REVALPIN

Gélas en poudre

31 Mars 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Pour fêter le retour du chef du chef des cabouls à Nice (Mathieu Blanchard et sa barbe de 2 mois) on se devait trouver une sortie de ski à la hauteur. Une photo de Jean Phi sur Denali Sud présente la face nord du Gélas comme la plus grande piste de ski des Alpes Maritimes et c'est ainsi que nous sommes partis samedi 29 mars pour le couloir des Italiens au Gélas.
La route de la Madonne de Fenestre est toujours très enneigée comme en hiver et il faut se garer au barrage: une grande journée en perspective pour aller jusqu'au Gélas. En montant au balcon du Gélas, quelques skieurs matinaux descendent déjà en versant sud avec de magnifiques arabesques qui laissent présager du bon ski en face nord.
Vu du sommet du balcon le couloir des italiens parait bien sec. Heureusement que l'on a pris un petit brin de corde!! J'ai enfin compris comment ce passage pouvait avoir une si mauvaise réputation.
Le couloir des italiens encore bien sec. Rien à voir avec un passage  en 2005 ou j'avais pu chausser les skis 10m sous la brèche!!
Ce coup ci nous avons dû descendre prudemment tout le couloir à pied.
Une fois en bas du couloir de 150m, c'est le festival de poudre sur 1000m de dénivelé. On serre les chaussures, on enclenche les fixations et c'est parti pour le gavage.


Quel bonheur, cette neige légère! Un champ de poudreuse inviolée défendu par un couloir des italiens pas encore très rempli.

L'idéal serait de pouvoir descendre la rampe à gauche partant du sommet du Chafrion au lieu du couloir à raz des rochers de droite juste sous le balcon du Gélas. Mais l'arête menant au Chafrion n'a pas l'air commode! Quelqu'un a t il déjà essayé cette variante?

Vince, à fond de train,  arrondit un virage de plus en jouant entre ombre et lumière.

Une petite pause pour savourer cette  magnifique descente et éteindre les cuisses en feu et c'est reparti pour un tour.


Une fois au fond de la vallée en italie, Mathieu et Vince sont remontés directement au col de Fenestre pour basculer coté Madonne. La skiabilité est encore très bonne coté français. Au prix d'un déchaussage, ça ski jusqu'à la voiture en coupant les lacets de la route de la Madonne de Fenestre par le chemin qui reste flanc sud de la vallée.
Avec Muriel, nous les avons suivis le lendemain après une nuit réparatrice au refuge Soria. Attention, le grand bâtiment du refuge est complètement fermé si le refuge n'est pas gardé. Le refuge d'hiver est situé 50m plus bas dans une vielle bergerie en pierre sous la neige. L'intérieur a été complètement retapé et isolé en lambris ces dernières années: merci au CAI.
Plein d'autres photos de Math sur skitour.

Lire la suite

On s'en met plein les cuisses à Juisse

20 Mars 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Ce matin, nous avons trouvé une neige de rêve dans la descente de Juisse. L'hiver est de retour et il a neigé 10cm la veille. Quoi de mieux qu'une petite cime Juisse entre amis pour en profiter.

Le vent violent de l'aube se calme en rapprochant du sommet et nous laisse faire une trace de rêve dans la combe nord de Juisse. 2 personnes dont on a suivi les traces durant toute la rando ont dû se régaler également. Le froid est mordant et la neige restera légère avec une superbe glisse sur le fond gelé jusqu'au fond du vallon de Cougourde.

 

La célèbre godille Cristiana mise en scène par Jean Pierre: ça donne une trace de rêve avec mille et un virages très serrés.

Et ça continue jusqu'à plus soif dans le bas de la combe.

 

Muriel et Jean Pierre se tirent la bourre.

 

De visu il n'a presque pas neigé hier en Tinée. Par contre la partie Est du Mercantour paraissait bien plâtrée.

Lire la suite

Tour des glaciers du Mercantour

17 Mars 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Condition de ski extra ce week-end dans le Mercantour: neige de printemps en versant ensoleillé et même de la poudre sur le versant N italien dont 5cm de fraiche tombée dans la nuit de samedi à dimanche. 
Y a-t-il vraiment encore des glaciers sur le versant N de la chaîne Clapier / Gélas? Nous n'en savons rien. Mais voila une excuse toute trouvée pour aller visiter ce coin haut perché du Mercantour à quelques encablures de la Gordolasque.

undefined Et voila les crevasses traversées périeusement ce week end dans le Mercantour! Devinez où?

