REVALPIN

Un Giro en Gordo

5 Décembre 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

J'aurais pu mettre "rando en Gordo". Ça rime aussi bien. Mais c'est l'influence des chansons en niçois et italien de Henry, qui ressort. A oui, car on n'est pas près de l'oublier cette soirée à la Pizzeria de "l'ancien abattoir" au village de Belvédère. Une adresse à recommander pour bien manger au coin du four à bois et faire connaissance avec le patron des lieux incontournable.

 

Avant cet intermède gastronomique, on est allé skier juste au dessus, au Mt Joia. Une rando panoramique en boucle au centre de la moyenne Vésubie. La montée par la crête de Bermonnet précède une descente orgiaque dans le vallon de Peillasque.

 

Sans titre 1-copie-1

Vue sur Le Grand Capelet hivernale depuis la crête de Bermonnet.

Heureusement la trace est déjà faite. Car les joies du capitalisme impliquant le travail le samedi, nous ont bloqué à Nice le matin, il est déjà bien tard.

 

 Sans titre 2

 Descente du Mt Joia sur les vacheries de Peillasques.

 

-15°C, la neige est froide et légère sans aucun doute.

Même pas la peine de se poser la question en ce moment!

 

Bien sûr c'était bon, de la poudre, rien que de la poudre, légère qui permet de prendre de la vitesse en permanence. Dans les combes, la neige n'a pas été soufflée et c'est que du bonheur. Sous 1900 m attention quand même aux gros rochers, car il n'y pas de sous couche sous 60cm de peuf!

 

Les joies de la rando en fin de journée: les couleurs démentes du soleil couchant quand le paysage vire au rose.

 

Et voila une rose qui se met à godiller!

DSCN3858

 

Après une nuit réparatrice à Bélvèdère, on remet ça le dimanche. Martin, fraichement débraqué d'Amérique du sud, nous rejoint. Direction cette fois la "moyenne" Gordolasque vers la vallon des Verrairiers. Cette fois pas de trace déjà faite: il va falloir s'employer! D'ailleurs, à part au versant sud de la Valette de Prals, il n'y avait pas grand monde dans le coin! Par contre que de traces d'animaux vers Maïris: Chamois, Lagopède, Ecureuil, Blanchot... C'est un festival de traces.

 

DSCN3866  Il faut dire qu'à la mi-journée le temps se bâche sérieusement.

 

Du coup, on avise un col à proximité au pied de la cime des Verrairiers qui permet de basculer sur le vallon d'Empuonrame tant qu'il y a de la visibilité. C'est reparti pour un festival de poudre qui est restée telle quelle depuis la dernière chute de neige. Martin, qui rentre à peine d'Equateur, n'en revient pas? C'était comme ça les Alpes Maritimes en décembre, avant?

 

 Freeride dans le couloir d'Empuonrame qui ponge directe sur la Gordolasque.

 

Bon, il fallait encore déchausser 20m pour passer un étranglement du couloir encore peu enneigé. Mais ça va vite se remplir à ce rythme!

DSCN3874

 

Dommage! Le mauvais temps est de retour... On se serait bien vu continuer de skier comme ça tous les jours dans le froid piquant! Pas vous?

Commenter cet article

laurent 05/12/2010 22:51



bin chez vous aussi c'était "poissonerie and co"....... à ce que je vois.... belles couleurs de fin de journée