REVALPIN

Grande aiguille de Pelens

3 Septembre 2019 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

L'escalade des aiguilles de Pelens est un voyage dans le temps, où tout est resté presque comme à l'époque de la première ascension en 1905. C'était un temps où l'alpinisme était un défi aux possibilités humaines, un acte engagé au sens vital du terme. C'était le temps des premières où les forts grimpeurs visaient des sommets encore vierge de toute ascension. Les guides Hippolyte Bernart, Andrea Ghigo et surtout l'intrépide Jean Plent étaient de ceux là. Le Chevalier Victor de Cessole, de la noblesse niçoise, était passionné d'alpinisme et de premières ascensions. Cette aiguille de Pelens est réputée inaccessible et des alpinistes de tout horizon commencent à voyager dans les Alpes du Sud à la recherche d'exploit. De Cessole est guronzé par son ascension victorieuse du Corno Stella en 1903. Il ne voudrait pour rien au monde que la première de Pelens soit faite par des alpinistes étranger. En 1905 après plusieurs repérages, Jean Plent et le Chevalier De Cessole s'engagent loin au delà des limites de ce que nous jugerions aujourd'hui raisonnable et gagnent enfin le sommet de la Grande Aiguille de Pelens 2526m. 

Les aiguilles de Pelens dominent le cirque du clot de l'Aï dans la sauvage vallée du Haut var.

Les aiguilles de Pelens dominent le cirque du clot de l'Aï dans la sauvage vallée du Haut var.

Les Aiguille de Pelens sont formées de calcaire Turonien du Crétacé supérieur. On y trouve de nombreux suberbes fossiles d'une sorte d'huître aujourd'hui disparue nomée "inocérame".

Les Aiguille de Pelens sont formées de calcaire Turonien du Crétacé supérieur. On y trouve de nombreux suberbes fossiles d'une sorte d'huître aujourd'hui disparue nomée "inocérame".

Jean Plent et Hippolyte Bernart le 16 aoùt 1905 dans la première longueur de l'aiguille de Parcleron. C'est le début d'un grand voyage très engagé!

Jean Plent et Hippolyte Bernart le 16 aoùt 1905 dans la première longueur de l'aiguille de Parcleron. C'est le début d'un grand voyage très engagé!

Au dessus de la brêche du Saut, Jean Plent brave l'impossible.

Au dessus de la brêche du Saut, Jean Plent brave l'impossible.

Arrivée au premier relais de la grande aiguille.

Arrivée au premier relais de la grande aiguille.

Le crux de la voie est négocié avec une courte échelle. Sans piton, ni coinceur, la première de cette aiguille laisse réveur et je ne parle même pas de la descente en grande partie en descalade!!!

Le crux de la voie est négocié avec une courte échelle. Sans piton, ni coinceur, la première de cette aiguille laisse réveur et je ne parle même pas de la descente en grande partie en descalade!!!

Vue sur le col des Champs depuis les aiguilles.

Vue sur le col des Champs depuis les aiguilles.

Aujourd'hui nous y grimpons toujours avec beaucoup d'humilité avec une bardée de coinceurs mécaniques des plus utiles.

Aujourd'hui nous y grimpons toujours avec beaucoup d'humilité avec une bardée de coinceurs mécaniques des plus utiles.

Il faut d'abord contourner par le sud l'aiguille de Pracleron. Un beau morceau de bravour.

Il faut d'abord contourner par le sud l'aiguille de Pracleron. Un beau morceau de bravour.

Traversée descendante en 3. Dure de garder son sang froid!

Traversée descendante en 3. Dure de garder son sang froid!

Puis vient l'ascension de la grande aiguille elle même, aux formes extravagantes

Puis vient l'ascension de la grande aiguille elle même, aux formes extravagantes

Une première longueur verticale au dessus de la brêche du Saut.

Une première longueur verticale au dessus de la brêche du Saut.

La vue de la vallée du Var depuis le sommet.

La vue de la vallée du Var depuis le sommet.

La descente en desescalade est déroutante! Prévoir autant de temps que pour monter!

La descente en desescalade est déroutante! Prévoir autant de temps que pour monter!

Heureusement on peut aujourd'hui tirer un ou deux rappels pour faciliter la descente aux alpinistes effrayés que nous sommes au XXI ème siècle. Une journée forte en émotion, terminée sous l'orage en ce 1er septembre, comme si il n'y avait pas assez d'ambiance!

Heureusement on peut aujourd'hui tirer un ou deux rappels pour faciliter la descente aux alpinistes effrayés que nous sommes au XXI ème siècle. Une journée forte en émotion, terminée sous l'orage en ce 1er septembre, comme si il n'y avait pas assez d'ambiance!

Commenter cet article