REVALPIN

Un bol d'air frais au Piantonetto

30 Août 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

Ca sonne  bien italien le "Piantonetto". Et oui c'est une vallée du Grand Paradis un peu loin du Mercantour. Une semaine de grimpe dans cette vallée il y a 5 ans m'avait enchanté. Le refuge Pontese dominant le Barrage de Telecio est un superbe camp de base d'où il est possible de rayonner sur toutes les parois alentours. Le superbe granit du Grand Paradis offre de multiples possibilités dans cette vallée. Les stars du coin sont le Bec de la Tribulazione et le Bec de Valsoera. Nous avions aussi visité les 2 voies modernes du Mt Néro plus haut dans la vallée et j'avais vu qu'il y avait pas mal de belles aiguilles tout en haut de la vallée.
DSCN1923.jpg
Le bivouac Carpano est planté au milieu d'un décors de falaises de rêve dans le haut du vallon de Piantonetto.
Un petit retour en ces hauts lieux ne pouvaient donc que nous enchanter. Après une semaine pourrie et froide le mois d'août semblait enfin se décider à laisser échapper quelques chaleurs. Les falaises du Piantonetto pour la plus-part orientée Sud et Est sêchent vite. C'est donc ainsi que nous sommes partis pour passer un week-end rallongé à l'hôtel 4 étoiles du Bivouac Carpano et explorer un peu plus les voies d'escalade du haut de cette vallée.
DSCN1895.jpg Sur le chemin  de montée au Bivouac Carpano le Becco  di Valsoera nous fait de l'oeil. Sa paroie Est très redressée présente quelques bijoux du massif: Du rocher très raide et compact avec des voies forcéement exigentes.            
DSCN1918.jpg Un Boquetin nous fait le spectacle devant le bivouac. Derrière lui la fière aiguille de la Tribuliazione se dresse vers le ciel.

Nous avons commencé par une voie très récente qui n'a pas dû être beaucoup répétée vu le peu de trace de passage trouvé dans la voie:  "Cinquantennio Della Gerva" de 1998 à l'antécime Est de la Becca Di Gay (non,non... ce n'est pas un sommet pour les tarlouses!).
Les indications du topo sur la voie ne doivent effrayer les amateurs de beau rocher tranquile. La voie est certe marquée 6b+ et A2 sur 450m, mais les longueurs ne sont jamais soutenue et le seul passage de véritable 6b est justement la longueur d'A2 qui passe bien en libre ou en artif en se protégeant sur de petits friends. On redescend du sommet par la voie normal de la Becca di Gay qui passe par son glacier supérieure et par le couloir qui borde la face à gauche.
Muriel au sommet du contrefort  Est de la Becca di Gay. On remarquera l'équipement un peu léger pour la descente glacière: des basquets "cinque terre"**, un porte gourde en guise de sac et un marteau en guise de piolet... DSCN1908.jpg
Le glacier de la Rocca Viva coule des jours paisibles entourés de pas mal de parois de granit qui pourraient faire conccurence à certains sites chamoniards.  DSCN1906.jpg
** Merci Alticoop pour la paire d'occas dénichée par hasard de cette chaussure comme on en fait plus!

A la Torre Rossa di Piantonetto nous avons fait la voie historique Cristiano-Danusso. Contrairement à la voie de la veille, la cotation TD+ est assez sévère avec des passages de 6b obligatoire. Comme quoi il n'y a pas de règle!
Cette aiguille de granit presque rose située juste au dessus de Bivouac Carpano est assez attirante. Le nouveau topo "Rock Paradise" ne donne quasiment aucune info sur cette voie, ci ce n'est son tracé sur le fil de l'aiguille près du couloir la séparant de la Testa di Money. Mais sur le topo de randonnée et alpinisme dans le Grand Paradis de 1976 trouvé au bivouac, la voie est décrite longueur par longueur. D'après ce bouquin la voie Cristiano-Danusso était le défit le plus exigeant des années 70 dans ce massif. Il fallait donc absolument allé visiter cette voie tombée dans l'oublie.
DSCN1925.jpg
Pour les premières longueurs de la Torre Rossa di Piantonetto, il faut prendre une variante attaquant tout droit sur le pilier.
Elle permet d'éviter les longueurs d'origines passant trop près du couloir exposé aux chutes de pierres.
Ca artif dur dur dans la longueur clef de la voie. On remarquera au passage l'embrouillamini de sangle du relais pour essayer de trianguler au mieux tous les points.

