REVALPIN

Sous la neige!

25 Janvier 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

On croule sous la neige dans les montagnes du 06.
Si vous n'allez que rarement au ski de piste, c'est l'hiver où jamais dans les Alpes Maritimes. Samedi, on se serait cru à la Grave dans la station d'Auron. Nous avons passés la journée à tracer dans une neige profonde, avec partout des surfeurs qui s'en donnaient aussi à coeur joie. On ski de partout dans les versants sud et même sur les toits des chalets! Garez vous au village de Saint Etienne: vous pourrez faire la descente sous les câbles du télécabine (1100m de pente soutenue depuis le sommet des pistes) ou par les vacheries de Demandols et la piste de Demandols ultra enneigée.

Jonathan, Mathieu et Mumu à la montée dans le sauvage vallon de Caïros.

Derrière eux la face Est de l'Authion n'est pas fréquentable: On voit des cassures de plaques à vu d'oeil et d'énormes avalanches  sont parties dans ce versant entre la pointe des 3 hommes et la tête de la Poudrière.
 
 Mat envoie un peu à la descente de la cime de Raus, (forcément, avec des bâtons de super G, il faut prendre un peu de vitesse).


Les nuages reviennent déjà....
Encore de la neige de prévu?

Dimanche, le destin d'une route coupée, nous a fait atterrir à Breil sur Roya. Au lieu de se rabattre sur les classiques de Castérino, nous sommes allés chercher un peu d'aventure dans le vallon de Caïros, qui remonte à l'Est de l'Authion : une vallée à découvrir pour l'architecture de ses maisons typiques au toit de chaume. On se gare sur un parking déneigé à l'entrée dans le Parc National. Après les dernières maisons habitées de la vallée, il n'y a plus une seule trace de passage!!! Y a t il des skieurs en Roya??
Au dessus des granges de Fromagine, on se trompe légèrement d'itinéraire et on monte sur la croupe mal pratique du Serre de Macruera. Pour rejoindre facilement le col de Raus, il aurait fallu rester bien au fond du vallon.  Du coup nous sommes arrivés sur une antécime du Capelet Supérieur au lieu de la Cime de Raus initialement prévue. Tant pis, on trouvera le bon itinéraire à la descente, pour profiter des belles pentes sud de la Cime de Raus.

La neige fraiche s'est bien humidifiée dimanche sous le couvercle de nuage de l'après midi. En bas vers 1000m, c'était même un peu trop collant sous la spatule.


 Cet hiver est plus rude que d'habitude pour la faune sauvage dans le 06.

Ce chamois, trouvé à Gialorgue,  en a fait les frais et va nourrir les Gypaètes du parc National du Mercantour.

Commenter cet article