REVALPIN

St Honorat

29 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Voila encore un peu, beaucoup, passionnément de poudre en face nord du St Honorat ce jeudi.
Pour les conditions de neige : c'était croûté même en versant nord en dessous de 1500m. Au dessus la couche de poudre fraîche et légère va croissante jusqu'à 40cm. Puis c'est complètement soufflé et pelé en haut sur les crêtes exposées au vent.

Le  Père Noël c'est réfugié à Guillaume suite à l'euphorie habituelle des fêtes de fin d'année.

Pour se reposer d'ici l'année prochaine rien de tel que le calme du Haut Var.

Le St Honorat ne doit pas être le dernier spot de ski à la mode en versant Nord au vu du regard interrogateur des habitants de Pra d'Airaud (dernier hameau de Sauze) quand ils nous ont vu débarquer avec nos skis. Pourtant cette année il doit bien y avoir 80cm de neige à ce village!! L'itinéraire du chemin qui monte par le versant de Pra Farina permet d'accéder à la crête Est du St Honorat en rive droite du vallon de la Maïris. Par contre plus de chemin visible en forêt sous les mètres de neige, mais la trace dans la profonde est faite pour ce week end... Profitez en!


Arrivée lunaire sur la crête Est du St Honorat.

En arrière plan le Dome de Barrot et les sommets de Valberg

Pour la descente, l'itinéraire de montée ne nous a pas motivés à cause de la crête pelée par le vent et du couloir du Gias et de l'Adres qui nous a paru avalancheux. Nous avons donc improvisé une belle boucle en descendant directement dans la combe au nord du sommet pour rejoindre les cabanes de Maïris. Ensuite un petit vallonnement  sympathique en rive gauche du torrent nous a ramené vers les moulins ancestraux du village et à la voiture. Bon choix finalement pour visiter le coin de fond en comble.

Jean Pierre Courtin se régale de la poudre du St Honorat.

 Et puis de toute façon pas besoin de bonne neige tu te débrouilles aussi très bien dans la croutée! 
 Mais où est la cabane du berger de Maïris?

C'est dingue cet enneigement dans les Alpes du sud cette année!!

Derrière c'est la face Nord où nous sommes descendus.
 

Les moutons ne sont pas prets de remonter dans les parcs d'altitude. D'ailleurs les bêtes commencent à avoir faim sans pouvoir sortir de l'étable dans les vallées et les camions de foins arrivent (à prix cher) pour dépanner.


Lire la suite

Sous la neige!

25 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

On croule sous la neige dans les montagnes du 06.
Si vous n'allez que rarement au ski de piste, c'est l'hiver où jamais dans les Alpes Maritimes. Samedi, on se serait cru à la Grave dans la station d'Auron. Nous avons passés la journée à tracer dans une neige profonde, avec partout des surfeurs qui s'en donnaient aussi à coeur joie. On ski de partout dans les versants sud et même sur les toits des chalets! Garez vous au village de Saint Etienne: vous pourrez faire la descente sous les câbles du télécabine (1100m de pente soutenue depuis le sommet des pistes) ou par les vacheries de Demandols et la piste de Demandols ultra enneigée.

Jonathan, Mathieu et Mumu à la montée dans le sauvage vallon de Caïros.

Derrière eux la face Est de l'Authion n'est pas fréquentable: On voit des cassures de plaques à vu d'oeil et d'énormes avalanches  sont parties dans ce versant entre la pointe des 3 hommes et la tête de la Poudrière.
 
 Mat envoie un peu à la descente de la cime de Raus, (forcément, avec des bâtons de super G, il faut prendre un peu de vitesse).


Les nuages reviennent déjà....
Encore de la neige de prévu?

