REVALPIN

St Foy de Tarentaise

15 Mars 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

C'est pas un scoop. Ce printemps, il faut monter dans les Alpes du Nord pour trouver de la neige à profusion en altitude. Rien de telle que la Tarentaise pour se plonger dans la poudre jusqu'aux genoux. Les chalets qui disparaissent sous 2m de neige. On avait presque oublié que ça existait.

Quand la neige descent encore assez bas vers 1600m, St Foy de Tarentaise est une station super pour les hors pistes à tous les étages. Il y en a pour tous les goûts: quelques pentes classiques bien au nord en partant du haut du télé de l'Aiguille, des couloirs assez raides à profusion qui retournent sur les remontés mécaniques accessibles en marchant 15min sur la crête ou d'autres descentes beaucoup plus sauvages en partant en rando du haut des pistes.

Gavage dans le haut du "couloir de la Croix".

Facile à repérer depuis l'arête, il  suffit de plonger juste en dessous de la croix en bois.

 Fin de journée par le versant Nord de la Folgiettaz

200m de peaux pour 1500m de descente jusqu'au hameau de la Masure.
Le rêve!!
 

Cette station est idéale pour partir avec les peaux du haut des pistes. On accède rapidement à la pointe de la Fogliettaz et à son versant nord très intéressant. Plus loin il y a  l'Archeboc avec 1800m de descente pour 2h de montée!
Sur la crête entre  Ormelune et l'Archeboc.

Un paysage très haute montagne entre Vanoise et Grand Paradis.

Quelques jours en Tarentaise suffisent pour avoir l'illusion que l'hiver continue. De quoi tenir jusqu' à l'invasion polaire prévue pour lundi 19 mars??

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Thibaut 19/03/2007 10:01

Exacte. Je m'en suis souvenu petit à petit en montant à l'Archeboc.
Stéphane nous dit la veille que l'on devrait monter à l'Archeboc pour faire une belle descente. Tient, tient... ca me dit quelque chose ce nom. Dans les environs il y a aussi le lac du clou qui me dit quelque chose. J'ai du venir par ici... Mais quand?
Puis en montant là haut, en voyant la tête du sommet avec son lac au pied, ca me revient d'un coup. On avait traversé les crêtes de l'Ormelune et Archeboc en descendant par un couloir que j'avais pile en face de moi. Des noms de sommets qui laissent rêveur et qui c'étaient perdus au fond de ma mémoire, dans un coin tranquille de tarentaise.

michel tournier 18/03/2007 16:16

tu te rappelles notre escapade vers ARCHEBOC et ORMELUNE où ont avaient dormis sous la tente après avoir gravis le glacier de la Sassière au dessus du barage de Tigne