REVALPIN

The Cougourde

30 Juillet 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

La  Cougourde...
L'incontournable joyau du Mercantour, un monolithe de gneiss imperturbable vu de la vallée.
Toujours autant de prétendant pour les voies classiques de la magnifique cime 4. Dimanche 29 juillet, alors que les activistes du CAF de Nice investissaient l'arête sud, 3 cordées se délectaient du beau rocher dans le célebrissime éperon Demenge.

Dans la petite face nord ouest de la cime 3, la voie "les fils de la lune" ne nous a pas transcendé. Du coup on est descendu au bout de quelques longueurs en cherchant perpétuellement la voie. Quelques vieux spits protègent les passages déversant, mais l'escalade déroule assez mal. Peut être faut il persévérer pour prendre son pied dans les longueurs du haut. Patrick Berhault faisait l'éloge de cette voie sur un vieux vertical....
Du coup on a sauvé l'après midi dans "Espérance".
La valeur sûr de ce secteur.

Les 4 longueurs du haut sont très homogènes sur du beau rocher rouge sculpté.
Vraiment à faire.
DSCN1729.jpg
On peut même prolonger la voie en montant tout droit dans la dernière longueur au lieu de traverser à droite. Ca fait une dernière belle longueur à protéger sur friend en fissure physique pour sortir. DSCN1731.jpg

A la cime 4, l'enchainement classique "Christina" puis "Lamaje" est très esthétique. L'équipement sur spit de 8mm est vieillissant, mais les 2 voies proposent de belles sections de dalles à déchiffrer.

Une cordée d'espagnolitos dans le haut du pilier Demenge.

Une escalade osée pour l'époque. Imaginez vous sans les spits dans les dalles du haut de l'éperon.
Pas froid au yeux l'ami Demenge!
La descente de la cime 4 est toujours aussi délicate quand il y a du monde. Les nombreux blocs branlant volent allégrement pour rejoindre le pierrier du bas!!!! En cas d'affluence il vaut mieux descendre par l'arrête sud si on la connaît. Au début on marche facilement sur la crête. Puis 4 ou 5 rappels sur chaîne neuve permettent de descendre sur l'arête à partir du moment où elle devient raide.
Mumu en finit avec la dernière longueur de la Lamaje pour sortir au sommet de la cime 4.

Une des  longueurs les plus redressées sur le fil d'un petit pilier.
DSCN1745.jpg

Commenter cet article