REVALPIN
Articles récents

Remise des prix Concours photo Mercantour 2011

2 Décembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Cette année, c'est Noël avant l'heure à St Dalmas le Selvage les 17 et 18 décembre.

Une fête de la photo dans le Mercantour ouverte à tous sur le thème "l'eau dans le Mercantour".

Plus de 110 photos de qualités ont participés aux concours cette année. Merci à tous pour ces clichés!

AFFICHE Remise prix 2011 - Basse DEF 

Lire la suite

Spéléo-Grimpe acte 2

29 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Spéléo

Notre exploration des grottes du "14 Juillet" et du "Pendule" dans les falaises du Cap Canaille nous a ouvert l'appétit au début novembre. Nous y sommes donc retournés le week end dernier pour grimper sur les falaises maritimes délirantes du Cap Canaille et surtout pour visiter le "Grand Draioun" qui est la grotte phare de la Ciotat.

 

DSCN6315

Couleur sans trucage dans les falaises de grès orange du Cap Canaille. 

 

Ici c'est la voie "Bourreur de Rousse". La dernière longueur, juste sous un belvédère très fréquenté de la route des crêtes, nous vaudra une sortie sous les applaudissements et le crépitement des flash!!!

A ne pas louper, au soleil couchant plein ouest.

 

La grotte du Grand Draioun est située dans la falaise du secteur de la "Loi du Chaos", une voie mythique du Cap Canaille. Pour accéder à l'entrée il faut être très attentif pour trouver l'itinéraire facile des spéléos. En effet plusieurs voies récentes ont été équipées dans le coin et il est facile de s'égarer dans une lignes de goujons tout neuf. Il faut commencer par 10m dans la "loi du chaos" puis traverser sur une vire déversée vers la droite. 2 petites descentes. Arrivé à l'aplomb de la grotte, une cheminée permet d'accéder au porche d'entrée. Nombreux scellements pas toujours faciles à voir.

 

DSCN6322

Vue sur la baie de Cassis depuis l'entrée de la grotte.

 

Comment voulez vous vous lasser de ces promenades aériennes de vires en baumes au Cap Canaille? 

DSCN6334

 A l'intérieur de la grotte du Draioun, ce n'est qu'émerveillement.

 

La magie du calcaire a décoré tous les murs et plafonds d'un habit de fête!

 

 Les colonnes de calcite forment de merveilleux ancrages naturels comme ici pour descendre en rappel dans un trou.

 

Pas très habitué à ce genre d'exploration souterraine, on cherche beaucoup notre chemin dans le réseau de tunnels. Aux alentours de la grotte du bivouac nous ne manquons pas de tourner en rond en revenant au même endroit par deux chemins différents.

 

Il faut avoir pas mal de temps devant soi pour cette visite, comme l'écrive certains spéléos sur le livre d'or à l'entrée de la grotte, qui sont sortis à 3h du matin!

 

 

DSCN6329

 Encore quelques siècles et ces deux bouts de calcite vont faire connaissance.

Il va falloir ramper précautionneusement pour ne pas abîmer ces oeuvres d'art de la nature en passant. 

DSCN6331

 

Cette grotte demande un peu de manip de corde. Plus on avance et plus on descent dans les entrailles de la falaise.

Dans l'ordre:

15m de descente sous un petit bout de corde rouge

Salle du bivouac

Puits de 10m et puits de 22m sous un tube en acier (ne pas manquer la salle aux concrétions au dessus du puits)

2 puits de 10m sur goujons séparés d'un peu de marche

Puits de 15m sur 2 stalagmites pour atteindre le fond du méandre, étroit et parfois expo au dessus de la faille

Puits de 15 m au bout du méandre quand il devient vraiment trop dangereux de continuer à l'horizontal

Ensuite??? Nous n'avions plus de corde!

 

DSCN6332  Longueur d'escalade facile et splendide sur colonnes et stalagmites pour atteindre une petite salle aux murs couverts de millions de cristaux de quartz pointant leur forme géométriques parfaites.

 

DSCN6342

Ambiance de puits sous terre. Ma petite lampe n'éclaire pas assez loin pour voir le sommet. On va où??

