REVALPIN

Parque Nacional de Ordesa

30 Juillet 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

On était la semaine dernière pour un cours séjour avec Mumu à Ordesa. Mais c'est où ça?

C'est le versant espagnol du parc national des Pyrénées. Il doit s'agir du plus vieux parc national d'europe, car il a été créé en 1918 par décret royal. On était bien loin des ces préoccupations environnementales à l'époque en France, plus occupé par "l'Alsace Lorraine".

Cette région des Pyrénées est particulière pour sa géologie en majorité calcaire où les torrents ont creusé de grands canyons dans les couches de sédiments formant autant de falaises de montagne. Le contraste des couleurs est marquant. En bas c'est le vert profond des forêts, au dessus les couleurs vives des fleurs, puis le rouge orangé des falaises de calcaires gréseux, puis le vert des alpages, et enfin le gris du calcaires avant le bleu du ciel. Bref un festival de couleur qui sert de cadre à une escalade typiquement espagnol, engagée et raide, pour ce que l'on en a vu.

 

DSCN9276 Couleurs flachies d'Ordesa dans le cirque de Salarons. Non, non, il n'y a pas de truquage, c'est bien les couleurs d'origine.

 

A Ordesa, on grimpe sur le premier étage de falaises du cirque qui présente des couleurs vives de bleue à rouge. En fait c'est du calcaire gréseux formé de grands blocs imbriqués où les friends font merveille. Les voies classiques sont équipées partiellement sur pitons surtout dans les passages qui passaient avant en artif. L'escalade est souvent physique pour remonter ses fissures raides en contournant les zones de toits principales. Heureusement ces blocs forment aussi de petites terrasses perchées sur le vide bien pratiques pour faire relais les pieds à plat.

 

DSCN9260

 Juste à gauche de l'Iris, on peut voir le profil du pilier Sud Est du Gallinero: ça déverse grave en fait!

 

C'est ici que se déroule la voie Rabada Navarro, un chef d'oeuvre de cette célèbre cordée de Catalogne.

 

Comme la plus part des voies d'escalade du coin, il est difficile de se rendre compte de la raideur et de la hauteur des parois depuis le pied. Il n'y a qu'une fois dedans que l'on comprend que l'on va remonter de grandes lames de rocher imbriquées qui résistent à la gravité par on ne sait quel miracle.

 

 

Et pour occuper les temps morts au relais, le parc national à tout prévu : Du gypaète à l'aigle royal, les grands oiseaux planeurs ne manqueront pas de venir enrouler quelques ascendances tout au long de la journée le long des faces sud de la vallée d'Ordesa.

 

 La fière aiguille de 400m du "Tozal del Mallo"

 que l'on a vite renommé le "Total des Mazos" après avoir gravi une voie d'escalade dans la face sud qui est encore à l'ombre ce matin.

 

 

tozal mallo

 Grand gaz sur le fil du pilier Est du Tozal del Mallo dans l'avant dernière longueur de la voie Despiau.

 

Cette voie est à recommander dans le style classique des années 60, avec un final magnifique sur le fil de l'aiguille qui rompt avec le paysage fermé de la face sud.

despiau

 

Question logistique: la route d'Ordesa est interdite aux voitures. Des bus  vous emmènent du village de Torla jusqu'au fond de la vallée d'Ordesa de 6h à 22h en été. On peut passer comme ça des vacances sans voiture, installé au camping à  Torla, avec les transports en commun pour aller en montagne.

 

DSCN9310

 Pour se remettre de nos émotions sur les falaises nous avons aussi visités à pied une autre vallée au dessus de Torla. La longue vallée de Bujaruelo est à conseiller pour les amateurs de sauvagerie.

 

Ici la construction du bivouac, passage quasiment obligatoire dans cette vallée sans refuge. Pas besoin de matelas: l'herbe est grasse!

 DSCN9346

 Après un printemps très enneigé comme dans le Mercantour, les montagnes regorgeaient d'eau.

 

La moindre dépression abritait un lac magnifique pour le plus grand bonheur de nos mirettes. 

DSCN9293

 Mariage des iris et des chardons bleues dans les alpages.

La végétation est complètement dépaysante dans cette région quand nous sommes plus habitués au Alpes du sud.

Commenter cet article