REVALPIN

Escalades d'automne

5 Novembre 2008 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Voila quelques images de grimpe de cette automne dans le 06 pour patienter en attendant le retour du soleil sur la cote d'Azur: Les Brigades Rouges au Baou de St Jeannet et le Déjà Vu à Aiglun.
Ce sont deux voies pas trop dures qui se ressemblent un peu:
- le chaud rocher rouges est toujours là, pour égayer les journées au soleil faiblard de novembre
- les passages caractéristiques de ces deux voies nous rappellent qu'elles ont été ouverte dans le milieu des années 70 à la recherche d'une fissure à pitonner ou d'une lunule salvatrice.
- le rééquipement partiel au relais et avec quelques spits dans les longueurs tente de moderniser un peu ces 2 itinéraires tout en gardant l'esprit d'aventure. Le marteau et les pitons ne sont pas nécessaires, mais un jeu de friend est indispensable: parfait pour grimper litgh, clean and happy dans langage d'Obama, une sorte de ligne de conduite de nos amis grimpeurs anglo saxons.

La première fissure cheminée des Brigades Rouges à St jeannet.

Tant que l'on reste dans la voie le rocher est sain et le logo "rocher pourri" du topo n'a pas lieu de brimer cette malheureuse voie qui n'a pourtant rien fait de mal.
 Muriel enchaîne la longueur clef de la voie coté 5+ comme les autres.

5+ des années 70, pas de doute la dessus.

Ce sont des voies qui ne peuvent pas laisser indifférent. Quelque soit le niveau du grimpeur qui les parcours, je ne pense pas que l'on oublie rapidement une escalade de ce style. Ce n'est pas toujours le cas de certains itinéraires dont on ne se souvient malheureusement pas toujours de la première longueur quand on arrive en haut, après avoir sans cesse couru jusqu'au spit suivant! Ne me dites pas que ça ne vous est jamais arrivé!

Le beau mur à goutte d'eau de la troisième longueur du Déjà Vu à Aiglun: un bijou de rocher accrédité 06.
 Muriel à la recherche de la prochaine lunule dans le Déjà Vu. Ici pas trop de plaquettes brillantes au loin.

Il faudra arriver à deviner la sculpture du rocher de loin pour savoir où il sera possible de poser une lunule solide.

La recherche d'itinéraire et la difficulté de l'escalade sont un peu plus élevées dans le Déjàvu. D'ailleurs dimanche dernier nous avons perdu la voie dans sa traversée à droite au centre et après quelques errances nous sommes sortis par les 3 dernières longueurs de l'Ecole Buissonière. Ca passe très bien comme ça en clipant entre les 2 quelques spits de "à la recherche du temps perdu".
Bonne grimpe automnale.

Commenter cet article