 

La corde ne frotte pas sur les bords... parfaits pour une remontée sans stress.

DSCN6333  Plafond fragile comme de la porcelaine. On dirait qu'un souffle pourrait écrouler tous ces stalactites.

 

 Et puis il faut bien remonter

à la surface. Heureusement les collègues spéléos ont amenés les étriers qui vont bien pour remonter les puits.

DSCN6341

 

DSCN6345

 Voila notre bande de spéléo du dimanche à la sortie de la grotte à la nuit tombée.

Un peu couverts de boue, mais heureux de cette aventure souterraine.

 

Va t il falloir créer une rubrique spéléo sur REVALPIN?

Lire la suite

Alpinisme Maritime

22 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Pour ceux qui ont loupé la projection d'explorimage à Nice, Mountain Wilderness met en ligne le film "Alpinisme Maritime" où nous vous emmenons avec Jeannot sur les arêtes du Mercantour. Cliquez sur l'image.

Alpinisme Maritime

 

Les sorties en mobilité douce sont possibles toute l'année. L'Esterel est parfait en ce mois de novembre et puis le ski/bus/train arrive bientôt avec la neige dans la hotte du père Noël.

Lire la suite

Spéléogrimpe au Cap Canaille

17 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Spéléo

Quel changement au Cap Canaille depuis 5 ans! J'ai l'impression que la fréquentation autrefois léthargique de ces falaises a bondi. En tout cas, le week end du 11 novembre était propice aux escalades Ciotadines avec beaucoup de monde venu chercher un peu de chaleur en bord de mer.

Nous avons fait un mixte escalade / spéléo ou chaque ascension était le prétexte à la visite d'une grotte. En effet les falaises Soubeyrannes possèdent plusieurs réseaux souterrains dont les entrées sont en pleine falaise.

 

 Le Cap Canaille, c'est d'abord des falaises de rochers sédimentaires complètement atypiques qui ont longtemps rebuté les grimpeurs: poudingues, grès, calcaires rongé par les flots marins, sables, quarzites...

Le tout est très chargé en couleur et semble défier l'apesanteur par des surplombs et autre lèvres s'avançant dangereusement vers le vide.

Sans titre 1

Depuis les années 2000 de nombreuses voies d'escalades ont été ouverte dans ces rochers fantasmagoriques. L'équipement est le plus souvent béton et prolifique et compense bien la solidité du rocher. 

 

13112011184

 Dans la voie 2  Vauriens et 3 Canailles:  au sortir de la grotte ouverte sur la mer qui oblige à un pas gazeux.

C'est un passage fantastique dont regorge le cap Canaille.

 14112011220  Les plafonds de fistuleuses courent à l'horizontal mais aussi à la verticale dans certaines grottes où le courant d'air a pu déjouer la gravité.

 

14112011205 14112011224
L'entrée de la grotte du Pendule est assez difficile d'accès en pleine falaise. Le soleil nous éblouit en sortant d'une heure d'exploration souterraine dans le noir.  Stalagmites et stalagtites se rejoignent tout juste: pas touche c'est fragile comme beaucoup d'édifices de calcite magiques dans ces grottes.

 

 

 Dans la voie du Pendule pour accéder à la grotte du même nom. Sous le toit, plusieurs anneaux de cordes vous invite effectivement à 3 petits pendules successifs.
14112011202
   
14112011226

Épée de Damocles de la grotte du 14 juillet. 

Cette grotte découverte le 14 juillet 1970 présente de magnifiques draperies et autres formations de calcite étonnantes, dans un réseau fossile totalement sec même après les crues de la semaine dernière.

 

 15112011253 15112011242
La sortie des voies d'escalade passe souvent par une ou deux longueurs de poudingue. Les galets de mille et une couleurs sont les prises d'un mur d'escalade grandeur nature. Rocher parfois inquiétant sur les vires du Cap Canaille. Comment tient cet imbrouglia de roches?
Lire la suite

Oman - Jebel kwar

12 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Topos

topo Paradis des Grenouilles'

 

Plan Jebel Kwar

Lire la suite

Oman Climbing Trip 2

10 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

 

 

Le Sultanat d'Oman, c'est aussi les déserts de Dunes où les Dromadaires sont rois. On s'y sent vraiment loin de tout et les étranges lueurs bleutées au loin ne sont que des mirages de lacs inexistants.

