REVALPIN

Fantasme d'Ailefroide suite et fin

19 Septembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Voila la suite du récit de l'ascension du Pilier des Séracs à la face nord de l'Ailefroide.  C'était il y a maintenant 3 jours, dans le "Grand Oisan Sauvage", comme le dit Nico. Et ce n'est pas peu dire, quand on fréquente l'Oisan hors juillet et août: J'étais seul ce jour là sur tous les versants nord du glacier noir et je n'ai croisé personne nom plus dans la descente par la vallée du Sellé avant d'arriver à 30 min du camping d'Ailefroide!  D'ailleurs le glacier et les névés de l'Ailefroide Orientale (course en principe fréquentée!) n'était même plus tracés après 10 jours de beau temps!

 

Sans titre 1

Me voila dans les pentes du glacier suspendu de l'Ailefroide. La vue splendide se dégage de tout coté.

 

Ici le Pic Sans Nom nous montre son profil le plus séduisant pour les grimpeurs avec les grandes murailles de sa face Nord et Ouest.

 

Sous les pieds, la pente est fuyante jusqu'au glacier très très très loin.

Du coup je préfère regarder toujours vers le haut pour cheminer au mieux entre les bandes de glaces et vérifier chaque ancrage de mes piolets.

 

En effet les pentes de glaces se révéleront le passage le plus difficile à cause des conditions sèches de fin d'été. Une fine couche de neige recouvrait à peine la glace vive du glacier. Au bout de 50m j'avais déjà les mollets en feu! 

DSCN8906

 

Sans titre 2

Du coup je dois changer un peu l'itinéraire prévu. Car la traversée vers la droite pour rejoindre l'arête de Coste Rouge est vitrifiée.

 

Je décide donc de monter par une goulotte droit au dessus du glacier suspendu qui a fait couler un peu plus de neige fraîche sur la glace. On voit la goulotte déboucher sur l'arête juste à gauche d'une tour au milieu de la photo.

 

La rimaye du glacier suspendu est la seule crevasse que j'aurais à franchir dans toute la course. Heureusement elle est bien bouchée dans l'axe de la goulotte sommitale.

DSCN8915

 

DSCN8918

J'arrive sur l'arête de Coste Rouge 100m sous le sommet. Et je découvre le versant Nord Ouest coté Bérarde avec les fameuses plaques de glaces de la "voie des plaques". Quelle ambiance sur cette arête entourées d'itinéraires mythiques!

 

C'est sûr; je reviendrais faire cette arête de Coste Rouge depuis le bas. C'est une sacrée trouvaille du célèbre Angélo Dibona, qui a ouvert ainsi en 1913 le premier itinéraire au milieu de la face nord des Ailefroides.  

 

DSCN8923  Encore une vue proche du sommet de l'enfilade Pic du coup de Sabre, Pic Sans Nom, Pelvoux : on ne s'en lasse pas. Et à leur pied coule l'invisible glacier Noir recouvert de tonnes de rochers. 

 Autoportrait au sommet de l'Ailefroide Centrale à 16h.

 

J'ai fait une bonne pause de 30 minutes là haut pour admirer le paysage au milieu de la zone préservée des Ecrins. Pas une rotation d'hélico, pas un bruit, seul le craquement d'un sérac de temps à autre. Et  seule habitation en vue: le refuge du Carrelet est très très loin et minuscule au fond de la vallée de la Bérarde.

DSCN8933

  Le lendemain voila le refuge d'hiver du Sélé au milieu de son cirque de montagnes du bout du monde.

 

J'étais bien content de trouver cette fidèle cabane pour dormir en arrivant la veille à la nuit tombée après 17h de course depuis le Pré de Mme Carle!!

 

DSCN8936

 

Je prends le chemin de retour vers la vallée, les jambes chargées d'acide lactique, mais la tête pleine de sauvagerie et le corps dopé pour plusieurs jours de cette sensation grisante d'avoir vécu intensément chaque seconde, concentré dans l'action pendant de très longues heures.  