Dans cette longueur coté A3 par les anciens, tous les pitons nécessaires sont déjà en place. Il suffit de rajouter quelques coinceurs entre certains pitons pour passer.
DSCN1935.jpg
Un granit presque rose à beaux cristaux. Une escalade raide vraiment enthousiasmante et principalement en libre. Un sommet pointu et estétique sur un bloc monolithique. Une descente pratique en 3 rappels coté nord pour prendre pied sur le glacier de la Rocca Viva. Cette voie a tout pour plaire encore aux alpinistes d'aujourd'hui 40 ans après son ouverture.
Lire la suite

Ubaye en Fête

20 Août 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

C'était la fête ce week end du 18, 19 août à Saint Paul sur Ubaye. Au programme, feu d'artifice, fiesta, mais aussi un musée des métiers d'antan que l'on s'attend encore à trouver naturellement là bas au détour d'une ruelle.
L'Ubaye... La vallée des Alpes Françaises qui est restée la plus authentique? Peut être? Ce qui est sûr, c'est que les villages ont su garder leur identité au pied de leur rudes montagnes.
Pour vous dire à quel point les paysages ont été préservés de la main de l'homme, plusieurs voyagistes français vendent des treks en boucle sur l'Ubaye et son versant italien au même titre qu'un trek au Népal ou au Tibet!!! Paysages lumineux au milieu des mélèzes, avec de larges vallées rarement encaissées où coulent encore des rivières sauvages charriant quantité de cailliasses. Bienvenue en Ubaye.

J'ai mis la main sur un vieille article des années 1970  "d'alpinisme et randonné" parlant de l'Ubaye. Il concluait en disant que ce massif n'était pas fait pour l'alpiniste qui ferait mieux de monter en Oisan ou à Chamounimouni pour assouvir sa passion. Pourtant quand on sillonne la région avec le nouveau topo d'escalade de l'Ubaye, 35 ans plus tard, la vision en est bien autre. Voir qlq photo de la Mortice.

Samedi nous avons grimpé à l'aiguillette du Vallonnet dans "Trou de Mémoire".
DSCN1871.jpg La sortie en dalle à gauche est abimée par les chuttes de pierres. Mieux vaut sortir par la vieille voie en renfougne qui est équipée à droite.
Mumu dans les dalles à mi-hauteur de la voie.
Passages très techniques mais toujours bien protégés.       

Bien plus haut on voit le dièdre cheminée qui nous laissera quelques émotions.

Les vires du sommet sont chargées de gadins prêts à dégringoler. La fréquentation de la voie et des vires sommitales a ainsi mitraillé la voie et ses beaux goujons. Attention! Ne pas suivre une autre cordée dans cette voie. Le relais équipé pour la descente au niveau de R2 et complètement explosé. Il faut  rejoindre le relais de montée. Dans la partie haute, il faut sortir par la vieille voie italienne qui a été totalement équipée. Les points de la variante de sortie dans les dalles sont aplatis par les pierres!! En plus cette sortie originelle vous permettra de réviser toutes les techniques de renfougnes, coincement et opposition. Le haut de la voie est idéal pour apprendre à grimper en cheminée avec des spits tous les 2m pour ne pas se faire trop peur. Tout y passe: les coincements de mains, de poings, de cuisses, de bras...

Dimanche, après une grasse matinée réparatrice des fiesta ubayennes, nous sommes allés rendre visite à La Pierre André. En montant on croise les cordées matinales qui sont déjà allés au sommet de la très fréquentée Aiguille de Pierre André. De toute façon, on va faire la voie des Marseillais en face nord, donc pas la peine de courir après le soleil!
Le rocher est plus lichéneux que dans la rouge face sud-est où sont tracés la plupart des voies; mais cet itinéraire est à faire pour l'ambiance avec vue du coté de la profonde vallée de l'Ubaye.

Finalement c'était une belle voie qui présente une escalade assez extérieure et aérienne. Les passages d'A1 passent en 6a/b en tirant éventuellement aux clous en place. Peu après R2, 2 pitons moyens sont reliés avec plein de sangles en pleine dalle. Il ne faut surtout pas faire relais ici, car les 3m au dessus sont péteux et on pourrait tomber sur le relais. Le dévers en A2 nécessite 5 ou 6 pitons pour passer et conforter un peu les relais. La sortie de cette longueur vous laissera des souvenirs, pendu pendant quelques instants sur un vieux piton à anneau.
DSCN1885.jpg
La traversée en plein gaz au dessus des surplombs.
Ambiance,  ambiance... Il ne faut pas hésiter à descendre un peu depuis le relai pour traverser.

Lire la suite

Granit**** des Portettes

13 Août 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

 
Les Aiguilles de Portettes n'ont pas pu vous échapper en passant au lac de Tavels. Ce ne sont que de petites antécimes du véritable sommet des Portettes. Pourtant leur fière flêche de granit de presque 200m attire pas mal de grimpeurs. Pour cause, les voies ont été équipées dans un esprit assez moderne avec pas mal de gougons et l'escalade au dessus du lac de Tavel miroitant est magnifique.
topo-portette.jpg
Attention à l'inscription "le ciel pour témoin" au pied de la voie "le sommeil ou le rêve" la plus à droite. C'est un leurre!! Le topo est lui exact. Quelqu'un voudrait il nous faire douter de la voie?
Il y a même des possibilités de goulotte aux Portettes. Deux lignes ont été ouvertes récemment par Benoit Degroisille et Benjamin Decoster.

