REVALPIN

Mercantour ressuscité

31 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Ressuscité des glaces, pour quelques temps.

Alors que la grande sécheresse sévie dans les Alpes du Nord, c'est reparti comme en 40 dans le 06.

Il est tombé 10cm à 60cm de neige dans le 06 d'Ouest en Est, ou d'Estenc à Castérino. Et je ne parle pas de Limone, où il neigeait encore aujourd'hui!

Le risque d'avalanche du bulletin est certainement très sous évalué sur l'Est du massif, sûrement d'un bon niveau 3 ou plus. 

 

nauque Arrivée au Pas de la Nauque, une pause avec la mer au fond qui brille sous le soleil, tandis que de gros nuages débordent encore aujourd'hui d'Italie.
 DSCN0237

 Descente sur la crête Nord de la cime de la Viole. C'est du bonheur cette poudre.

 

Derrière le géant, Bégo, se dégage des brumes.

 

Aujourd'hui un petit tour en ski de randonnée à la cime de la Nauque depuis les Mesches nous a rassuré sur la suite de la saison de ski. Il y avait jusqu'à 50cm de poudre légère dans la forêt au nord. Un vrai régal à tracer.

Par contre la crête Nauque / Cime de la Viole est dénudée par le vent qui met à nu un peu de glace lustrée. 

 

 C'est bon, tu peux arrêter la godille! Je crois que la photo est assez explicite sur les conditions de neige froide.
DSCN0243

 

 

 Je trace dans le Mélézin pour aller voir ce que ça donne: mince mes ski ne sont plus assez larges, il y en a encore plus!

 

Une ou deux touchettes quand même en dessous de 1600m dans la forêt, car il n'y a pas vraiment de grosse sous couche et on arrive aux Mesches tout sourire.

 

Nous voila fin prêt pour le chocolat à l'Italienne plus consistant que la poudreuse du jour!

Sans titre 1
Lire la suite

Glace ensoleillée

25 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Du bronzing en cascade! Voila un plan digne des niçois!

Le mariage du soleil et des cascades de glace est à priori délicat. Voila quelques conseils pour ne pas s'en priver quand les conditions sont là

Le week end dernier nous avons pu profiter de cette glace bien tendre des versants ensoleillés dans le Briançonnais.

 

Sans titre 1

 Ascension de la cascade "Chouflesque" au dessus du hameau de Dormillouse à Fressinière.

 

Le versant sud au dessus de Dormillouse est parfait pour les jours de grands froids avec de nombreuses cascades de toute difficulté souvent formées grâce à une bonne altitude.

 

Bien sûr la température doit être assez basse pour envisager une cascade au soleil. Mais ce n'est pas le seul paramètre à prendre en compte. La durée d'ensoleillement est très importante, car une cascade qui voit le soleil 2 ou 3h par jour peut lui permettre de grossir quand même chaque nuit, alors que celle qui voit le soleil 6h par jour peut littéralement se désagréger en cas de léger redoux.

De ce fait, les meilleurs conditions de cascades au soleil se trouve souvent en versant Est ou Ouest plutôt que plein sud ou dans une vallée suffisamment encaissée pour que le soleil bas de l'hiver n'éclaire la cascade que 2 ou 3h en plein midi.

 

DSCN0151   Voila la récompense de 2h d'approche à Dormillouse: une magnifique coulée de glace tendre à souhait, idéal pour encrer ses pioches du premier coup.

 

L'escalade d'une cascade qui prend le soleil demande quelques précautions:

 

- L'horaire est surement la première des précautions et il faudra parfois être très matinal en fonction des conditions.

- Restez vigilant à la qualité de glace qui peut devenir trop inconsistante si elle est blanche/grise et  très transformée en surface quand le soleil est intense. Pensez à tourner autour de la structure dans une section raide. Un des cotés a peut être moins pris le soleil de face et permettra de grimper en sécurité. Le but est de trouver une glace tendre, mais pas pourrie.

- Attention à la tenue des broches dans la glace blanche! Il est nécessaire de décaper la 1ère couche de glace transformée pour trouver un peu de glace bleue et visser une broche solide.

- Cette remarque est particulièrement vraie pour les lunules qui ne peuvent pas être faites dans une glace transformée.