Dimanche, le destin d'une route coupée, nous a fait atterrir à Breil sur Roya. Au lieu de se rabattre sur les classiques de Castérino, nous sommes allés chercher un peu d'aventure dans le vallon de Caïros, qui remonte à l'Est de l'Authion : une vallée à découvrir pour l'architecture de ses maisons typiques au toit de chaume. On se gare sur un parking déneigé à l'entrée dans le Parc National. Après les dernières maisons habitées de la vallée, il n'y a plus une seule trace de passage!!! Y a t il des skieurs en Roya??
Au dessus des granges de Fromagine, on se trompe légèrement d'itinéraire et on monte sur la croupe mal pratique du Serre de Macruera. Pour rejoindre facilement le col de Raus, il aurait fallu rester bien au fond du vallon.  Du coup nous sommes arrivés sur une antécime du Capelet Supérieur au lieu de la Cime de Raus initialement prévue. Tant pis, on trouvera le bon itinéraire à la descente, pour profiter des belles pentes sud de la Cime de Raus.

La neige fraiche s'est bien humidifiée dimanche sous le couvercle de nuage de l'après midi. En bas vers 1000m, c'était même un peu trop collant sous la spatule.


 Cet hiver est plus rude que d'habitude pour la faune sauvage dans le 06.

Ce chamois, trouvé à Gialorgue,  en a fait les frais et va nourrir les Gypaètes du parc National du Mercantour.
Lire la suite

La Rigoulotte

22 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Topos


TD+, 600m de dénivelé pour la goulotte.
Voila une belle course à entreprendre au plus froid de l'hiver, quand la neige est présente depuis plusieurs semaines à moins de 1000m d'altitude. Le rocher est constitué de la même strate géologique que celle que l'on traverse dans les basses gorges du Cians: c'est à dire une sorte de millefeuille de couches marno-calcaires pas des plus solides. Il faut donc une période froide pour stabiliser tout ce versant.

Approche: Depuis Rigaud, suivre le chemin du col de Mairola jusqu'à être en face du couloir d'attaque. Descendre dans le vallon de Varigoules pour arriver au pied de la face à 900m d'altitude. Il n'est pas possible de remonter directement le vallon qui traverse des barres de marnes infranchissables.

Description: Remonter un premier couloir entrecoupé de petites cascades de glaces. Un peu avant de buter dans une conque de rocher délité, rejoindre le fil du pilier par des rampes de neige et du mixte. Gravir au plus facile le fil du pilier fissuré pour atteindre des rampes de neige qui ramènent dans l'axe du grand couloir à l'aplomb du sommet. Rejoindre le couloir encaissé du haut par des passages mixtes. Surmonter un bloc coincé au milieu de ce couloir et le suivre pour déboucher non loin du sommet. Matos: 2 pitons en place, prendre 3 broches, un jeux de friend et 8 pitons variés.

Descente: Du sommet, le mieux est de rejoindre le col de Mairola (par une pente ouest raide) en contournant le sommet par l'ouest pour retomber sur le chemin qui passe au pied de la face.

Photos de la voie le 18 janvier ici.

Lire la suite

"La Rigoulotte" à Rigaud

21 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Goulottes, Couloirs et mixte

Dimanche 18 janvier nous avons parcouru une ligne improbable à Rigaud dans le Cians : "La Rigoulotte". Où ça?? En face Nord de la cime de Mairola.... Comment ça? Vous ne connaissez pas cette immense montagne de presque 1600m d'altitude?

 La longueur clef de la voie dans le pilier du milieu en M5 environ: une fissure où l'on peu faire de bons crochetages des piolets derrière des blocs soudés par un peu de glace.

A partir de là, finis les beaux ressauts en glace du bas. Tous les passages raides sont mixtes. Heureusement il y avait la plus part du temps de la bonne neige compacte où l'on peut faire des ancrages béton.


