REVALPIN

Indian Külfi

29 Janvier 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Voila les photos de cette journée intemporelle à l'ouverture de "Indian kulfi".
Poir voir le topo c'est cliquez ici.

DSCN7817  Mumu en finit avec la trace à l'approche de l'objet de tous nos désirs.

Grand soleil ce matin par ici. Voila de quoi emmagasiner un paquet de calories pour affronter l'ombre à partir de 10h. 

Ça faisait longtemps qu'elle narguait tout le monde en face de la route d'Estenc. Bruno se souvient que l'on était déjà allé ensemble repérer les conditions, il y a 5 ans de ça. 2008 avait même vu une tentative avortée: départ trop tard, galère dans l'approche sans raquettes, la mèche du perfo qui part en couille au bout de 4 trous et les conditions de glace moyennes avaient eu raison de notre tentative. Mais au moins, on savait que ça passait par la gauche et qu'il ne fallait plus attendre que le bas se forme un jour.

La belle comme on la voit depuis la route d'Estenc dans son écrin de montagnes.

Au dessus, sa majesté la Tête du Moulin de Bertrand domine tout le versant.
DSCN7812
DSCN7821  Nous voila partis pour la première longueur.
Du beau rocher tout de suite, encore tiédi par le soleil de ce matin.

C'est plein de bons bacs et de bonnes vires pour les pieds. Du coup pas  de problème pour grimper en grosse.
 DSCN7833  Dans la traversée de L2 qui permet de contourner aisément le grand dévers du bas de la cascade.

Le rocher est super bon: une sorte de calcaire rouge recalcifié à strates crochetantes.

Mais où va t on comme ça? La glace n'est plus très loin.



DSCN7840  Sans titre 1
Et voila la glace. On a hissé le barda du glaciériste (piolets, crabes, broches, ravitaillement en harengs fumés) dans l'axe du deuxième relais pour plus de confort dans les premières longueurs.

Conditions sorbet presque assurées grâce aux 2 heures de soleil du matin.
 Après une petite appréhension pour passer du rocher à la glace, c'est parti pour une longueur grisante. La glace est tendre et sculptée, la grande baume du bas renforce l'impression de vide sous les pieds! On savoure chaque encrage. On voudrait que ça dure encore et encore.
DSCN7892  Encore une grande longueur de glace plus facile pour finir.

Jusqu'à la fin, la sensation aérienne d'évoluer en pleine falaise était prenante.

Il fallait chercher les zones où la glace est la plus épaisse pour sortir en haut, car l'eau coulait pas bien loin.


Retour aux skis sur fond de paysages enneigés du Haut Var.

Au fond c'est la cime de l'Aspre et le vallon du Bourdoux où toutes les cascades ont l'air en condition.
Sans titre 2



Commenter cet article

Stéphane 02/02/2010 11:58


ça a l'air dément!!
Bravo!