 

Al Jaire

 

Pour la deuxième partie du voyage, nous nous sommes attardés vers Ibri et Al Ayn dans les montagnes du Jebel Kwar.

C'est un grand massif calcaire tout en longueur, en face du fameux Misht qui présente la plus haute muraille du pays.

Quelques aiguilles et canyons sont connus des grimpeurs, en particulier à Assaït, mais le massif est bien plus grand.

 

Al Gowail

 Sur le plateau de Sint nous avons visités le canyon du premier village du plateau à Al Gowail.

Nous avons trouvé un éperon de belles dalles en 5+ maxi.

 

Il y a plusieurs cheminements possibles. Nous n'avons laissé que quelques lunules et il faut un gros jeu de friend.

 DSCN5942  Dans les dalles très sculptées du canyon d'Al Gowail, le soleil arrive l'après midi. Il est temps de sortir.

 

Ensuite nous sommes allés voir la fameuse aiguille d'Assaït qui donne envie vue depuis la plaine. On y accède en montant au village d'Ibchy où les myriades d'enfants attendent les grimpeurs de passages.

 

 Le minuscule Oasis d'Ibchy, logé au pied des falaises, est un vrai jardin d'Eden pour camper au calme, à l'écart du village.

Piscine à disposition une fois que l'arrosage de la palmeraie est finie.

DSCN5982
 Juste au dessus, la face ouest de l'aiguille d'Assaït nous fait baver avec ses 400m de plaisir vertical. Sur le fil de l'arête de gauche, se déroule la voie historique de l'arête internationnale.
 DSCN5984

 Tout en haut de la voie "Djinn Tonic" à Assaït.

 

Merci Thierry d'avoir équipé ce bijoux clef en main dans ce site merveilleux.

 

Le coin de verdure en haut de la photo, c'est l'oasis d'Ibchy juste à nos pied.

 DSCN6010

 

Ensuite nous sommes allés explorer la suite du massif qui se prolonge en direction d'Hamla. Une longue piste permet de se rapprocher très près de la muraille à l'Oasis de Manjoub. Elle part juste derrière l'école d'Al Ayn.

On arrive à un campement temporaire avec des jardins alimentés par une petite source et un Falaj comme partout.

 

DSCN6131 Rien que le campement à Manjoub est déjà fantastique, loin de la plaine, avec une vue dégagée sur le désert.
DSCN6074  Et le clou du campement est certainement cette véritable piscine à débordement au bout du falaj rien que pour nous. Idéal après une journée d'escalade.

 

Du coup nous sommes restés ici quelques jours pour ouvrir une nouvelle voie dans la grande muraille du Jebel Kwar que l'on a appelé : "Le Paradis des Grenouilles".

 

Au début nous attaquons sur un petit pilier pour franchir un socle, à l'aplomb de la ligne qui nous fait fantasmer au dessus : une aiguille de 500m de haut élancée vers le ciel.
DSCN6097

 Au dessus du socle, le rocher déjà excellent devient incroyable dans des tafonis.

 

Nous remontons un pilier vertical splendide.

Menjoub
 Quelques passages en dalles à pico nous obligent à mettre des spits.
Menjoub1

 

La voie est équipée en rappel sur goujons de 10 mm car la descente à pied est certainement très longue. En effet la barre du Jebel Kwar court sur plusieurs kilomètres sans présenter de faiblesses et il doit falloir faire tout le tour.

 

Menjoub4 Nous avons mis 3 jours à arriver en haut en redescendant à chaque fois au pied. C'est un peu long, mais la motivation était au rendez vous en découvrant à chaque fois un rocher extra. 

 

Menjoub5  Le 3ème jours, il faut à tout pris trouver un passage vers le haut. Heureusement un cheminement permet de se rapprocher du fil du pilier de l'aiguille.
DSCN6142  Le gaz devient ébouriffant en traversant au dessus d'une zone déversante, mais de bonnes fissures permettent de progresser assez vite.
DSCN6150

 Du sommet nous avons une vue quasiment d'avion sur la plaine.

