REVALPIN

Extrait de poudre

16 Avril 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Voila de quoi motiver les plus réticents à sortir encore un peu au ski en ce printemps 2009. C'est une rétrospective en image des plus belles descentes en poudre que nous avons pu faire cet hiver. Ceci juste pour vous alléchez un peu pour le weekend qui vient qui devrait nous réserver encore de la neige légère toute fraîche.

Math aux commandes ouvre une saison qui va s'avérer mythique.

Ici à la tête de Colombière en décembre.
   Début janvier 2009, c'est l'apogée de l'hiver avec un enneigement exceptionnel sur les préalpes Grassoises.

Ici, un skieur rassasié vient de se gaver en face Nord du Cheiron juste avant d'enchainer avec la face sud à 25km des plages du littoral!!!

Et dire que quand la poudreuse tombe en station, ils la dament, alors que nous la recherchons avidement tout l'hiver!!!! C'est le monde à l'envers dans ces stations!!!

 Et non toutou... c'est pas pour toi.

Le ski en poudreuse permet de faire de magnifiques traces dans la neige. Ce jour là une trentaine de skieurs ont laissés leur arabesques dans le versant Nord Est du Teillon.
 Et quand il fait très froid, au coeur de l'hiver, il est même possible de trouver de la poudreuse en face sud.

Ici Jean Pierre se délecte d'une petite godille au Lauvet d'Ilonse inondé de soleil.
 
 Plusieurs jours après la dernière chute de neige, les versants nords gardent souvent jalousement la poudre à l'abri des rayons ardents du soleil des Alpes du Sud.

Ici c'est la poudreuse  du Mt St Honorat dans le Haut Var qui est à l'honneur.

Lors d'un raid à ski, les descentes en poudre ont encore un autre charme.

Vince en versant Nord de la cime orientale de forni dans l'Ortles début avril 2009. 
   En effet, la qualité de la neige sur un tour de plusieurs jours relève plus de la chance et de l'improvisation.

Ici en face Est du Mt Zebru, nous pouvons enfin nous lâcher dans la pente après le couloir de 400m sous le bivouac Citta di Cantu.

 Descente de rêve en  Ortles face au glacier de la Minière.

Des combes entières sans une trace dans ce massif très fréquenté: c'est le privilège d'être sorti un peu du circuit classique en aérant la corde et le réchaud pour quelques refuges non gardés.
 
 Après 6j de raid, tout le monde à la banane et on finit par un festival de neige légère dans la descente du galcier du Mt Vioz.

Et si vous trouvez une neige gelée infâme ou croûtée lors de votre prochaine randonnée, n'oubliez pas que la poudre est un plat qui se mange froid: elle ne vous attendra pas souvent bien longtemps après une chute de neige dans les Alpes Maritimes. Alors feu flamme et soyez prudent... cf prochain article sur les avalanches.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article