La semaine dernière, en skiant au Lauvet d'Ilonse pendant la période la plus froide de l'hiver, on remarque qu'une grande barrière rocheuse recouverte de neige et de glace s'élève de l'autre coté du Cians. De loin, cette face nord parait assez impressionnante sans ligne de faiblesse évidente.
Il faut aller voir ce que ça donne de plus près. Dimanche, après 10 jours de beau temps froid, nous voila donc partis à l'AVENTURE. A défaut d'avoir repéré l'approche, on se fourvoie en essayant de remonter le fond du torrent de Varégoules taillé dans des marnes noires avec des vasques infranchissables. Il faut revenir sur le chemin en versant sud, quitte à devoir monter plus haut que l'attaque de la face.
A l'aplomb du sommet, un couloir direct et très raide se dessine. Mais il faudrait emprunter un freestanding trop fragile pour surmonter une zone déversante de la paroi. Nous prenons la goulotte juste à droite, qui bute dans un bastion rocheux en espérant pouvoir rejoindre le couloir principal. Cette première partie était formée d'une succession de petits murs de glace de 10m maximum. Au dessus nous avons quitté cette première goulotte en cul de sac pour gravir un pilier mixte permettant de rejoindre les rampes de neige suspendues du couloir principal. L'ambiance devient démente, on se croirait dans une grande face nord des Alpes: Loin en bas, le village de Rigaud parait minuscule.

Dans les rampes de neige médianes: on devine le couloir encaissé qui sort en haut entre deux grandes murailles.  
 
Mumu se rétablit sur une vire au pied du bastion sommital.

On commence à se dire que cette tentative va peut être passer du premier coup!

La suite paraissait plus évidente. C'était sans compter avec quelques passages de mixte péteux obligatoires pour rejoindre le couloir encaissé franchissant le mur du haut et un dernier problème constitué par un énorme bloc coincé dans ce couloir aux parois trop lisses. Dans le haut, le couloir semble ne plus en finir. Enfin, on débouche juste à coté du sommet, et on se fait cueillir par un vent glacial venant tout droit de la mer. Tout à l'heure, avant d'attaquer, on n'y croyait tellement pas, que l'on avait laissé du matos au pied de la face. Pourtant, ce n'est pas un rêve, il va falloir retourner le chercher en faisant le tour de la Mairola.


 Le couloir encaissé du haut de la Rigoulotte.

A ce niveau, plus de réchappe possible vers la bas, il faut sortir au sommet.

 Sous le bloc coincé qui barre le passage dans le couloir du haut. C'est le seul passage où il fallait faire un peu d'artif.



Lire la suite

Cime de la Lèche

19 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Voila  une petite virée au Boréon, pour prendre la température du coeur de notre Mercantour. Le verdict était couru d'avance: il y a grave de neige pour notre plus grand bonheur. Le route de Salèse est enneigée et coupée peu après le gîte du Boréon. La remontée jusqu'au col de Salèse doit donc être sacrément longue cet hiver. Heureusement, d'ici quelques années, grâce aux Balcons du Mercantour, l'itinéraire sera déneigé en permanence pour rallier Isola 2000 au Boréon à pied sec pour les VTT, les randonnées assistées par mulets et les hordes de quads: Bienvenu dans le futur!!!!

La cime de la Lèche: une descente directe sur St Martin Vésubie!

Cette fois ci, sur l'horizon,  la mer est bien plus loin qu'au Cheiron!


La cime de la Lèche est une rando très peu parcourue sûrement à cause de la montée technique jusqu'au Mt Cavalet et surtout à cause du manque de neige chronique dans le bas de ce versant sud. Mais cette année, c'est parfait: le chemin du vallon de Cerise passe tout le long en ski sans voir l'ombre d'une pierre! C'est par ce chemin qu'il faut accéder au Mt Cavalet sans hésiter en remontant la combe au dessus de la vacherie de Cavalet. Nous sommes montés par l'itinéraire à ski marqué sur la carte IGN dans le vallon de Terras. En plein hiver, c'est une belle erreur: le couloir le long de la barre de la Lèche est raide et  verglacée par les avalanches qui purgent tout l'hiver.
Vue du sommet de la cime de la Lèche: Le Brocan et le Guillé au fond.

 La belle pyramide blanche devant, c'est la cime du Mercantour qui est aussi en condition parfaite.
 Mumu tente de s'envoler sur fond de Pélago.

