REVALPIN

La Petite Bête qui monte

4 Octobre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Pour se distraire un peu avec ce temps maussade: un petit reportage sur une voie d'escalade dans les gorges de la Mescla parcourue il y a 10 jours avec Sergio: "La Petite Bête qui monte". Ca se passe dans les gorges de la Mescla où il vaut mieux regarder la route que les falaises pour ne pas risquer d'accident. Pourtant depuis un an, je quitte souvent la double voie du regard en passant pour admirer les belles couleurs de cette falaise que je sais dorénavant pas si pourrie!

 

DSCN9628

Le soleil nous rattrape dans la deuxième longueur, pour une journée à la température excellente alors qu'il neige à 1500m toute la journée plus au nord.

 

 

Bon, c'est vrai que le bas de cette paroi ne donne pas trop envie avec du rocher mi marne - mi calcaire schisteux. Un aspect qui avait découragé tout le monde sauf notre magicien de l'artif : Marc Gamio qui avait tracé un itinéraire de plus de haute voltige au travers des toits les plus prononcés de la falaise.

L'année dernière Stéphane, Nico et Thibaut ont ouvert une nouvelle voie en libre avec  un minimum d'équipement à demeure : un régal pour les amateurs de terrain d'aventure un peu engagé.

 

Sergio dans le déjà mythique 6a+++ de la voie, totalement obligatoire.

 

Quelques micro friend à droite ou à gauche et puis il faudra bien y aller dans ce mur raide où le filling est de mise pour trouver le bon chemin.

DSCN9640

 

La voie est équipée sur gougeons aux relais, dans quelques rares passages trop compact et dans L1 et L7. Pour le reste il vous faudra improviser avec vos friends, à prendre en grand nombre.

 

DSCN9643
 Le vide se creuse en arrivant dans le rocher rouge du haut de la falaise.
 DSCN9649

 Sortie de la longueur de 6b/A0 cotée 7b par les ouvreurs. 

 

A part cette longueur mutante, le reste est bien grimpable puisque les longueurs ont été enchainées parfois en tête et plus souvent par le second.

 

Le voyage géologique se termine en haut par du calcaire blanc compact comme à la Turbie, après avoir traversé toute sorte de faciès calcaire allant des dalles grises verdonesques aux murs rouges calcifiés d'Aiglun.

 

 Une dernière longueur pour le plaisir alors que l'orage s'approche de nous.

 

Heureusement la voie est à l'abri jusqu'aux derniers mètres faciles, ce qui nous a permis de sortir sans encombre.

DSCN9653

 

Un peu de pub pour cette voie avec les photos de notre esthétique Sergio ne fera pas de mal pour sa fréquentation! En effet, il n'y a pas beaucoup de dédicaces dans la boite métallique laissée là haut à cet effet comme au sommet des montagnes italiennes.

Commenter cet article