REVALPIN

Nostalgie de soleil

10 Mars 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Voila 4 jours que le soleil ne perce plus la couche nuageuse sur la Cote. Ce n'est pas son habitude à Nice.
Voila quelques photos de la dernière journée sous les éclats brillants de l'astre solaire en espérant le faire revenir un peu.
Il s'agit du tour de la Cime du Mercantour samedi dernier, avant l'arrivée subite de cette perturbation qui stagne dans le sud depuis plusieurs jours arrosant allégrement la Corse au passage.

Jérome Couturier prend de la vitesse dans la descente de la Balma Guillié coté Argentera du col Guillié.

Qu'est ce que le skieur parait écrasé par les imposantes montagnes des environs!
Sans titre 4

Sans titre 2  La combe Guillié s'encaisse de plus en plus en descendant vers Pian Del Ré jusqu'à prendre l'apparence d'un canyon entre deux parois.

Cette descente d'altitude orientée au nord est souvent skiable jusqu'en juin ou juillet. C'est la dernière descente à ski de randonnée pratiquée par nos amis italiens de Cunéo chaque printemps. Quelle joie excentrique de faire du ski à cette période quasiment sans portage grâce à la piste carrossable qui monte très haut dans le vallon depuis Valdieri alors que la chaleur torride brûle parfois déjà la Côte d'Azur.


Sans titre 3  Et hop encore une photo de Mumu qui s'en met plein les cuisses.

Attention! Il faut en garder un peu pour la remontée jusqu'au col Cerise. Sans quoi il n'est pas possible de rentrer facilement en France.

Alors molo dans la descente... On savoure les enchainements de petites combes qui vont bien.

Une fois arrivée au niveau du grand plateau de Pian del Ré, il faut rentrer en France vers le Boréon.

Heureusement  la trace est déjà faite par le groupe qui nous précède. Il n'y a plus qu'à mettre "un pied devant l'autre", comme on dit, pour remonter la grande combe versant nord du col de Cerise.

Au fond, vue splendide sur la face sud du Matto, royaume des couloirs de 1500m qui font le bonheur du club cunéesque des skieurs de l'extrème .
DSCN8144

Et de l'autre coté du col de Cerise, le soleil nous attendait et nous avait déjà mis le couvert pour le bonheur de nos spatules : une neige juste un peu chauffée en surface dans les zones abritées du vent.
Allez, encore un petit effort, le printemps n'est plus très loin maintenant.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article