D'ailleurs toutes les goulottes ont l'air bien formées, même "Ben Novice". Il n'y a plus qu'à attendre que la neige se tasse un peu.
 
Pour preuve que les skieurs ne sont pas légion à la cime de la Lèche, c'est un véritable refuge pour les chamois.  Ils avaient damés une véritable autoroute sur la crête entre la cime de la Lèche et le Mt Cavalet. Un aigle royal est aussi venu se poser à 100m de nous sur une aiguille rocheuse.
Dans la Transfo des pentes Est du Mt Cavalet: un régal avant de rejoindre la vacherie du Cavalet.  
2009: l'année du ski dans les Alpes Maritimes. Profitez en bien.
Lire la suite

Encore de la poudre

13 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Vraiment dément cette neige toujours légère après une semaine de beau temps dans le 06. En plus cette fois c'était plein sud!!

Descente sur fond de mer dans les Alpes Maritimes en versant sud du Lauvet d'Ilonse.










Le Lauvet d'Ilonse depuis Pierlas est en condition assez rare. La route qui va vers Ilonse est bien déneigée au début au dessus de Pierlas. Elle permet d'accéder directement à une altitude bien enneigée. Cette rando débonnaire est idéale pour une initiation au ski de rando, surtout que la neige y est assez top en ce moment. Nous sommes descendus en versant sud jusqu'à la foret avant de remonter un peu pour rebasculer sur Pierlas.
Jean Pierre se régale.

 Derrière on peut voir le Mt Giraud au dessus de la Bolline qui a l'air en top condition, sans parler du Mercantour qui attend sagement les skieurs du printemps.  

Pour l'enneigement général du coin, il a l'air d'avoir moins neigé la semaine dernière vers le Cians et le Mounier que dans l'Esteron.
Lire la suite

Esteron en folie

12 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Tout là haut, au source de l'Esteron, du ski d'exception ce dimanche.
 C'est le gavage, le pied, le rêve!

Devinez où?


C'est effectivement le sommet des Quatres Thermes du Teillon dans les préalpes de Grasses. La neige était encore parfaite. Sur tout le massif, de grosses corniches surplombent les versants sud à sud-ouest. Pourtant, il n'a pas du tant souffler que ça pendant la dernière chute de neige pour obtenir une couche aussi uniforme et agréable pour le skieur.
Dimanche beaucoup de skieurs des environs de Grasses au sommet du Teillon, mais aussi des raquettistes, des surfeurs et même une femme qui a porté ses skis de piste jusqu'en haut!! C'est dire comme la nouvelle de cet enneigement extraordinaire s'est vite répendue. En haut tout le monde était radieux de découvrir un paysage familier pour les locaux, mais inhabituellement enneigé: la mer de St Raphael jusqu'à Nice, le Mercantour et les sommets du Verdon tous blancs.

 Deuxième montée au sommet du Teillon au dessus du lac de Castillon à gauche.

Au fond, les sommets du Haut Verdon ont l'air bien plâtrés.
 En versant Nord-Est, la  neige n'était ni transformée, ni ventée.... intacte depuis  la dernière chute

L'accès au Teillon par le village de Soleilhas est très bien enneigé. Il y a déjà environ 1m au village. La face Nord-Est classique devrait rester skiable pendant très longtemps cet hiver.
Nous avons fait une première descente dans la combe ouest du vallon de la Gravière: tout en neige froide. Encore un peu et on arrivait au pied des voies d'artif du Teillon. Puis après avoir remonté au sommet nous sommes descendus non loin de l'itinéraire de montée, en face Nord-Est, dans une pente encore vierge de toute trace.

La face  Nord Ouest du Teillon vue depuis Demandolx.

Pour les amateurs d'itinéraires "bis", plusieurs couloirs ont l'air de passer en ski à travers la barre Rousse, une fois que le manteau neigeux sera stabilisé.

Les 2 cascades de glaces du Teillon ont l'air aussi en bonnes  conditions: -10°C dimanche matin à Soleilhas!