Inutile de les construire à chaque relais à la montée en prévision des rappels. Il faut mieux les construire à la descente pour que le soleil n'ai pas le temps de détériorer la glace.

- Plus encore que dans une cascade à l'ombre, il faut scruter le moindre risque d'effondrement de stalactite au dessus de vous. L'emplacement des relais et le cheminement doit rester à l'abri des glaçons suspendus en tout genre.

 

DSCN0136

 Dans la cascade Régina aux Orres.

 

Il y a déjà du monde dans le beau tube ensoleillé de Dancing Fall, et nous avons du nous rabattre sur cette ligne un peu fine en bas.

 

Le soleil effleurant à peine la cascade le matin, la glace est restée dure et cassante.

 

Quelle horreur de voir la glace se fissurer tout autour de chaque broche que l'on tente de visser!

C'est décidé, demain on retourne en versant sud!

 

Alors pourquoi donc vouloir grimper sur une cascade au soleil, alors que l'on est plus sûr de trouver des conditions propices et stables à l'ombre des grands versants nord?

Pour la magie de la lumière traversant les glaces figées en révélant toutes leurs beautés internes, diront certains.

Pour d'autres, ce sera plutôt l'attrait d'une glace plus tendre et facile à grimper. Qui n'a jamais rêvé de gravir une cascade en trouvant de bons encrages au premier coup de piolet, sans décrocher une seule assiette, sans se fatiguer à se façonner un encrage cassant à  bout de bras?

Et puis il faut bien avouer qu' un rayon soleil transforme très vite l'ambiance austère d'une cascade de glace en une ascension féérique, que l'on va pouvoir déguster avec des gants pas trop épais sans même craindre l'onglée.

 

 Au Fournel dans les petites lignes haut perchées au dessus des classiques du versant sud.

 

Il faut monter vers Caligula et ses cascades satellites pour trouver un peu de soleil en janvier au Fournel.

DSCN0194

 

 

 DSCN0180 DSCN0210
 Une belle couenne en face sud au Fournel. Il fait juste bon, pas d'onglée au programme. Que du plaisir pour cette ascension au paradis.
 L'ombre glacial revient déjà à l'heure des rappels, soit environ 4 petites heures de soleil seulement au mois de janvier dans ce secteur pourtant plein sud.
Lire la suite

Goulotte Chéré

19 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Topos

Ce n'est pas au Tacul mais au Triangle du Pélago, avec parfois un englacement digne de Chamonix.

Chéré Triangle

 

Matériel : 5 broches, un petit jeux de friend jusqu'au n°2 camalot, 2 pitons (lames), sangles.

Topo sur une photo du 15 janvier 2011 lors d'une probable ouverture de cette goulotte par  Antoine Rolle et Thibaut Tournier.

Le récit de l'ascension est dans l'article "le petit âge de glace".

Lire la suite

Petit âge de glace

18 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Goulottes, Couloirs et mixte

Et bien oui, tout le monde a pu se rendre compte que le Mercantour était recouvert dernièrement d'une carapace de glace plus ou moins saupoudrée par un peu de neige fraiche. La faute à plusieurs périodes de redoux, lors desquelles la pluie est montée presque en haut des cimes.

La vitre bleutée qui ressort sur certains sommets fait même penser à une calotte glacière sous laquelle on peine à imaginer l'herbe qui pousse en été.

Une véritable aubaine pour les alpinistes qui trouvent du coup des suberbes conditions de glace et mixte dans le 06.

 

DSC01772

Un petit tour dans "Enthousiasme Contagieux" à la Petite Ecosse pour Muriel qui teste pour la première fois sa cheville avec crampons aux pieds.

 

Il faut même emporter des broches dans les goulottes du Mercantour cette année, c'est dire si les conditions sont extra pour un mois de janvier! D'habitude on trouve d'avantage de neige dure et de touffes d'herbe que de glace!

 

 Les conditions étaient tip top à la Petite Ecosse même avec plus de neige forcément qu'en décembre.

 

Le seul "hic" était la corniche qui a tellement grossie que la sortie sur le plateau devient assez délicate.

 

Muriel est conquise par ce coin... L'enthousiasme est toujours aussi contagieux!