 

Plus que deux mois à patienter pour retrouver un terrain de Haute Montagne à portée de la maison quand le Mercantour se couvre de blanc.... Et nombreuses escalades à partager encordé à venir.

 

Lire la suite

Fantasme interdit à l'Ailefroide

18 Septembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Le bel anticyclone de la semaine dernière me laissait rêveur d'une dernière grande course en condition estival, quand il fait bon grimper en altitude. Une face nord de l'Oisan au glacier Noir me trotte dans la tête. Et puis je retombe sur le récit fantastique de Robin Revest et Yann Borgnet sur leur trilogie des voies Cambon-Francou du glacier Noir.

Le pilier des Séracs à l'Ailefroide me fait envie avec ces mythiques tranches de glace toutes proches, mais ne menaçant apparement pas le pilier. Après un repérage sur la moraine du glacier Noir jeudi, les conditions ont l'air assez bonnes avec le haut de la face déjà plâtrée et le bas bien sèche. Pour profiter du créneau météo, j'irai seul dès le lendemain... Est-ce bien raisonnable? Sur le coup, je me sens très sûr de moi et je me réjouis déjà d'avancer léger et rapidement.

 

DSCN8876

Après une marche au clair de lune, un peu glauque, sur le très long glacier noir, me voila au pied de la muraille.

Il ne reste plus que le plaisir de la grimpe.

 

L'itinéraire remonte le pilier à gauche sous les séracs. Il n'y a pas de rimaye à passer... tant mieux!

 

J'ai pris de quoi m'autoassurer dans les longueurs du pilier, car j'ai très vite la trouille en solo intégrale en rocher. J'ai déjà testé le système plus d'une fois dans les voies du Mercantour et je sais que je prends beaucoup de plaisir à grimper autoassurer avec un grigri. J'en oublie presque que je suis seul dans les belles envolés du pilier et je me retiens tout juste de crier "relais" en arrivant au sommet de chaque longueur.

 

 Dans le grand dièdre du bas, le vide se creuse. Avec ma bardée de friend et ma corde, même pas peur, je profite de l'ambiance serein.
DSCN8881
 Tous les relais sont équipés, sur pitons ou anneaux. Voila 4 pitons qui vont me servir de compagnon de cordé.
 DSCN8883

 

La longueur au dessus du dièdre est un cran au dessus des autres, assez engagée et impitonnable comme dit le topo. Voila ce que j'ai fait, qui ressemble au topo.

On sort du dièdre par la droite sur une vire. Relais. Traverser alors à gauche sur une immense écaille décollée. De l'extrémité gauche de l'écaille, 5m de solo dans un mur peu prisu amène à un friend coincé un peu à droite. De là, monter en diagonale à gauche sous un petit surplomb fissuré où l'on peut aussi cravater un bloc. On se rétabli sur le petit pilier qui suit et on grimpe encore un morceau sans protection possible jusqu'à 3m du relais.

 

DSCN8888 Le fameux passage clef de la voie avec le grand ciel bleu au dessus. Un vendredi à la météo encore vraiment estivale du matin au soir.
 DSCN8896  Brrrreeeeee, froid dans le dos, cette photo. A sensurer??? Pourtant je n'avais du tout l'impression d'être dans l'axe des séracs comme le laisse penser cette photo.

 

 

 

DSCN8895

 L'itinéraire revient sur le fil en haut du pilier par une longueur raide mais très prisue. Un régal de bon rocher.

 

Après avoir grimper deux fois toutes les longueurs du pilier, me voila à 12h au pied du glacier suspendu de l'Ailefroide. Je vais pouvoir avancer un peu plus vite en principe.

 

 Je passe à coté du monstre de glace. Les fissures sont déjà là et les tranches sont déjà prédécoupées pour rejoindre le glacier Noir.
DSCN8902

 

Suite au prochain numéro!

Lire la suite

Fréquentation record du Mercantour

9 Septembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Le mois de septembre est arrivé et le bilan de la fréquentation estivale du Mercantour est plus que bon.

 

En juillet et août les refuges ont fait le plein quasiment tous les jours!! Du jamais vu pour certains gardiens présents depuis de longues années dans le massif. Il n'était pas rare de voir plus de 300 voitures à la Madonne de Fenestre certains jours.

