REVALPIN

Ubaye versant soleil

27 Septembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

L'ubaye, c'est déjà dans les Alpes du Sud, et il est souvent possible d'y grimper en montagne assez tard dans la saison. (Faudrait quand même que la neige d'hier fonde un peu). Voila au cas où quelques tuyaux sur des spots orientés bien au sud pour profiter des rayons solaires.

Le Chapeau de Gendarme est une de ces falaises les plus proches de Nice. Juste derrière le col de la Cayolle, ce sommet est assez connu grâce à ses beaux murs jaunes et gris visibles de la vallée et l'équipement béton de ses voies. L'approche par les ruines du village de Petite Cloche est très bucolique, avec une mention spéciale pour les centaines de jardinières de fleurs de la maison au début du chemin.

Le Chapeau de Gendarme vu des ruines de Petite Cloche.

Ciel limpide d'Ubaye et tranquilité assurée
DSCN2004.JPG
Première longueur dans "le Boulevard des Choucas".
Des dalles de calcaire gris à cannelures et gouttes d'eau pour les 2 premières longueurs.
Pour l'escalade c'est principalement de la dalle sur de beaux murs redressés est compact. Quasiment chaque voie comporte quelques longueurs d'anthologie.

DSCN2015.JPG Et hop encore une belle cannelure un peu plus haut dans la voie.

Vraiment du beau caillou sur ce sommet.

DSCN2018.JPG Escalade au Chapeau de Gendarme sur fond de Grande Séolane. Il parait qu'il y a aussi de belles voies là bas. Mais nous n'y sommes jamais allés.

Vous connaissez? Vous avez une voie à conseiller?

L'Empeloutier et le Gréponnet sont des sommets cachés au dessus de la route de la Bonnette versant Jausier. Il existe une voie d'escalade entièrement équipée sur chacune de ces montagnes. Leur particularité réside dans la couche de grès marron que l'on traverse en haut des voies. L'érosion a sculpté ce grès meuble en sorte de tafonis extraordinaires pour le grimpeur.

On voit bien la différence de couleur entre le calcaire et le grès sur l'Empeloutier.

Cette voie comporte un passage en dalle assez obligatoire en 6b. Les chaussons précis s'imposent.
DSCN2002.JPG
Première longueur dans "Une Ebauche de Débauche".

L'ambiance n'est pas très aérienne dans les voies, mais chaque longueur exploite le meilleur rocher de chaque ressaut.

DSCN1994.JPG Et enfin la couche de grès érodée en haut des voies.

Le grès est plus noir et lisse dans certains passages du "Réveil des Nummulites" au Gréponnet

La Pierre André n'est plus à présenter. Car si vous ne connaissez qu'un sommet en Ubaye, c'est peut être bien celui là! La face sud de cette pyramide présente une belle quartzite rouge qui fourmille de voies d'escalades. Les voies modernes jouxtent les vieilles voies pour le bonheur de tous.

Pour finir la Tête de Sanglier sera la dernière de cette sélection. Près de la route avant Maljasset, un contrefort a été équipé de quelques grandes voies clef en main. Plus haut la barre rocheuse est encore grande est bien orientée au sud. On peut encore s'y prendre au jeu des pionniers tellement l'équipement est inexistant. Ca tombe bien car le rocher est très fissuré pour accueillir vos friends. On approche cette falaise depuis le vallon des Houerts que l'on quitte sur le plat au dessus de la forêt pour traverser vers la droite et atteindre le pied de la face sud en traversant sur des vires. Le plus bel itinéraire est certainement l'enchaînement du bas d' "Isabellarium" puis du haut de "l'Innomée"

Photo à venir pour ces 2 derniers sommets...
Lire la suite

Un automne au chaud en falaise

26 Septembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Vous avez pris l'habitude de dérouler des voies de plusieurs longueurs cet été? Vous voulez continuer à vous faire plaisir sur la Cote d'Azur cet automne? Mais vous avez déjà visité toutes les grandes voies intéressantes du Sacro Saint "Baou de St jeannet" et le Verdon vous parait un peu loin.
Voila pour vous une petite sélection de site de grandes voies pour grimper au chaud dans les environs de Nice les mois qui viennent.

Tout d'abord il y a les sites connus pour la couenne qui recèlent souvent quelques voies un peu plus longue.
- Le secteur Monte Grosso à Peillon est idéal pour lézarder au soleil. Une dizaine de voies de 3 ou 4 longueurs de 5+ à 7a en fait un site très abordable. Seules les voies "Atout Roc" et "Bertha Gonzales" ont des cotations assez sévères.
En plus le secteur a été relooké cet hiver avec pas mal de nouvelles couennes dont certaines de 2 longueurs. Il vaut mieux un niveau 6c/7a mini pour s'y faire plaisir.
- La Turbie est un site trop souvent oublié pour ses grandes voies. La paroi du fort est la valeur sûr de la Tête de Chien. Le début de la falaise à gauche présente quelques magnifiques lignes faciles: "Dis Merci" ou encore "Bulles de Savon". Plus loin, juste avant la grotte de Narcisse, il y a une concentration de voies de 3 longueurs de niveau 6a à 6c. "L'Erreur de Descarte" ou "Nagasaki" en deuxième longueur sont de véritables bijoux.
Par une journée sans vent, n'hésitez pas à découvrir le secteur le moins connu de la Turbie: le mur de "Bleue". Juste après Périph Ouest on découvre ce coin aérien au dessus de Monaco. Les voies de 3 longueurs "Passagers du Vent" ou "Gougoutte" portent la marque Foidfond et vous laisseront de sacrés souvenirs.