L'accès à ces montagnes est assez long en remontant la vallée de la Gordolasque. Heureusement le refuge de Pagari, idéalement situé au milieu de la zone glacière, permet de faire un tour sur 2 jours. De nombreux cols sur la frontière permettent d'adapter le tour à la forme et à la météo du jour.
Nous avons commencé par le glacier du Clapier et une remontée au refuge de Pagari en coupant les deux moraines du glacier de Peirabroc. Le lendemain après avoir longé le glacier du Muriaon, nous avons rejoint le vallon de Pantacreus par le Pas supérieur du Muraion. Ensuite nous sommes rentrés vers la Gordolasque en remontant le glacier de la Malédie et le pas de la Cime Borello. Il reste encore les glaciers du lac Blanc et du Gélas à visiter pour une autre fois!

Au lever du soleil, le refuge de Pagari  garde fièrement la face nord de la Malédie qui s'est poudrée pendant la nuit. undefined
Mumu serre les dents (mais pas les skis) pour traverser la pente du Pas Supérieur du Muraion, donnant accès à quelques reliquats de poudre dans le vallon de Pantacreus. undefined

Entre la Malédie et le Chafrion,3 cols permettent de repasser coté français: le plus classique est sûrement le pas Est de la cime Borello. Mais il y a aussi le Pas de la Malédie et le Pas Ouest de la Cime Borello au sommet du glacier du lac Blanc. Le couloir étroit de ce dernier n'est pas vraiment skiable du coté Français.

Les prochains glaciers italiens nous serviront sûrement de belles coupes garnies de boules fraise/vanilles agrémentées de plein de chantilly!!

undefined A gauche le glacier de la Malédie et à droite le glacier du Lac Blanc vu des environs du lac bleu.
undefined En cherchant bien, vous trouverez les deux refuges de Nice en bas de cette photo.

Au dessus, les Chamineyes et la tête du lac Autier dominent le paysage.

Pour les conditions en Gordolasque, il faut déchausser 2 fois dans le mur des italiens, mais la vallée est encore assez bien pourvue de neige.
Lire la suite

Pélago versant Ouest

14 Mars 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Jeudi 13  mars, descente intégrale du couloir Nathalie en ski depuis le sommet Nord du Pélago. Très bonne condition d'enneigement. Même le verrou était tellement plâtré que ça passait en ski moyennant un peu de dérapage.

undefined Zoom sur le passage clef du couloir, bien enneigé avec les aiguilles du Pélago au soleil couchant.

Un seul  passage étroit, tout juste de la largeur  de mes skis.

Pour les 200m du haut, plusieurs branches sont possibles, mais seule la version originale est assez large pour une descente à ski : en traversant la crête secondaire pour finir jusqu'en haut par un 2ème couloir orienté sud-ouest. Ambiance démente, encaissée dans la face ouest du Pélago avec le Boréon en ligne de mire!
Une grande pensée pendant cette journée à l'accident injuste qui s'est produit dans les environs cet hiver. Une chose est sûr; on n'est pas toujours très rassuré quand on voit la quantité de chamois qui évoluent au dessus de notre tête.

La pente sommitale bien chauffée au soleil en versant ouest.

Après quelques virages, il ne faut pas louper l'entrée du couloir proprement dit en traversant une petite crête.
undefined
La partie haute du couloir Nathalie orientée NW est restée en  poudre tassée: la portion la plus agréable à skier. undefined

En dessous du verrou le couloir était ravagé par les coulées. Heureusement la neige bien molle de l'après midi permettait de tourner dans ce méga toboggan avant de débouler en grandes courbes sur le cône de déjection.
Lire la suite

Tous au ski!

10 Mars 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Nous sommes chanceux, veinards, gâtés....
La neige tombe à profusion cette année dans le Mercantour. Il y avait déjà un beau stock et voila que l'hiver s'invite de nouveau! Si je me souviens bien le dernier hiver aussi bien enneigé était 2004.
Dimanche il y avait déjà environ 30 à 60cm de neige fraîche tombée depuis mercredi 5 mars et ça continue de plus belle ce lundi. Les hauteurs vont crescendo en se rapprochant du littoral et on atteint des maximums vers la Vésubie, Castérino, Limone.

Ce dimanche, nous avons profité d'une vague éclaircie pour skier le classique Chamoissière depuis Limonetto, même si les nuages débordant de France sont restés accrochés sur le sommet toute la journée.  Le vent a beaucoup soufflé cette semaine et la crête du sommet était en neige glacée sur les 200 derniers mètres. Ensuite des champs de poudre dense déments avec quelques rayons de soleil. Encore plus bas la neige fraîche était humide sous 1800m et même collante sous 1600m. 

undefined La neige recouvre de nouveau les pentes sud qui s'étaient déneigées en mars.

