REVALPIN

Cime du Diable

18 Février 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Un petit tour à la cime du Diable ce samedi 16 février avec une bande de copains. Rien de tel pour dédramatiser  le nom d'une montagne surement donné par le Sorcier des gravures des Merveilles...

La cime du Diable n'est pas un sommet enflammé avec des cornes rouges et une fourche de démon. C'est par contre une belle rando à ski depuis le gîte des Merveilles en Gordolasque: 1000m de dénivelé qui montent assez régulièrement en versant ouest à nord. A l'ombre, la neige était assez cartonnée et durcie par le vent au dessus de la forêt. Nous avons quand même trouvé un peu de transfo agréable à skier en contournant le sommet par le sud, puis un peu de neige plus légère dans la forêt.

Le Capelet Supérieur et la mer de nuage en fond qui ne se lèvera pas de la journée sur la côte. undefined
Le secteur des Merveilles avec le versant sud ouest du Bégo à droite. undefined

L'itinéraire n'est pas évident depuis la Gordolasque. Une fois franchi le pont des Sagnes, il faut trouver le chemin assez raide dans la forêt. Après 200m de dénivelé, plusieurs possibilités s'offrent à vous: le vallon de Raboun ou celui de la Maïris. Pour atteindre le sommet de la cime du Diable, le plus classique est de traverser à gauche pour rejoindre le vallon de la Maïris. Puis à 2100m, sous un caïre caractéristique, on monte à droite pour rejoindre la large combe de Raboun. Arrivé au col entre le Capelet Supérieur et la cime du Diable il n'y a plus qu'une  belle pente sud à remonter jusqu'au sommet.
Cette fois nous ne nous sommes pas perdus dans la forêt en bas grâce à Jean Pierre et son GPS.

Voila quelques photos des riders du jour. Bon OK, il manque le guide de la journée, dénommé Jean Pierre Courtin. Mais tout le monde connait sa godille légendaire et je n'ai pas de photo à proposer. 

undefined Muriel dans la transfo des pentes sommitales de la cime du Diable.
undefined Jean Sébastien le free rider total qui se joue des petites accumulations formées par le vent comme autant de tremplins de saut.
undefined Mathieu Blanchard va chercher un peu de peuf préservée sous les arbres.

Pas de glace dans le Haut Var: après une sortie où nous avons frisé le but, on peut dire que ça ne vaut pas le coup de faire la route pour les cascades du Haut Var: Nous avons quand même pu rattrapper le coup au ravin de la Petite Morière dans le vallon du Bourdoux d'Entraunes et Simon a pu dépoussiérer un peu ses piolets dans la seule cascade en condition de la vallée. i_bug_fck

Commenter cet article