 

En face, c'est le Misht isolé au milieu du désert.

 

DSCN6148

Bivouac au sommet de notre aventure verticale à rêver de citadelles de rocher dressées au milieu des dunes de sable comme dans les livres de Frison Roche.

 

Demain il n'y a plus qu'à descendre les 13 rappels que nous avons équipés.

 

Voir le topo de la voie "Le Paradis des Grenouilles"

Beaucoup de topos d'Oman sont disponibles dans la mine d'Or du site de Rémy Thivel

Mais nous avons trouvé pas mal d'autres voies sur place.

Il y a aussi des informations sur les grandes voies et les sites de couennes sur le site des grimpeurs locaux et des expatriés: Oman Climbing

Lire la suite

Oman Climbing Trip 1

7 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

DSCN6245

Petit débriefing de 3 semaines de vacances à Oman en octobre 2011.

Les Savoyards et autres alpinistes nordiques vont plutôt à Oman en plein hiver. Habitués aux chaleurs de la Cote d'Azur avec ma douce, nous avons testé l'inter saison dans le désert Omanais. Finalement la température était plutôt bonne, surtout en montagne et nous avons même pris 3 jours de pluie au début... oui oui la pluie dans le désert, c'est possible!!! Avec les oued en crue à traverser....

 

DSCN5681  DSCN5702
 Tenues des "Milles et une nuits", parures de bijoux, les omanaises ne se refusent rien. Mais dans la rue, tout sera caché par un voile laissant à peine deviner les traits du visage.
 Le Sultanat d'Oman est couvert de palmeraies et d'Oasis verdoyants savamment irrigués par de l'eau sortie de nul part!

 

Pour les grimpeurs, c'est une destination hivernale de choix. Tout le massif du Hajar Akhdar et du Hajar Ash Sharqiyah est formé de calcaire et de roches sédimentaires érodées formant autant de canyon (wadi) et d'aiguilles élancées à grimper. Et pour l'adhérence, ne vous faites pas de soucis, il s'agit plutôt d'incrustation, tellement le rocher est sculpté.

 

DSCN5690

 L'outil indispensable du touriste Omanais: le 4x4 nécessaire pour accéder un peu partout.

 

 

Au pays des rois du pétrole, les économies d'énergies fossiles n'existent pas. Le pays s'aménage à vitesse grand V dans une version tout voiture ou plutôt tout 4x4. Les transports en commun n'existent pas et le Landrover est le ticket d'entrée de tout voyage dans ce pays.

DSCN5736  Première voie d'escalade du voyage dans le wadi Tanuf : "Oublie tout". Parfait pour faire un lavage de cerveau au début des vacances et s'adapter au rocher.
DSCN5729  Une longueur bien compacte au milieu de la voie, permet de rester sur le fil d'un pilier où le rocher est splendide: une trouvaille de Pétiole.

A Oman on grimpe toujours à l'ombre. Surtout en octobre, la température est encore torride au soleil et le choix de l'orientation d'une falaise est crucial. Il n'y a qu'en altitude au dessus de 2000m que nous avons supporté de grimper sous quelques rayons de soleil rasant.

La population omanaise est musulmane. Les gens sont très accueillants et sympathiques envers les étrangers en visite. Il est courant de se faire inviter chez les locaux pour boire le kawa avec quelques dattes séchées. Cette sensation de bienveillance et de sécurité est un véritable atout touristique pour le pays.

 

Les mosquées des principales villes du pays sont monumentales avec tous les fastes de l'orient. 

 

La plupart sont dédiés au sultan Qaboos, totalement adulé par la population grâce au partage des revenus du pétrole.

DSCN5800

 Tout aussi monumental, le wadi Nakhar entaille le plateau du jebel Scham sur plus de 1500m de haut: un spectacle digne du Colorado américain avec un potentiel de voies d'escalade pour l'éternité.

 DSCN5813

A l'heure du kawa chez les locaux toujours très accueillant.

 

Un jeune omanais, Ipad à la main, et quelques pakistanais à droite.

DSCN6257

 

Les immigrés d'inde, pakistan et bengladesh sont très nombreux à Oman.