DSCN4091

 

Samedi nous avons grimpé une belle goulotte au Pélago avec Antoine Rolle. La voie est complétement atypique pour le Pélago avec une ambiance plus cascade de glace que mixte en ce moment et une hauteur de couenne au milieu des itinéraires de 600m qui sortent au sommet de la montagne. Il s'agit de la goulotte qui borde à droite les voies d'escalade du Triangle du Pélago.

 

Antoine a la banane dès la première longueur.

 

Une vraie goulotte comme à Chamonix!

DSCN0081
Les touffes d'herbe dépassent encore un peu de la glace dans L2!

 

Les broches sont les bienvenues pour l'assurage. On avait seulement pris 3 broches, mais 4 ou 5 n'auraient pas été de trop pour fractionner une grande longueur par un relais sur broche. En effet les rives du couloir sont parfois bien lisses.
DSCN0084

 

DSCN0089

Un passage étroit esthétique dans la troisième longueur.

 

La première partie de la goulotte pourrait devenir une petite classique du Pélago avec 180m de belle glace bleue en ce moment d'une difficulté 3+.

 

Du sommet de cette partie, il doit être possible de s'échapper par une rampe à gauche vers le sommet du triangle du Pélago et récupérer ainsi les rappels des voies d'escalade.  

 

Au dessus la goulotte continue avec 2 longueurs plus techniques qui demandent un bon englacement comme en ce moment pour passer.

 

 DSCN0092

Antoine sort du passage délicat du "tunnel" qui se négocie avec les piolets les uns au dessus des autres dans un dièdre de glace, avant de faire relais dans une grotte.

 

2 pitons laissés en place juste sous le crux en 4+ quasi tout en glace.

 

La dernière longueur réserve une surprise négociable uniquement si la glace coule un peu au coin du surplomb.

Ca tombe bien l'appareil photo est tombé en rade de batterie pour garder un peu de suspens. Une corde à noeud laissée en place épargnera 4m d'artif aux répétiteurs, puis il faudra se lancer dans un petit pendule pour tracter no foot sur la glace....

Du sommet nous avons rejoint l'arête qui prolonge le Triangle du Pélago en une longueur. Puis 2 rappels de 55m nous ont ramenés au sommet du Triangle où nous avons rejoint les rappels de l'Envol du Destin.

 

Le topo en ligne de la goulotte Chéré du Triangle.

Lire la suite

Conditions de démant!

17 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

"Démant" comme le nom du sommet skié aujourd'hui avec Muriel au dessus de Valberg.

Les conditions de ski sont excellentes dans les versants sud assez raides pour être bien transformés. Quand la chaleur de l'après midi est suffisante pour fragiliser la fameuse carapace de glace du Mercantour, le ski redevient un plaisir savoureux.

 

DSCN0100

Ciel limpide et température printanière pour cette montée au Mt Démant avec le paysage grandiose du Mercantour derrière.

 DSCN0110
 Et à la descente, l'orientation plein sud, sur 800m de dénivelés tient ses promesses: un régal de neige transfo à souhait.

 

Et pourtant ce n'était pas gagné aujourd'hui, avec la mauvaise idée de monter par le pont de Cougne. Ca manquait sérieusement de neige dans le bas avec de nombreuses portions sèches avant le col des Moulines. Et puis du sommet du Démant, nous avons imaginé cet itinéraire bis en descendant au col de l'Espaul, remontant à la tête du Garnier et redescente de dôme en dôme jusqu'à Beuil: finalement la neige a frisé la perfection.

 

 

Mumu savoure la pente du

"Démon de Minuit"...

oups "Démant de Midi" ici!

Sans titre 1

 On se lâche: une autre façon de  chasser le Démant qui est en toi!

 DSCN0117

 

Prochain article sur les démences glacées du Mercantour sous l'effet d'un petit âge de glace.

Lire la suite

2011, 100% ski??

11 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Comment bien commencer l'année 2011?

Nous avons essayé une semaine de vadrouille, sans but précis, en laissant nos skis se diriger là où le vent nous pousse : rien de tel pour laisser vagabonder ses pensées en imaginant à quoi va ressembler 2011.

 

Au menu de cette 1ère semaine de 2011, une grande portion de Champsaur, agrémenté d'un soupçon d'Ubaye pour digérer la galette des rois. Le tout arrosé d'un peu trop de gros nuages pétillant.

 

DSCN9939

Un pic-nic de midi, haut perché sur les cimes de l'Oisan.  