Lire la suite

Ski au dessus de la grande bleue

10 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Depuis jeudi, une excitation incroyable c'est emparée des skieurs azuréens. Les premières montagnes au dessus de la mer sont blanches. La chute de neige qui a provoquée une panique mémorable à Marseille cette semaine, n'a pas épargnée la cote d'Azur où tout est blanc à partir de 600m d'altitude.


Vue sur la baie des Anges depuis la cime de l'Estellier à 1270m. 

Vendredi, tôt le matin, je ne résiste pas à aller voir ce que ça donne avant d'aller au bureau. A la façon d'un Chamechaude matinal pour les grenoblois, me voila parti pour les Baous. En pleine nuit, il y a tellement de neige au col de Vence que je manque de mettre plusieurs fois la voiture en travers. Je redescends donc sagement vers la vallée du Var par Coursegoule et Bézaudun pour ne pas avoir à recommencer cet exercice périlleux au retour. Après avoir difficilement dégagé à la pelle une place de parking au niveau du pont sur le vallon de Bouyon à 750m, c'est parti pour un enchainement improvisé du Viérou et la cime de l'Estellier.


Face nord du Viérou  en condition hivernale rare, descendue un peu plus tôt, vue depuis la cime de l'Estellier


Sur la crête du Viérou, un peu avant le sommet, je chausse les ski en direction du versant nord au levé du jour. Le ski est dément et je me laisse emporter par la pente jusqu'au vallon de Bouyon dans une neige légère trop facile à skier. La remontée à l'Estellier est magique avec le levé du soleil qui rosi la pente, un groupe de chevreuils surpris sous des pins, des perdrix grignotant les baies de cynorhodons et une vue sur la cote qui s'élargie de plus en plus. La descente sera moins bonne en touchant quelques pierres, mais ça passe jusqu'à la case départ au prix de quelques sauts grisant des murets de restanques.
ski exotique à la face sud de l'Estellier, en condition seulement ce matin là! 

Aujourd'hui samedi, c'est reparti pour un tour dans la célébrissime face sud du Cheiron en condition une fois tous les quarts de siècle depuis St Pons. Pour ceux qui ne connaissent pas la cote, imaginez une face plein soleil de 1000m de dénivelé avec une pente toujours soutenue perchée au dessus de la mer. Un rêve, qui hantait les esprits de pas mal de skieurs au dire de certains croisés ce matin dans cette pente éphémère.
La crête du Cheiron vue depuis la pointe de Jérusalem (1768m)

Coté Méditerannée, c'est la pente sud qui nous attend, coté ombre c'est la pente nord dont la poudre nous attend aussi!  
La descente mythique, tellement rêvée, était donc bien là ce matin sous nos spatules. Et en plus avec des conditions de neige assez optimum: montée en peau depuis St Pons et descente en ski jusqu'à 150m au dessus du village. Merci M Giraudon pour l'info partagée sur le bulletin neige de météo France hier. Et même avec toute cette publicité il n'y avait qu'une vingtaine de skieurs aujourd'hui: pas tant d'accros au ski à Nice!!
 Petit gavage pour s'échauffer en face Est de la pointe Jérusalem.

  Cécile n'en revient pas: ça tourne avec les oreilles.

Après cet apéritif, la pente sud ne peut plus nous résister: la pression monte un peu.
On remonte jusqu'à la croix de Verse pour se trouver au dessus d'une incroyable pente vierge de toute trace qui donne le tournis en direction de la profonde vallée du Loup. Attention aux yeux voila des photos historiques : 20 minutes d'anthologie à s'en mettre pein les mirettes. On voudrait s'arrêter tous les 100m pour immortaliser l'évènement en photos. Mais souvent la pente nous embarque pour un run un peu plus long. On s'arrête pour reprendre son souffle et le temps semble arrêter sa course l'espace d'un instant, avec le sentiment d'accomplir quelque chose d'incroyable.

