REVALPIN

"Gé Orgie Ski" - Lekhziri Glacier

24 Avril 2014 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski, #Voyages

Enfin, nous avons eu notre revanche au Caucase! Les Russes n'avaient pas voulus de nous en 2012 sur la chaine frontalière de plus en plus interdite aux touristes ces dernières années. Qu'à cela ne tienne!! Nous récidivons par la Géorgie en avril 2014 avec Muriel, Mathieu Renaud et moi.

Quel contraste sur ce versant des montagnes! Pas de camp militaire armé jusqu'aux dents, personne pour nous dire de ne pas aller ici ou là, de superbes cartes détaillées du relief quand les russes censurent toute information topographique détaillée, des villages à l'architecture authentique, des habitants accueillant, un tourisme naissant en voie de développement.... Welcome to Georgia.

Les curieuses tours défensives de Mestia : La marque de fabrique de tous les villages de Svanétie

Les curieuses tours défensives de Mestia : La marque de fabrique de tous les villages de Svanétie

Dans le Caucase géorgien, il n'y a pas d'aménagement, pas de refuge. Certains sommets sont accessibles en ski de randonnée à la journée depuis les villages. Pour faire une incursion à l'intérieur des massifs d'altitude, il faut prendre la tente et camper sur les glaciers. Après une première journée de ski sur les pentes de Zabeshi, nous bouclons nos sacs pour visiter les glaciers de Lekhziri sur 4 jours.

Dernier "banquet" à Mestia avant les rations sur le glacier : borch (soupe au choux épicée), rinkali (gros ravioli locale), katachapouri (pain fourré au fromage fondant), le tout arrosé de tchatcha (gniole locale).

Dernier "banquet" à Mestia avant les rations sur le glacier : borch (soupe au choux épicée), rinkali (gros ravioli locale), katachapouri (pain fourré au fromage fondant), le tout arrosé de tchatcha (gniole locale).

Après s'être fait poser en 4x4 le plus loin possible sur la piste enneigée, la montée par la Mestiachala nous réserve quelques surprises au dessus d'un véritable canyon : Au moins, on coupe complétement les ponts avec le monde d'en bas.

Après s'être fait poser en 4x4 le plus loin possible sur la piste enneigée, la montée par la Mestiachala nous réserve quelques surprises au dessus d'un véritable canyon : Au moins, on coupe complétement les ponts avec le monde d'en bas.

Notre campement à la confluence des trois branches du glacier Lekhziri: un petit goût de "concordiaplatz".

Notre campement à la confluence des trois branches du glacier Lekhziri: un petit goût de "concordiaplatz".

Départ du campement pour visiter les alentours : seuls au monde, la wilderness totale, avec notre nid douillet installé pour 4 jours: le pied!

Départ du campement pour visiter les alentours : seuls au monde, la wilderness totale, avec notre nid douillet installé pour 4 jours: le pied!

Le Dolakara sera notre premier objectif en ski le lendemain

Le Dolakara sera notre premier objectif en ski le lendemain

La montée au Dolakara au dessus d'un verrou glacière qui nous a nécessité un peu de bricolage pour ne pas s'exposer aux séracs..

La montée au Dolakara au dessus d'un verrou glacière qui nous a nécessité un peu de bricolage pour ne pas s'exposer aux séracs..

Face à nous, l'Ullukara fait le fier défendu par de magnifiques tours rocheuses de 1000m!

Face à nous, l'Ullukara fait le fier défendu par de magnifiques tours rocheuses de 1000m!

Au sommet d'une antécime du Dolakara, 30m sous le sommet principal rocheux. Déjà une bien belle course que ce petit sommet que l'on avait sous estimé.

Au sommet d'une antécime du Dolakara, 30m sous le sommet principal rocheux. Déjà une bien belle course que ce petit sommet que l'on avait sous estimé.

Renaud ouvre le bal face au jan-tugani pass

Renaud ouvre le bal face au jan-tugani pass

Sous le verrou glacière ça déroule: on s'éclate.

Sous le verrou glacière ça déroule: on s'éclate.

Retour sur le glacier Lekhziri euphorique : ça promet pour les prochains jours!

Retour sur le glacier Lekhziri euphorique : ça promet pour les prochains jours!

Deuxieme sommet au programme à la frontière russe: le Mestiatau au fond des 6 km de la plus grande branche du glacier Lekhziri.

Deuxieme sommet au programme à la frontière russe: le Mestiatau au fond des 6 km de la plus grande branche du glacier Lekhziri.

Vue sur la vallée Russe d'Ullutau depuis le Mestia pass: enfin 2 ans plus tard, on tient notre revanche! Il ya peu de neige de ce coté, et une noria de millitaires à Ullutau qui attendent le moindre skieur qui oserait traverser la frontière.

Vue sur la vallée Russe d'Ullutau depuis le Mestia pass: enfin 2 ans plus tard, on tient notre revanche! Il ya peu de neige de ce coté, et une noria de millitaires à Ullutau qui attendent le moindre skieur qui oserait traverser la frontière.

Le Mestiatau ressemble à la Meije de ce coté! Pourtant on monte facilement jusqu'au sommet en ski par derrière.

Le Mestiatau ressemble à la Meije de ce coté! Pourtant on monte facilement jusqu'au sommet en ski par derrière.

Devant la chute de séracs monumentale que l'on longe au milieu du glacier.

Devant la chute de séracs monumentale que l'on longe au milieu du glacier.

Mémorable passage à 2 pas des tours de glaces empilées.

Mémorable passage à 2 pas des tours de glaces empilées.

Tout en grande courbe ensuite jusqu'au campement avec une neige qui est restée ferme.

Tout en grande courbe ensuite jusqu'au campement avec une neige qui est restée ferme.

Dernier jour avant de redescendre à Mestia, on a repéré un beau couloir nord, pas loin du camp. Une vraie sucrerie qui nous faisait saliver depuis deux jours. Il débouche à une brèche sous le sommet de Marianazha.

Dernier jour avant de redescendre à Mestia, on a repéré un beau couloir nord, pas loin du camp. Une vraie sucrerie qui nous faisait saliver depuis deux jours. Il débouche à une brèche sous le sommet de Marianazha.

Bonne pioche: la neige est restée poudreuse! Les skis Elan vont pouvoir montrer tout leur potentiel!

Bonne pioche: la neige est restée poudreuse! Les skis Elan vont pouvoir montrer tout leur potentiel!

On se régale encore avant de charger les gros sacs sur le dos et de redescendre la Mestiachala qui passera mieux que prévue à la descente.

On se régale encore avant de charger les gros sacs sur le dos et de redescendre la Mestiachala qui passera mieux que prévue à la descente.

Commenter cet article