 

Quelle contraste avec la saison de vache maigre pour les gardiens des refuges de l'Oisan! Certains croisés la semaine dernière, se demandent même si ils vont recommencer le gardiennage l'été suivant, au vu de la désaffection du massif!


DSCN5610

Le vallon de Cougourde va pouvoir retrouver un peu de calme après la foule de l'été.

 

Alors quelles sont les explications de cet engouement pour les Alpes de l'extrême sud? Plusieurs pistes sont lancées si dessous même si les raisons sont certainement multiples.

 

- La météo a été très mauvaise et froide dans les Alpes du Nord en juillet. Elle a donc joué en notre faveur ,avec des randonneurs qui ont franchement décalés leur destination alpine vers le sud. Et même si le beau temps estival est revenu en août, les jeux étaient faits et les réservations faites à l'avance dans le sud.

 

- La fréquentation record de la Côte d'Azur toute proche a certainement aussi contribué à drainer quelques plagistes vers les cimes le temps d'une journée ou 2.

 

- Il parait aussi que le public friant d'alpinisme est en voie de disparition en Oisan alors que la randonnée courte tient plus que jamais le haut du pavé dans les activités "montagnes". Et le Mercantour est surtout réputé pour la randonnée facile au milieu d'une faune et d'une flore exubérante. C'est vrai qu'il n'y pas de prise de tête sur le matériel à emporter en randonnée. En plus toute la famille peut venir et même celui qui ne fait pas trop de sport le reste de l'année.

 

- Cerise sur le gâteau, un magazine allemand a publié au printemps un superbe article sur une boucle d'une semaine de randonnée au départ de Valdieri, passant par les refuges de Cougourde, Madonne de Fenestre, Nice. Les groupes du DAV se sont donc succédés tout l'été sur les chemins du Mercantour et au refuge il faisait bon parler quelques mots germaniques pour comprendre la conversation à table.

 

Exotique, chaud, dépaysant, remis au goût du jour, le Mercantour avait tout pour plaire cet été.

 

Comme quoi, il n'y avait pas besoin de se prendre la tête avec le projet pharaonique des balcons du Mercantour... Un grand coup de neuf dans quelques refuges comme celui de Cougourde et de Nice, de beaux sentiers bien entretenus en pierre comme l'accès à la Cougourde, une bonne dose de publicité bien ciblée et le public accourt.

Lire la suite

ReGalaad à la Cougourde

7 Septembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Galaad est une voie d'escalade de la Cougourde. Serait ce la légende du fameux chevalier vertueux "Galaad", fils de Lancelot, qui a inspiré le nom cette voie? Les ouvreurs étaient ils en quête du Saint Graal?

C'est en tout cas une belle voie assez courte de la Cougourde : juste 5 longueurs originales, puis on rejoint la voie de "la Toussaint" et on finit jusqu'au sommet de la cime 3 par la "Directe". 

 

 DSCN5605  Florent dans la première longueur en dalle, sur du rocher tout de suite compact. Il est difficile d'ajouter des coinceurs en plus des quelques goujons en place et les cablés permettent peut être de s'en sortir un peu mieux.

 

Qui peut me donner le nom de cette araignée véritablement camouflée sur le gneiss et ses lichens?

 

Venimeuse ou pas? Nous n'avons pas testé...

en tout cas très adaptée à son habitat.

DSCN5598
 Le gneiss de la Cougourde prend ses plus beaux tons orangés quand le soleil daigne enfin sortir sur la face ouest : 11h30, pas avant.
Sans titre 1

 

DSCN5616

Florent dans la longueur clef en 6b de la Toussaint. Un dièdre raide un peu au-dessus du ton moyen de la voie.
DSCN5622 Notre fière Cougourdon nous fait encore de l'oeil à l'heure du repos salvateur, après une belle journée de grimpe.

 

Si ce temps estival continue encore un peu, le mois de septembre nous réserve encore quelques belles journées dans le Mercantour.

Lire la suite