.

A Namche Bazar, nous montons à Khumjung pour voir l'Everest. Le temps est limpide et la vue est superbe sur les sommets qui font la réputation du Kumbu, du Lhotse à l'Ama Dablam.

A Namche Bazar, nous montons à Khumjung pour voir l'Everest. Le temps est limpide et la vue est superbe sur les sommets qui font la réputation du Kumbu, du Lhotse à l'Ama Dablam.

Le trek se clôt par deux jours de marche pour rejoindre le petit aéroport de Lukla. Le Kumbu est très fréquenté au mois d'octobre. Après une semaine de solitude, il faut nous frayer un chemin dans la foule des touristes qui empruntent le chemin vers Lukla: Un sacré contraste.

Commenter cet article

Thibaut 26/05/2015 20:02

Salut Nadia
Malheureusement le tremblement de terre a bien touché cette région. Je connais un guide népalais qui a perdu la vie au Rolwaling et tu peux lire ici un récit d'un groupe de français qui était au Rolwaling pendant les secousses: http://www.camptocamp.org/articles/632006/fr/retour-de-seisme-au-nepal

Nadia 26/05/2015 07:27

Ces paysages sont superbes. J’espère que la catastrophe qui a récemment frappé cette région ne l’a pas trop affecté.

Puran 17/06/2014 12:52

Bravo, le trek du rolwaling et les photos que vous avez mis sur votre blog.
felicitation, c'est tres utille pour les randonneurs