DSCN1794.jpg Benoit dans la dalle de la première longueur de "Le ciel pour témoin" .

C'est la plus facile des voies bien équipées.

le-som-ou-le-reve.JPG Serge dans les fabuleuses dalles de "Le Sommeil ou le Rêve". Il faudrait effacer la fausse inscription au pied...
Attention aux poissons peu farouches du lac de Tavels. Ils ne manqueront pas de vous lécher si vous vous baignez. Sensations garanties. L'eau du lac est assez bonne. DSCN1807.jpg
Les bords du lac se prettent bien à un bivouac tranquille. Samedi soir c'était la fameuse nuit des étoiles filantes et on peut dire que ce n'est pas une blague...
Les aiguilles de Portettes sont parfaites pour grimper à l'après midi ou tôt le matin en cas de risque d'orage. Pour faire des voies plus longues, il y a la Tête de Claus à 2 pas avec plein de possibilités.

Le Coté Ouest de la Tête de Claus proposent de belles voies qui sont très recommandables:"Les tordus de l'an 2000", "la Dufranc"(une des plus belles), "Walk on the Wild Side". Evitez juste la voie "Mister Bean" qui présente des envolés de spit sans logique qui peuvent décevoir. Attention, pour "Walk on the wild side" le topo du Gass est faux. Le bon est sur le site de Denali Sud: ici.

Dimanche on est allé visiter le coté Italien en versant Est de la Tête de Claus. Après avoir bataillé quelques heures au dessus du lac des portettes, c'est le but!! Les 2 voies de la tour jaune sont vraiment de sacrés morceaux. Visiblement il faut plus que 4 pitons pour venir à bout des passages cotés A1 et A2. Une nouvelle voie sur gougons a été équipée en plein dans la tour jaune. Il faudra revenir pour essayer.
DSCN1824.jpg Le versant Est de la tête de Claus coté italien propose une belle paroie de granit doré avec des voies soutenues de plus de 350m.
i_bug_fck
Lire la suite

La fille cachée de St Robert

7 Août 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Le St Robert, belle pyramide satellite du Gélas, la traversée classique de ses arêtes vertigineuses... tout ça, vous connaissez?? Saviez vous qu'il cache une face nord de 400m coté Italien, avec un glacier qui racle et qui grogne encore tout ce qu'il peut avant sa mort programmée. 
Bref, Saint Robert était surement un saint homme de son époque; mais il a lui aussi son "coté obscure". 
Pour découvrir sa fille cachée rien de tel qu'une incursion dans cette face Nord.

DSCN1751.jpg Muriel et Benoit tchatchent au relai. Plus bas le glacier du St Robert coule encore de beau jour.  Il y avait encore pas mal de glace sous la couverture de pierre jusqu'en haut de la photo.

Après avoir gravi les moraines très instables du glacier et franchi la "rimaye", plusieurs voies s'offrent à vous. La plus récente s'appelle "Erika", en pleine fleur de l'age du haut de ses 17 ans d'existence. Les pitons de la voie, déjà rouillés jusqu'à la moelle, vont bientôt disparaître tels les boutons d'acnés de sa jeunesse. 
Grâce à vos friends et coinceurs vous allez pouvoir vous délecter des fissures de la jeunette qui va bientôt faire peau neuve. 
La voie Erika propose  quelques longueurs assez redressées en 6b dans le partie basse. Il faut chercher les pitons qui indiquent souvent le chemin. DSCN1750.jpg
Ben au sommet du spigolo qui marque la fin des difficultés.
Un fois arrivé au sommet de l'éperon de 200m où chemine la voie, l'escalade devient beaucoup plus facile sur les 200 derniers mètres.
DSCN1763.jpg

L'accès au pied se fait très bien en venant de la Madonne de Fenestre. Direction col de Fenestre puis descendre environ 150m coté Italien pour prendre un gros sentier empierré qui part à droite (marqué sur IGN). De là, il faut traverser en franchissant quelques vires à un moment pour arriver au pied de la face. 3h sans se presser. Du sommet du St Robert on descend du coté Français par l'une ou l'autre des arêtes du St Robert.

 DSC01618.jpg  DSC01621.jpg
  Un Bouquetin du val Gesso nous défie le long du chemin.  Le Génépy. Il y en a partout en cette période de grande floraison. Mais il est interdit de la cueillir dans le parc du Mercantour et dans le parc des Alpi Maritime.
Lire la suite