REVALPIN

Oman Climbing Trip 1

7 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

DSCN6245

Petit débriefing de 3 semaines de vacances à Oman en octobre 2011.

Les Savoyards et autres alpinistes nordiques vont plutôt à Oman en plein hiver. Habitués aux chaleurs de la Cote d'Azur avec ma douce, nous avons testé l'inter saison dans le désert Omanais. Finalement la température était plutôt bonne, surtout en montagne et nous avons même pris 3 jours de pluie au début... oui oui la pluie dans le désert, c'est possible!!! Avec les oued en crue à traverser....

 

DSCN5681  DSCN5702
 Tenues des "Milles et une nuits", parures de bijoux, les omanaises ne se refusent rien. Mais dans la rue, tout sera caché par un voile laissant à peine deviner les traits du visage.
 Le Sultanat d'Oman est couvert de palmeraies et d'Oasis verdoyants savamment irrigués par de l'eau sortie de nul part!

 

Pour les grimpeurs, c'est une destination hivernale de choix. Tout le massif du Hajar Akhdar et du Hajar Ash Sharqiyah est formé de calcaire et de roches sédimentaires érodées formant autant de canyon (wadi) et d'aiguilles élancées à grimper. Et pour l'adhérence, ne vous faites pas de soucis, il s'agit plutôt d'incrustation, tellement le rocher est sculpté.

 

DSCN5690

 L'outil indispensable du touriste Omanais: le 4x4 nécessaire pour accéder un peu partout.

 

 

Au pays des rois du pétrole, les économies d'énergies fossiles n'existent pas. Le pays s'aménage à vitesse grand V dans une version tout voiture ou plutôt tout 4x4. Les transports en commun n'existent pas et le Landrover est le ticket d'entrée de tout voyage dans ce pays.

DSCN5736  Première voie d'escalade du voyage dans le wadi Tanuf : "Oublie tout". Parfait pour faire un lavage de cerveau au début des vacances et s'adapter au rocher.
DSCN5729  Une longueur bien compacte au milieu de la voie, permet de rester sur le fil d'un pilier où le rocher est splendide: une trouvaille de Pétiole.

A Oman on grimpe toujours à l'ombre. Surtout en octobre, la température est encore torride au soleil et le choix de l'orientation d'une falaise est crucial. Il n'y a qu'en altitude au dessus de 2000m que nous avons supporté de grimper sous quelques rayons de soleil rasant.

La population omanaise est musulmane. Les gens sont très accueillants et sympathiques envers les étrangers en visite. Il est courant de se faire inviter chez les locaux pour boire le kawa avec quelques dattes séchées. Cette sensation de bienveillance et de sécurité est un véritable atout touristique pour le pays.

 

Les mosquées des principales villes du pays sont monumentales avec tous les fastes de l'orient. 

 

La plupart sont dédiés au sultan Qaboos, totalement adulé par la population grâce au partage des revenus du pétrole.

DSCN5800

 Tout aussi monumental, le wadi Nakhar entaille le plateau du jebel Scham sur plus de 1500m de haut: un spectacle digne du Colorado américain avec un potentiel de voies d'escalade pour l'éternité.

 DSCN5813

A l'heure du kawa chez les locaux toujours très accueillant.

 

Un jeune omanais, Ipad à la main, et quelques pakistanais à droite.

DSCN6257

 

Les immigrés d'inde, pakistan et bengladesh sont très nombreux à Oman.

Les Omanais sont à peu près 3 millions pour un pays grand comme 0,6 fois la France. Ce sont 3 millions de petits rois du pétrole qui profite à tout le monde dans le pays. Ecoles, universités, hôpitaux.... le Sultan ne refuse rien aux habitants. Et pour construire le pays sous le soleil hardant, les immigrés sont les bras du Sultanat.

 

Tiwi2
Le wadi Tiwi, très connu des grimpeurs, est le canyon aux 7 palmeraies luxuriantes entourées de parois couvertes de tafonis : un éden où l'on pourrait rester de semaines entières.
 DSCN6271  Dans la voie "Juliette Geoffrey" à Tiwi. C'est sûrement la plus classique du Canyon. Une escalade enthousiasmante dans un rocher ultra sculpté très raide pour des envolées qui restent souvent dans le 5+.
DSCN6251  La face nord en face du village de Miban où il fait bon grimper au frais au dessus de la palmeraie.
 Dans une nouvelle voie, sans topo, trouvée à Tiwi à droite de la Juliette Geoffrey. Un goujon à chaque relais et quelques points de ci de là, on se laisse guider par le rocher superbe.
Tiwi1

 

DSCN6235

A Oman, on se baigne de partout dans les wadis dans une eau souvent tiède. 

 

Ici le Wadi Bani Kalid est une énorme résurgence karstique dont on peut visiter l'entrée du réseau souterrain en spéléo.

 

Suite du voyage au prochain épisode, où l'on fera une visite un peu poussée du massif du Jebel Kwar vers l'Ouest du pays, avec même l'ouverture d'une voie escalade sauvage de 500m de haut: à lire dans l'article suivant.

Commenter cet article

Nadia 26/05/2015 07:48

J’aurais adoré escalader cette montagne. Bravo pour vos photos !

david 10/11/2011 18:29



Pour mon commentaire, çà m'a titillé un peu quand j'ai vu "holidays paradise". Je pense quand même que la meilleure chose soit d'aller sur place en connaissance de cause. Le voyage avait l'air
top.



Viking 09/11/2011 10:06



Les immigrés ne peuvent pas non plus venir avec la famille à Oman. Seul les hommes sont acceptés et restent souvent plusieurs années sans voir leur famille. C'est une version de l'immigration qui
choque un peu en venant de la vieille Europe sans parler du meeltingpot américain.



david 08/11/2011 20:45



Tout est rose avec des esclaves immigrés qui font le boulot pour 10$/jour, et confiscation du passeport. Rose pâle.