Ensuite voila quelques sites de grandes voies qui changent de l'ordinaire, où vous ne serez pas dérangé par le monde. Pourtant la qualité du rocher est bien au rendez vous.
DSCN1775.JPG
"Crack" à Gourdon.
Le pas clef de la deuxième longueur est une fissure déroutante.

Un peu de souplesse nécessaire pour passer ce dévers qui parait impossible du bas.

- Les grandes voies de Gourdon ne sont pas très connues. Pourtant le rocher est assez sculpté sauf dans les 2 voies terrains d'aventures où il est plus délité. Les plus belles voies sont "le Grand Dièdre" et "Crack" qui est déjà moins classique avec des points assez éloignés. Le schéma du topo n'est pas très explicite, est il n'est pas facile de savoir dans quelle voie on descend depuis le haut. Le parking est évident 1km avant Gourdon en venant de Pré du Lac". Pour se repérer:
. le rappel de "Crack" est juste au dessous du parking dans la forêt. (peu de soleil)
. le rappel du "Grand Dièdre" est au sommet d'une grande dalle rocheuse dégagée un peu plus loin. (soleil le matin)
. enfin les rappels de "Sauce piquante" et "Noisette d'amour" sont au sommet d'une petite aiguille beaucoup plus loin à l'ouest.

- Pour finir un coup de coeur pour les gorges de St Colomban à Lantosque. Ce site de moyenne Vésubie chauffe très vite grâce à une exposition sud. Le calcaire y est magnifique avec une strate à silex. Les cristaux qui dépassent permettent de fabuleuses envolées dans des murs raides sur de bonnes prises saillantes. Le niveau moyen est plutôt 6c / 7a, mais il y a même une voie de 3 longueurs en 6b max plus abordable: "Raviolis". Toutes les voies sont très bien équipées avec des points rapprochés... A découvrir absolument.

Pour toutes ces voies, une corde à simples de 80 m suffit. Attention! Faites toujours un noeud en bout de corde surtout si vous avez pris l'habitude de 2 x 50m ou plus pour les manip en montagne.
Lire la suite

Neige d'été

21 Septembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

En attendant les premières chutes de neige (qui arrivent chaque année le 18 novembre exactement, dixit George Torreli), voila une photo du Mont Blanc. C'est mon papa qui est allé encore une fois tout la haut! 

C'est la fameuse "arête des bosses" entre l'ombre et la lumière, entre ciel et terre, entre le versant hostile des séracs et celui plus avenant de la trace conduisant l'humanitée vers le sommet.
mt-Blanc2007.JPG
Lire la suite

La calade de la Madone de Fenêstre.

17 Septembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Dimanche avait un avant goût d'automne à la Madone de Fenêstre, car en plus de la bruine, c'était le jour de la descente de la statue de la Madone. Comme chaque année à la mi septembre, la vierge est redescendue sur les chemins par une longue procession jusqu'à l'église de St Martin Vésubie. Fini l'été?
En tout cas la température devrait amorcer une première descente cette semaine si l'on en croit la météo.

Si vous n'avez pas fait la voie "Fatigue à tous les étages" au Grand Caïre de la Madone, ce n'est pas la peine de vous y précipiter. Cette voie m'a bien déçu. Il faut monter sur une vire herbeuse foireuse pour arriver au premier relais. Ensuite l'escalade a dû en dégoûter plus d'un, quand on voit le nombre de maillons rapides un peu partout dans la voie. Ca reste du 6a, mais il faut souvent engager quand on ne sait pas trop si l'on est parti trop à gauche ou à droite du dernier piton. On sort en haut du Grand Caïre par "l'éperon des Templiers" sûrement plus recommandable.... Un hommage à ces hommes qui tenaient une sorte d'hospice à la Madonne de Fenêstre au XIII ème siècle sur la route du col vers l'Italie.

OK... j'arrête avec l'histoire, mais c'était quand même les journées du Patrimoine ce week end.

Lire la suite

Le Pas des Conques...

10 Septembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

En voila de belles journées! Un automne aussi lumineux  que ça,  avec une  atmosphère assez limpide pour voir la Corse depuis le Mercantour... Je signe tout de suite.