Les Omanais sont à peu près 3 millions pour un pays grand comme 0,6 fois la France. Ce sont 3 millions de petits rois du pétrole qui profite à tout le monde dans le pays. Ecoles, universités, hôpitaux.... le Sultan ne refuse rien aux habitants. Et pour construire le pays sous le soleil hardant, les immigrés sont les bras du Sultanat.

 

Tiwi2
Le wadi Tiwi, très connu des grimpeurs, est le canyon aux 7 palmeraies luxuriantes entourées de parois couvertes de tafonis : un éden où l'on pourrait rester de semaines entières.
 DSCN6271  Dans la voie "Juliette Geoffrey" à Tiwi. C'est sûrement la plus classique du Canyon. Une escalade enthousiasmante dans un rocher ultra sculpté très raide pour des envolées qui restent souvent dans le 5+.
DSCN6251  La face nord en face du village de Miban où il fait bon grimper au frais au dessus de la palmeraie.
 Dans une nouvelle voie, sans topo, trouvée à Tiwi à droite de la Juliette Geoffrey. Un goujon à chaque relais et quelques points de ci de là, on se laisse guider par le rocher superbe.
Tiwi1

 

DSCN6235

A Oman, on se baigne de partout dans les wadis dans une eau souvent tiède. 

 

Ici le Wadi Bani Kalid est une énorme résurgence karstique dont on peut visiter l'entrée du réseau souterrain en spéléo.

 

Suite du voyage au prochain épisode, où l'on fera une visite un peu poussée du massif du Jebel Kwar vers l'Ouest du pays, avec même l'ouverture d'une voie escalade sauvage de 500m de haut: à lire dans l'article suivant.

Lire la suite

Explorimage 2011 avec Mountain Wilderness - vendredi 11 novembre

2 Novembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Explore image2011

Comme chaque année les projections d'Explorimages permettent de véritables voyages dépaysant, sans aller plus loin que le Parc Phoenix de Nice. Cette année, il faut souligner la soirée "Changer d'approche" du vendredi 11 novembre de 17h à 20h30 avec des films promouvant la mobilité sans voiture, en transport en commun, à la voile ou en train jusque dans le Mercantour. Tout le programme en cliquant sur l'affiche.

Lire la suite

Rééquipement de "Bonne Bouteille" à Tavel

5 Octobre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Aldo a usé quelques mèches dans le Granit de Tavel pour sécuriser la voie "Bonne Bouteille"

 

"Après un vol mémorable, et l'arrachement d'un clou dans le pas de bloc de la seconde longueur en juillet 2005, où j'ai failli m'empaler sur l’aiguille rocheuse du 1er relais, l'objectif était de reprendre l'intégralité de l'équipement vieillissant.
Nous nous étions arrêtés au R5, après avoir rajouté 13 plaquettes, consolidé les premiers relais, et protégé le pas de bloc.
L1: 4 Spits , L2: 4 Spits , L3: 0 Spit (marche / pose d'un nouveau relais plus visible sur dalle blanche dans un petit ravin) L4: 5 Spits (courte montée, traversée du grand ravin et diagonale vers "les Sospelois").
Nous avons refait la voie le 02 octobre 2011, après 6 ans de patience, pour un nouveau repérage et le marquege des points.
Ce lundi 03 octobre 2011, nous venons de terminer le rééquipement jusqu'en haut.
Relais R8 commun avec les Sospelois et sortie sur l'arête (1 plaquette).
A privilégier la descente à pieds, soit au Nord par la baisse de La Lause et la baisse Druos, soit au Sud par la crête jusqu'à la grande pente orientée ouest sous la Tête de la Costasse.
Plus de 20 plaquettes ont été spitées, les relais de R4 à R8 sont neufs et équipés en rappel. (spits de 10mm)
Le passage dur au départ de R7 qui était souvent évité parce que trop "expo" est protégé.
Bonne grimpe
Aldo"

 

Ca me fait penser à l'accident de Muriel l'année dernière au Chainon des Guides qui a motivé le gardien du refuge Bozano à rééquiper la voie "esperanza d'escobar" à la Punta Ghigo. Merci Aldo pour ce travail.