 Mumu s'envoie le premier grand shoot de poudre sous la croix de Verse. Le soleil chauffe et de gros escargots partent sous nos traces dans la pente déjà raide.

Plus bas c'est déjà bien transformé.
  Muriel sur fond de méditerranée sans bouée de sauvetage.

Et dire que certains vont jusqu'en Norvège pour skier au dessus de la mer... Ca doit pas être aussi grisant qu'ici.
   Plus bas les genets dépassent un peu de la neige transfo. 

Derrière, Benoit et Cécile savourent encore un peu cette descente de fou juste au dessus de leur tête.


Tchao le Cheiron..... à dans 20 ans.
Lire la suite

Limone, capitale de la neige!

6 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Le sud du piémont italien est véritablement enterrée sous la neige, et les chutes de neige ont l'air de vouloir encore s'y attarder cette semaine. Voila quelques photos de la fin de semaine dernière.

Coté Français, l'enneigement est déjà important cette année. En remontant la Roya, on voit des sommets depuis Vintimille que je n'avais jamais vu enneigé. Du coup, feu sur le Mt Bertrand au dessus de Tende. C'est un des derniers sommets de la chaîne frontalière avant la mer, plus au sud que le Marguareis. La vue y est du coup très dégagée. On prend une petite route dans le village de Tende qui remonte le vallon du Refreï. Après quelques centaines de mètres, il faut déjà garer la voiture au risque de s'encaller dans la neige. Départ ski au pied à 850m!!
Sur la crête du Mt Bertrand, la courbure de la terre apparait??? Photo pourtant sans trucage.

Une vue inhabituelle des sommets des Merveilles depuis l'Est: Bégo, St Marie , Abisse...
La montée par la crête des granges de Mt Long puis par la crête ouest du Mt Bertrand est variée. La pente est suffisante tout le long pour le ski. Il y a juste 500m aux environs de la baisse  de Crouseta où la foret est très dense et ne permet pas un ski facile avec des arbres couchés en travers du chemin par le poids de la neige. Le reste est un enchaînement de points de vue magnifiques sur la vallée de la Roya, d'alpages transformés en croupes blanches, de clairière dans les bois, de forêt de mélèze. Nous avons fait la trace du haut en bas, même pas une vieille trace de passage visible. Ce sommet est oublié des azuréens? Pas des habitants de la Roya quand même?
  La croix sommitale du Mt Bertrand avec le Viso tout au fond qui domine le piémont italien.
L'itinéraire passe quasiment tout du long légèrement en versant nord de la crête gardant la neige froide et poudreuse.
Pour nous, la descente était croûtée par le vent en haut, puis poudreuse jusqu'à 1500m et transfo en dessous des granges de Mt Long en versant sud.


Le village de limone: l'autre pays de la neige.

 Ici à 900m, le premier étage des maisons est comblé par la neige. Les gens accèdent directement au balcon du premier étage de plein pied!!!

C'est le canada, la station de Limone croule sous la neige. Ils ne savent visiblement plus trop quoi faire de toute cette neige qui encombre les rues!

Nous avons aussi tenté d'aller visiter les cascades de glace du val Gesso. Quelles mauvaises idées.... Tout est enterré sous la neige pour longtemps. Comptez une heure d'approche de plus que les horaires des topos. Les cascades faciles ne sont même plus visible et pour les autres le risques d'avalanche est plus que certain. Nous avons sauvé la journée dans Solarium au dessus de St Giacomo d'Entraque, ce qui donne 2h30 d'approche pour deux longueurs de glace sympa en 4+/5. Heureusement que l'on avait des skis, sinon nous n'y serions jamais arrivés! Les montagnes du val Gesso sont plus qu'impressionnantes cet hiver et l'ambiance était très haute montagne avec une magnifique météo.
Ambiance hivernale dans les cascades du val Gesso avec en toile de fond le versant sud-ouest de la Punta Savina ou d'autres délices glacés attendent l'alpiniste au printemps.
Lire la suite