REVALPIN

Neige sur le Mercantour le 6 août 2010

6 Août 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Incroyable vision de l'hiver qui approche déjà en ce mois d'août 2010! Ce matin,  depuis le littoral, je crois avoir la berlue en voyant du blanc sur certaines montagnes. Pas seulement juste sur les sommets, ou juste un peu saupoudré comme du grésil, ou juste un peu blanchi avec l'herbe grasse de l'été qui dépasse encore... Non, non, il faut que je me réveille! C'est vraiment blanc comme en hiver, un blanc bien franc.

 

neige 6 aout 2010

 

A gauche le Mt Giraud et à droite le Pétoumier vu de Nice le 6 août 2010.

 

Allez, encore un mois et on sort les skis?? Une saison de dingue encore en perspective?

Avec la Tinée coupée du monde par les avalanches, de la poudre pendant 6 mois et de la transfo encore 2 mois pour finir la saison de ski en juin, 4 mois de ski à Gréolière et Turini, la saison d'estive pour les troupeaux réduite à 6 semaines....

Ca fait déjà 2 ans que ça dure, et franchement le climat n'a pas l'air de vouloir retourner aux valeurs des années 2003 à 2007. Les mesures montrent partout que la température sur Terre n'a jamais été aussi chaude. Je prépare un voyage au Pérou et on me dit partout que les glaciers ont subit une fonte extraordinaire ces dernières années. Pendant ce temps, sur la Cote d'Azur on profite d'une dernière bouffée de fraîcheur. Pourvu que ça dure!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quentin 04/10/2010 03:02



Non pas de neige ce jour là j'habite à St Martin Vésubie on avait eu un très gros orage de grêle qui a duré et c'est vraie que tout était blanchi avec une fraicheur trés marqué mais pas
de neige dommage ;) Et super la photo elle est très belle



viking 07/08/2010 11:04



Enfin un commentaire cinglant comme on les aime.


Effectivement j'avais calculé l'année dernière que si tout le monde vivait comme moi, on consommait environ 2 à 3 fois ce que la planète Terre recyclait comme carbonne par an en réduisant les
déplacements carbonne à une expé par an, 5 déplacements de 1000km et le reste des déplacements à moins de 200 km. Et encore, j'ai pas de chauffage chez moi, je mange 50% de légumes du jardin, je
suis du style à tout user jusqu'à la corde...


2ème échec : je n'ai pas encore réussi à faire une seule journée professionnelle zéro carbone en bus ou en train. Pourtant pas faute d'avoir proposé. Mais je compte bien récidivé en étant peut
être le 1er guide du 06 proposant d'aller grimper en voiture électrique (électricité produite chez moi 100% verte)


Pour le Pérou, un pote qui prend l'avion pour l'autre coté de la terre 10 fois par an m'a dit "voyage à bloc ces prochaines années... Après ce ne sera plus si facile"...


Donc un voyage par an. Cette année on a failli rester ici. Mais ma femme a trop la bougeote.



Emmanuel SCHMUTZ 07/08/2010 08:48



Concernant ce voyage programmé au Pérou , il serait intéressant de calculer le bilan carbone de cette escapade (et des autres probables). S'appitoyer ne sert à rien; nous n'en sommes plus non
plus aux constats d'évidences douloureuses. Il est urgent de modifier nos modes de vie, consommation, loisirs, transports, etc... Et aussi d'y inciter, notamment par l'exemple. Dépassons notre
aveuglement, notre égoïsme, et soyons (enfin) responsables.


Cordialement.


E. Schmutz