REVALPIN

Raid entre Tinée et Val Stura

29 Janvier 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Encore totalement transcendé par 3 jours de ski de rando à cheval sur la crête Frontière, voila quelques images de ce raid.  N'était ce pas un rêve?
En arrivant lundi soir à la voiture laissée sur la route d'Isola 2000, nous avions quand même un peu de mal à nous souvenir qu'il fallait aller chercher l'autre véhicule laissée samedi au bout de la route déneigée du col de la Bonnette. Pas besoin de repeauter pour remonter une autre combe? Tu es sûr? Le lavage de cerveau version ski a été efficace.

Le premier jour, nous sommes contentés de monter au refuge de Vens en suivant le chemin d'été: itinéraire à déconseiller si la neige n'est pas très stable en versant sud. Pas de descente le premier jour: il fallait en garder pour la suite.

2ème jours: Descente dans le vallon de Pontebernardo par la brèche des deux frères. Une combe suspendue dont on s'échappe par un couloir caché: le repérage de l'année dernière depuis Talarico aura servi. undefined
Une fois au fond du vallone di Pontebernardo, nous avons  basculé dans le vallone del Piz  en remontant le grand couloir oblique à gauche de la photo. C'est le passo Alto del vallone.
 
Les couteaux étaient indispensables sur la neige dure.
undefined

Etant donné les conditions de neige, les 2 jours suivant nous avions prévu un enchaînement de descentes avec des orientations à majorité Sud ou Est en espérant que la neige transforme suffisamment. Malheureusement il n'a pas fait si beau que ça dimanche. Un voile nuageux s'est maintenu toute la journée avec du vent et les couloirs étaient inégalement dégelés. Par contre pas de regret pour les versants nords que nous avons tous fais à la montée: la neige bétonnée sous forme de vague par le vent devait être assez inskiable. L'ambiance haute montagne de ce coin en hiver était bien là.

Le vallone del Piz avec le dernier col de la journée en haut des couloirs à gauche: le pas de Rabuons.          
Au fond le versant Nord du Ténibre et son fameux couloir N-E.
undefined
Au milieu du lac de Rabuons: le refuge est en vu.
Les nuages de dimanche nous offrent de belles couleurs au couchant après nous avoir  agacés dans la journée en empêchant parfois la neige de décailler sur notre itinéraire "spécial 3 cols".
undefined

Nous n'avons pas vu une seule personne sur les 3 j. Par contre il y a pas mal de chamois et de lagopèdes dans les adrets sous le refuge de Vens. En restant quelques jours là haut, on perçoit bien la dure loi de la nature avec les aigles et les loups qui règnent en maître sur le secteur, prêts à dévorer le plus faible de la horde. En croisant une carcasse de chamois fraîchement dévorée et au vu du nombre de traces de loup par là haut, on se dit qu'il doit y avoir des combats assez violents parfois.

undefined 3ème jours: On profite du paysage en arrivant vers le sommet du Corborant.

Au fond le versant sud-est du Ténibre qui descend vers le lac de Rabuons.
undefined   Vu du Pas du Corborant versant italien. Ca fait plaisir de voir le massif enneigé comme ça.
Le soleil  chauffe bien, pas de vent... la descente sera un régal!

Finalement avec le grand beau temps sans vent de ce lundi les conditions étaient bien meilleures dans les descentes. Une neige de printemps de rêve réchauffée par le soleil de janvier. La descente du Corborant jusqu'à St Bernolfo était magique avec des champs de neige immenses sans aucune trace.

Vive la transfo dans l'énorme descente des laghi del Lausfer: 1100m plein Sud-Est puis encore 300m plus froid  au fond du vallon de St Bernolfo. undefined
Dernière montée du raid: le Vallone di Collalunga.  Contrairement à son nom, la neige n'était pas collante mais glacée; par contre la fatigue aidant, la montée nous a paru longguuuee!

Le beau pic à gauche c'est la Tête de l'Autaret ou Mathieu était à ce moment là.
undefined

Pour la petite histoire, nous avions prévu de  rejoindre éventuellement Mathieu Blanchard au col de La Guerche lundi. Malheureusement la pente au dessus du lac de St Bernolfo en a décidé autrement: trop chargée de poudre descendant des couloirs supérieurs, cette pente nous a paru vraiment trop craignos. Le détour par le pas de Colle Longue et Le Serrière du Camp sera fatal à notre horaire déjà tardif. Heureusement la descente à l'ombre sur la cabane Mouton n'avait pas encore regelé et le soleil couchant sur Isola 2000 égayait le paysage.

En conclusion une belle traversée avec de multiples variantes à adapter en fonction des conditions. Le tour se fait plutôt dans l'autre sens au printemps pour profiter d'un meilleur enneigement dans les descentes. La traversée Rabuons / Vens se fait classiquement par le Ténibre et la Brêche Borgonio, mais la traversée des combes italiennes ne décevra pas les amateurs de couloirs. L'étape Rabuons / Isola peut se scinder en deux en dormant au gite de St Bernolfo. Attention les refuges italiens sont tous fermés à clef de ce coté en hiver et il faut prendre les clefs dans la vallée: pas pratique quand on vient du haut. Le refuge de Alexandris Foches était même complétement enseveli sous la neige.

Commenter cet article