Nous ne sommes pas encore allés rendre visite à la Gordolasque cet été. Il est temps de réparer ça.  Voila encore une destination originale dont notre Mercantour regorge: La Barre Clause au Pas des Conques
C'est une falaise située sur la crête au sud du Grand Capelet entre Gordolasque et Merveille. L'accès à ce lieu haut perché est déjà toute une aventure pour suivre la petite sente régulièrement cairnée se faufilant entre les barres rocheuses. Il faut quitter le sentier du refuge de Nice à 10min du parking du Pont Coutet. Le départ est peu marqué, puis un peu mieux en lacet dans les mélèzes. Il traverse vers le sud pour revenir au dessus d'une petite barre (c'est celle où l'on fait de l'initiation à la cascade de glace pour ceux qui connaissent ). Ensuite le tracé contourne de petites barres par la gauche pour rejoindre le haut du vallon des Conques en suivant approximativement le tracé de ski de la carte IGN.
Daricole-Bolivar.JPG
En regardant le topo, la voie "Daricole et Bolivar" parait la plus abordable: niveau TD annoncé et un équipement mixte piton/spit déjà en place. En fait le niveau obligatoire est plutôt 6b et le peu d'équipement a dû en décourager plus d'un. Le dernier spit de la première longueur est équipé d'un maillon rapide. Ensuite plus rien sur 25m dans un système de fissures bien verticales. Croyant presque que je m'étais fourvoyé dans une tentative échouée de voie moderne, j'ai continué car la fissure se prêtait bien à l'assurage sur friend. Etonnammant le dièdre était pourvu de grosses prises étranges qui incitaient à aller de l'avant. Et en haut, le relais sur 2 spits nous prouve que c'est bien par là. La suite de cette escalade vaut vraiment le coup sur un rocher exotique à découvrir. En plus j'ai rajouté un piton pour se rassurer au milieu du passage sans point de la 1ère longueur.
DSCN1962.jpg
3ème longueur: un rocher splendide.

C'est l'incroyable secret du Pas des Conques: arkose permien ou grès viollacé pour les non initiés aux subtilités géologiques.

Pas besoin de piton, mais d'un bon jeux de friend surtout pour L1. Les relais sont tous équipés pour les rappels sauf tout en haut où l'on a rien vu. On descend facilement à pied du coté Merveille pour rejoindre le Pas des Conques ou le Pas de l'Arpette. 
Lire la suite

Coup de froid au Corno

3 Septembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Pour parfaire notre italien, retournons chez nos amis transalpin. Tant qu'à faire, allons rendre visite à la mec de la grimpe en Argentera: le Corno Stella qui équivaut à la Cougourde du Mercantour en terme de fréquentation.

Mais avant, une petite pause au Mt Stella (lui aussi mais sans "Corno" devant) où François Auban s'est également bien caillé dans "Lucifero". Il n'a pas fait très chaud ce dimanche dans l'Argentera alors que nous quittons à peine le mois d'août!

Voila quelques photos de François pour preuve qu'ils n'ont pas quitté la polaire.

 lucifero1.jpg  lucifero2.jpg
  J'ai pas la légende, mais ça doit être dans la première partie de la voie avec de grandes envolées de dalle.  Là je pense que l'on est pas loin de la longueur clef en 6c qui traverse vers la gauche pour éviter les toits du haut.

Et même en face sud du Corno Stella nous n'avons pas réussi à réchauffer les prises dans "Dafne et les 3 lunes". Le soleil arrivant dans la face à 11h, nous avons attendu patiemment son arrivée. Mais les nuages et un vent glacial ont empêché la remonté de température. Il n'y a bien que Nico qui courait dans les voies du Corno en corde tendue par ces conditions. 

Les italiens sont en train de refaire un nouveau topo du Corno pour situer plus facilement les itinéraires classiques qui sont parfois entrecoupés de nouvelles voies sur spit. En attendant l'ancien topo épuisé est en grande partie disponible ici. L'accueil au refuge Bozano est toujours aussi excellent avec des repas diététiques gargantuesques. 
"Dafne et les 3 lunes" est une voie toute équipée de presque 400m franchissant audacieusement des murs raides par des zones de tafonis et cannelures à grosses prises. Comme le fait remarquer M Gambaudo, sur sa dédicace de cet été sur le livre du sommet, le niveau obligatoire est plutôt 6b+ que 6a.
La veille nous avons fait la voie "la Belle est la Bête" à la Punta Innominata au Chaînon des Guides. C'est un bel itinéraire astucieux sur piton. Il franchit quelques zones assez compact avant de finir dans un grand dièdre. Mention spéciale pour quelques passages sur des dalles de gneiss rouge présentant des alvéoles juste de la taille de la main ou d'un friend rassurant. Il n'y a pas besoin de pitons, mais juste d'un jeu de friend et d'un niveau 6a obligatoire, le passage en 6b étant largement équipé. La descente de la Punta Innominata se fait classiquement par un grand couloir herbeux à gauche de la face. Les rappels sont sur de vieux pitons et le couloir est chargé de blocs branlant qui ne demandent qu'à descendre en rappelant la corde. Il doit être bien plus "safe" de rejoindre la Punta Ghigo (un rappel sur l'arête en direction du Corno). On arrive alors au sommet des rappels sur chaîne de Super Ellena qui ramènent au pied du Chaînon des Guides.
Lire la suite