Lire la suite

Fantasme d'Ailefroide suite et fin

19 Septembre 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Escalades

Voila la suite du récit de l'ascension du Pilier des Séracs à la face nord de l'Ailefroide.  C'était il y a maintenant 3 jours, dans le "Grand Oisan Sauvage", comme le dit Nico. Et ce n'est pas peu dire, quand on fréquente l'Oisan hors juillet et août: J'étais seul ce jour là sur tous les versants nord du glacier noir et je n'ai croisé personne nom plus dans la descente par la vallée du Sellé avant d'arriver à 30 min du camping d'Ailefroide!  D'ailleurs le glacier et les névés de l'Ailefroide Orientale (course en principe fréquentée!) n'était même plus tracés après 10 jours de beau temps!

 

Sans titre 1

Me voila dans les pentes du glacier suspendu de l'Ailefroide. La vue splendide se dégage de tout coté.

 

Ici le Pic Sans Nom nous montre son profil le plus séduisant pour les grimpeurs avec les grandes murailles de sa face Nord et Ouest.

 

Sous les pieds, la pente est fuyante jusqu'au glacier très très très loin.

Du coup je préfère regarder toujours vers le haut pour cheminer au mieux entre les bandes de glaces et vérifier chaque ancrage de mes piolets.

 

En effet les pentes de glaces se révéleront le passage le plus difficile à cause des conditions sèches de fin d'été. Une fine couche de neige recouvrait à peine la glace vive du glacier. Au bout de 50m j'avais déjà les mollets en feu! 

DSCN8906

 

Sans titre 2

Du coup je dois changer un peu l'itinéraire prévu. Car la traversée vers la droite pour rejoindre l'arête de Coste Rouge est vitrifiée.

 

Je décide donc de monter par une goulotte droit au dessus du glacier suspendu qui a fait couler un peu plus de neige fraîche sur la glace. On voit la goulotte déboucher sur l'arête juste à gauche d'une tour au milieu de la photo.

 

La rimaye du glacier suspendu est la seule crevasse que j'aurais à franchir dans toute la course. Heureusement elle est bien bouchée dans l'axe de la goulotte sommitale.

DSCN8915

 

DSCN8918

J'arrive sur l'arête de Coste Rouge 100m sous le sommet. Et je découvre le versant Nord Ouest coté Bérarde avec les fameuses plaques de glaces de la "voie des plaques". Quelle ambiance sur cette arête entourées d'itinéraires mythiques!

 

C'est sûr; je reviendrais faire cette arête de Coste Rouge depuis le bas. C'est une sacrée trouvaille du célèbre Angélo Dibona, qui a ouvert ainsi en 1913 le premier itinéraire au milieu de la face nord des Ailefroides.  

 

DSCN8923  Encore une vue proche du sommet de l'enfilade Pic du coup de Sabre, Pic Sans Nom, Pelvoux : on ne s'en lasse pas. Et à leur pied coule l'invisible glacier Noir recouvert de tonnes de rochers. 

 Autoportrait au sommet de l'Ailefroide Centrale à 16h.

 

J'ai fait une bonne pause de 30 minutes là haut pour admirer le paysage au milieu de la zone préservée des Ecrins. Pas une rotation d'hélico, pas un bruit, seul le craquement d'un sérac de temps à autre. Et  seule habitation en vue: le refuge du Carrelet est très très loin et minuscule au fond de la vallée de la Bérarde.

DSCN8933

  Le lendemain voila le refuge d'hiver du Sélé au milieu de son cirque de montagnes du bout du monde.

 

J'étais bien content de trouver cette fidèle cabane pour dormir en arrivant la veille à la nuit tombée après 17h de course depuis le Pré de Mme Carle!!

 

DSCN8936

 

Je prends le chemin de retour vers la vallée, les jambes chargées d'acide lactique, mais la tête pleine de sauvagerie et le corps dopé pour plusieurs jours de cette sensation grisante d'avoir vécu intensément chaque seconde, concentré dans l'action pendant de très longues heures.  

 

Plus que deux mois à patienter pour retrouver un terrain de Haute Montagne à portée de la maison quand le Mercantour se couvre de blanc.... Et nombreuses escalades à partager encordé à venir.

 

Lire la suite