REVALPIN

Un mois de juin à Chamonix

6 Juillet 2013 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Le stage final du "Guide de haute Montagne" à l'Ecole Nationale de ski et d'Alpinisme a été l'occasion de profiter d'un massif du Mt Blanc plus blanc que blanc.

L'hiver s'est autant éternisée en juin en altitude dans les Alpes du Nord, qu'elle l'était en mai dans le Mercantour. Du coup les paysages étaient parfois inhabituels pour un début d'été et la haute montagne prenait des allures de Patagonie plâtrée de neige. Voila quelques souvenirs de ces moments intenses pour valider un diplôme tant attendu.

Fin juin, la Vierge de Tour Ronde n'a pas encore quittée ses habits d'hiver. A quand le dégel?

Fin juin, la Vierge de Tour Ronde n'a pas encore quittée ses habits d'hiver. A quand le dégel?

Les moments les plus conviviaux du stage avec les clients venus testés les nouveaux guides.

Les moments les plus conviviaux du stage avec les clients venus testés les nouveaux guides.

Les jours de pluie, pas de concrétions dans la grotte du péril jaune, mais des activités typiques du 74!

Les jours de pluie, pas de concrétions dans la grotte du péril jaune, mais des activités typiques du 74!

Heureusement les piolets ont pu mordre aussi des kilomètres de neige et glace les jours de soleil, comme ici au couloir Lagarde Ségogne.

Heureusement les piolets ont pu mordre aussi des kilomètres de neige et glace les jours de soleil, comme ici au couloir Lagarde Ségogne.

Une pensée pour Patrick Guillaume percuté par un bloc de glace qui lui a cassé les cotes sous le Rognon du Plan quelques instants après cette belle photo. Bon rétablissement.

Une pensée pour Patrick Guillaume percuté par un bloc de glace qui lui a cassé les cotes sous le Rognon du Plan quelques instants après cette belle photo. Bon rétablissement.

Et qui dit neige tardive, dit ski. Si je ne devais garder qu'une journée de ski, ce serait celle d'un but à la face Nord de Bionassay. Le temps était parfait, les crevasses bien bouchées, mais une pélicule de glace sur le manteau rendait la pente inskiable.

Et qui dit neige tardive, dit ski. Si je ne devais garder qu'une journée de ski, ce serait celle d'un but à la face Nord de Bionassay. Le temps était parfait, les crevasses bien bouchées, mais une pélicule de glace sur le manteau rendait la pente inskiable.

En face, l'Aiguille du Gouter propose un couloir qui voit mieux le soleil juste sous le nouveau refuge. Je descendrais par là sur une belle moquette.

En face, l'Aiguille du Gouter propose un couloir qui voit mieux le soleil juste sous le nouveau refuge. Je descendrais par là sur une belle moquette.

La slpendide arrête de Bionassay parcourue au pas de course avec ce bel enneigement.

La slpendide arrête de Bionassay parcourue au pas de course avec ce bel enneigement.

Une cordée, des paysages grandioses, le ciel limpide, le regard qui scrute l'horizon, voila pourquoi tout le monde rêve des courses de Chamonix.

Une cordée, des paysages grandioses, le ciel limpide, le regard qui scrute l'horizon, voila pourquoi tout le monde rêve des courses de Chamonix.

Il est temps de rentrer dans le sud pour la suite de l'été entre la mer et la Cougourde.

Il est temps de rentrer dans le sud pour la suite de l'été entre la mer et la Cougourde.

Commenter cet article

David 09/07/2013 19:28

Bravo, bel accomplissement, bien mérité, pour un des alpinistes les plus imaginatifs du 06. Je te dis au-revoir pour quelques années, je mets les voiles très loin, vers les mers du sud.