 

Une bande de skieurs de bonne humeur, et voila l'esprit qui vagabonde déjà vers de nouveaux horizons pour 2011.

 

Pour fêter le début de l'année, il fallait quand même une sortie exceptionnelle, car on ne mange pas une simple soupe pour le réveillon. Notre hôte Mathieu avait ça dans les cartons: La pointe des Moutières en boucle depuis la vallée de Champoléon.

 

Mumu prête pour passer la corniche défendant l'accès au glacier du Mourre de la Mine en face nord de la pointe des Moutières.  

 

La boucle fait 1800m de dénivelés dans des vallons sauvages à souhait. On a fait la trace après une semaine de grande fréquentation des montagnes pour les vacances de Noël : idéal pour digérer le fois gras.

DSCN9943

 

DSCN9947 Les free riders du groupe font chauffer les spatules dans la descente, avec une vue grandiose de L'Olan à la Barre des Ecrins derrière.  

 

La météo de la suite de la semaine était plus cahotique, mais il y avait moyen de skier presque tous les jours entre deux averses.

 

  DSCN9990
DSCN9978
 Montée dans la combe d'Arsinard avec derrière le fabuleux profil de l'Aiguille d'Orcières. 
 Dans la belle descente du Piolit après une traversée épique du sommet en plein brouillard. C'est par où? Il suffit de suivre l'arrête, on arrive finalement bien au sommet. Mais la vue sur Gap, ce sera pour autre fois.

 

DSCN9995

 Sur l'arête en direction de la Grande Autanne, dont on gravira la pyramide sommitale crampons au pied.

 

A droite on distingue le Piolit skié la veille: une grande classique champsaurienne.

 

Décidément ce Champsaur nous a séduit pour le ski. Les possibilités d'itinéraires paraissent infinis sur ces montagnes aux portes de l'Oisan pour les rando plaisirs comme pour les grandes bambées.

 

La suite du séjour se passe autour de Barcelonnette en Ubaye. L'occasion pour nous de passer quelques jours avec notre rayonnante Camille Audibert, qui s'est établi avec sa mère dans la cité des Mexicains pour l'hiver.

 

DSCN0007
 Une petite rando à L'Arpillon au dessus de la station de ski de St Anne : idéal pour profiter d'une éclaircie fugace un jour de mauvais temps.

 

Quelle bonheur de retrouver Camille qui n'a pas perdu son enthousiasme de la vie, trois ans après son terrible accident neurologique qui bouleversa le cours de sa vie! Un concentré émotionnel qui nous a profondément touché chaque jour un peu plus.

 

DSCN0024

 Un grand moment de plaisir à la sation de ski de Sauze avec Camille et sa mère.

 

Du soleil, la volonté de dépasser le handicap et les grands espaces de liberté des montagnes immaculées: tous les ingrédients étaient là pour des sensations intenses.

 

 Camille, sous le feu des projecteurs, s'applique à arrondir les virages sous l'oeil attentif de sa mère qui tient la caméra.

 

On skiera jusqu'à la fermeture des pistes pour profiter jusqu'aux dernières gouttes de ces sensations enivrantes.

DSCN0030

 

Vous cherché un hébergement de qualité en Ubaye: n'hésitez pas à essayer l'hôtel de charme "La Grande Epervière" que Marie Cécile a repris en gestion à Barcelonnette. C'est une magnifique villa des mexicains, confortable et meublées avec un goût parfait.

Pour le ski de randonnée en Ubaye le secteur de l'Arche propose de multiples possibilités. Nous avons testés le Bec de l'Aigle en traversé avant de rentrer sur Nice.

 

DSCN0042

 La montée par le vallon de Font Crèse est assez plaisante et souvent tracée par nos amis italiens.

 

Derrière le sommet de la Meyna domine le village de St Ours: et voila la machine à rêves qui se met en marche pour des projets de grimpe estival.

DSCN0052

En descendant du sommet du Bec de l'aigle coté vallon Bernard, nous sommes tombés sur cette magnifique dalle gravée.  Cette vallée serait-elle le pendant de notre vallée des Merveilles? En tout cas, elle était déjà bien fréquentée en 1842.

Pour les amateurs de gravure, cherchez cette dalles vers les sources de Font Ravelle sur l'IGN.

Lire la suite