Le Chamoissière est une classique du ski de rando depuis Limonetto. Le parcours sur une longue crête permet de limiter le risque d'avalanche et le risque de se perdre dans le brouillard.

Dans le bas des pentes sud du Chamoissière, Muriel profite de la neige fraîche en cours d'humidification.

En arrière plan les pistes de Limonetto sont plus blanches que blanc.
undefined

La station de ski de Limone est aussi très bien enneigée. La neige est assez humide à cause d'une altitude restant sous 2000m. Mais tout le domaine est très bien enneigé et on retourne ski au pied jusqu'au village à 1100m comme les bonnes années sans voire l'herbe.
Lire la suite

Méga tour du Malinvern

5 Mars 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Bon, il nous aura fallu 4 jours quand même pour boucler ce "méga tour du Malinvern" à ski sans trop se presser . Partis samedi matin d'Isola 2000, nous sommes rentrés mardi juste avant l'arrivée de la perturbation froide qui a reblanchie le Mercantour la nuit suivante.
Au programme de ce raid: 4 jours de peautage et dépeautage pour traverser le massif, 4 jours de descentes savourées et de longues montées contemplatives, 4 jours d'immersion dans l'hiver Mercantourien.

Quelques photos du premier jour avec Marine et Nico ici.

Samedi matin nous sommes montés au Mt Aver en passant le col de la Lombarde. Le couloir N du Mt Aver est une belle manière de basculer sur les lacs d'Aver. La neige était un peu collante au fond du vallon d'Aver, mais quelle bonheur de skier dans ces vallons sauvages. Le fond du rio Freddo est assez peu fréquentés par les italiens surement découragés par la longue route d'accès depuis le val Stura.

undefined Muriel et Marine se rodent au ski de couloir dans la face Nord du Mt Aver.
undefined Au bord du rio Freddo, le refuge du Malinvern était le plus confortable du raid. Le gardien n'était pas là pour sonner la cloche à l'heure du repas, mais quelle ambiance dans ce navire vitré!!!

Dimanche nous sommes montés dans la vallon de la Paur sous la cime N de Valrossa. Nous sommes montés au sommet de la Rocca de la Paur par son couloir sud après avoir contourné la cime par le Passo di Valrossa. Il est aussi possible de monter à la Rocca de la Paur directement par son beau couloir N. Mais il fallait déchausser et on préférait ne pas alourdir le sac déjà lourd avec les skis. Du sommet une descente complexe passant par le colletto Est della Paur et le col de la Valletta permet de rejoindre le refuge Dante Livio Bianco.

Le haut du vallon de la Paur, vu du sommet de la Rocca de La Paur. Vue sur le versant Est de la chaine Mt Aver/Lombarde très propice aux tours en ski depuis Isola 2000.

On peut voir que de multiples descentes à vue sont  possibles sur le rio Freddo.
undefined
Le versant Ouest du Matto que l'on remontera le lendemain.

A droite, la cime Valmiana est également une classique à ski par les grandes pentes à l'ombre.
undefined

Pour descendre sur le refuge Livio Bianco, il ne faut pas chercher à couper au dessus du lac supérieur de la Sella: on s'est perdu dans les barres pour finir par remonter. Le passage par le col de la Valletta est obligatoire..
Le 3ème jour nous sommes montés au Matto par la voie normale passant par de multiples superbes lacs. Au coeur du massif de l'Argentera, la vue était sublime du sommet. Nous sommes descendus par le passo Cabrera. Des traces descendant dans le vallon de Cabrera nous ont rassurés quant à la possibilité de descendre sur Terme di Valdieri. En fait, le vallon était beaucoup plus raide que ne laissait présager la carte italienne et un petit rappel de 10m sera même nécessaire pour franchir une cascade.

undefined L'Argentera vue du sommet du Matto.
Le couloir du Lourousa est encore un peu fin pour une tentative à ski. A gauche, le couloir N de l'Asta Sottana parait bon pour l'alpinisme.
undefined Une descente spectaculaire dans le vallon de Cabrera: un véritable canyon de 1000m de dénivelé encaissé entre des parois majestueuses en face sud du Matto.

Pour finir cette longue journée nous avons rejoint le refuge Questa par le magnifique vallon du Valasco.
Le froid de la journée de mardi a empêché la neige de vraiment décailler sur le versant sud du Pas des Portettes.Un retour à Isola 2000 par la baisse de la Lause et Druos nous a permis de trouver encore un peu de poudre pour finir sur les pistes de la station.

Une  photo du versant N des Portettes qui peut vous aider à  trouver le bon col, pas si évident en faisant un tour de la tête de Claus par exemple. undefined
Lire la suite