REVALPIN

Fantasme interdit à l'Ailefroide

18 Septembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Le bel anticyclone de la semaine dernière me laissait rêveur d'une dernière grande course en condition estival, quand il fait bon grimper en altitude. Une face nord de l'Oisan au glacier Noir me trotte dans la tête. Et puis je retombe sur le récit fantastique de Robin Revest et Yann Borgnet sur leur trilogie des voies Cambon-Francou du glacier Noir.

Le pilier des Séracs à l'Ailefroide me fait envie avec ces mythiques tranches de glace toutes proches, mais ne menaçant apparement pas le pilier. Après un repérage sur la moraine du glacier Noir jeudi, les conditions ont l'air assez bonnes avec le haut de la face déjà plâtrée et le bas bien sèche. Pour profiter du créneau météo, j'irai seul dès le lendemain... Est-ce bien raisonnable? Sur le coup, je me sens très sûr de moi et je me réjouis déjà d'avancer léger et rapidement.

 

DSCN8876

Après une marche au clair de lune, un peu glauque, sur le très long glacier noir, me voila au pied de la muraille.

Il ne reste plus que le plaisir de la grimpe.

 

L'itinéraire remonte le pilier à gauche sous les séracs. Il n'y a pas de rimaye à passer... tant mieux!

 

J'ai pris de quoi m'autoassurer dans les longueurs du pilier, car j'ai très vite la trouille en solo intégrale en rocher. J'ai déjà testé le système plus d'une fois dans les voies du Mercantour et je sais que je prends beaucoup de plaisir à grimper autoassurer avec un grigri. J'en oublie presque que je suis seul dans les belles envolés du pilier et je me retiens tout juste de crier "relais" en arrivant au sommet de chaque longueur.

 

 Dans le grand dièdre du bas, le vide se creuse. Avec ma bardée de friend et ma corde, même pas peur, je profite de l'ambiance serein.
DSCN8881
 Tous les relais sont équipés, sur pitons ou anneaux. Voila 4 pitons qui vont me servir de compagnon de cordé.
 DSCN8883

 

La longueur au dessus du dièdre est un cran au dessus des autres, assez engagée et impitonnable comme dit le topo. Voila ce que j'ai fait, qui ressemble au topo.

On sort du dièdre par la droite sur une vire. Relais. Traverser alors à gauche sur une immense écaille décollée. De l'extrémité gauche de l'écaille, 5m de solo dans un mur peu prisu amène à un friend coincé un peu à droite. De là, monter en diagonale à gauche sous un petit surplomb fissuré où l'on peut aussi cravater un bloc. On se rétabli sur le petit pilier qui suit et on grimpe encore un morceau sans protection possible jusqu'à 3m du relais.

 

DSCN8888 Le fameux passage clef de la voie avec le grand ciel bleu au dessus. Un vendredi à la météo encore vraiment estivale du matin au soir.
 DSCN8896  Brrrreeeeee, froid dans le dos, cette photo. A sensurer??? Pourtant je n'avais du tout l'impression d'être dans l'axe des séracs comme le laisse penser cette photo.

 

 

 

DSCN8895

 L'itinéraire revient sur le fil en haut du pilier par une longueur raide mais très prisue. Un régal de bon rocher.

 

Après avoir grimper deux fois toutes les longueurs du pilier, me voila à 12h au pied du glacier suspendu de l'Ailefroide. Je vais pouvoir avancer un peu plus vite en principe.

 

 Je passe à coté du monstre de glace. Les fissures sont déjà là et les tranches sont déjà prédécoupées pour rejoindre le glacier Noir.
DSCN8902

 

Suite au prochain numéro!

Commenter cet article

Bertrand Frache 20/09/2011 06:58



Bravo pour ce magnifique solo et en général pour ce que tu entreprends, souvent d'une couleur bien personnelle et hors des sentiers battus. Merci pour cette part de rêve.



Nicolas Féraud 19/09/2011 07:52



Un grand solo dans l'Oisans sauvage. Rien de tel pour se changer les idées!


Bravo.