REVALPIN
Articles récents

Soirée du Baou Escalade Club

4 Mars 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Revalpin

Le Baou Escalade Club vous invite le samedi 12 mars à 20 heure à St Jeannet pour sa soirée annuelle de projection "MONTAGNE VOYAGE"

affiche baou escalade

Lire la suite

Aiguilles de Pelens

2 Mars 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Goulottes, Couloirs et mixte

Voila bientôt une semaine qu'il neige sans discontinuer sur le versant italien et sur la crête frontière du Mercantour, tandis que le temps reste sec plus à l'ouest.

Lundi, me voila donc chassé vers le Haut Var pour trouver un peu de soleil. Je suis allé faire un tour aux aiguilles de Pelens, sommet mythique du Haut Var, depuis les photos de De Cessole qui ont médiatisé la première ascension en 1905. Un extrait des photos de 1905 est à voir sur le site de l'exposition qui a été faite en son honneur il y a quelques années par le Conseil Général des Alpes Maritimes.

 

couloir Sud Pelens

 

Je suis monté par un couloir en versant sud depuis le hameau du Mounard. C'est sûrement l'itinéraire le plus facile de la face sud des aiguilles. Car plus à droite les couloirs débouchent sur des ressauts très raides. En arrivant sur la crête, on est exactement en haut du couloir d'accès classique aux aiguilles de Pelens par le versant Nord par lequel on peut descendre facilement. Au dessus il est possible d'escalader la première des aiguilles de Pelens qui est équipée de scellements tout neuf. J'ai l'impression que la suite est délicate en hiver. J'ai tiré un rappel sans retour jusqu'à la brèche suivante, puis au taquet sur des vires versant sud j'ai fait demi tour en rappel dans le versant nord de la brèche qui propose une belle goulotte mixte.

 

DSCN0480

 Belle ambiance suspendue dans la face sud des Aiguilles de Pelens.

 

Vue sur la magnifique croupe du Puy du Pas Roubinoux qui est un morceau de choix à skier absolument depuis Sussis.

 

Dans le haut le couloir de neige est à 70° maximum. Il longe une paroi déversante de rocher délité.

 

Attention : un temps froid et un horaire matinal seront les meilleurs garant de votre sécurité pour éviter les chutes de pierre.

 

Les Aiguilles de Pelens ne sont pas du meilleur rocher qui soit et le couloir est plein sud et très haut!

DSCN0481

 

DSCN0488

Vue sur la Grande Aiguille de Pelens et son bric à broc de rocher branlant. Heureusement rien ne bouge trop en hiver.

 

Basile à l'aide! Par où passe la voie classique de la Grande Aiguille?

 

Pour l'assurage je n'ai plus rien trouvé après la brèche et j'ai du user de quelques noeuds coincés pour descendre en rappel!

Lire la suite

Migration d'hiver à Nice

28 Février 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Les vacances d'hiver battent leur plein. La semaine dernière a vu une grande fréquentation des stations de ski des Alpes Maritimes mais aussi du Mercantour avec des groupes de nordistes venus chercher la neige dans le sud. Les 74, 73 et 38 ne manquaient pas sur les parkings des vallées de la Vésubie : ce n'est pas si fréquent que ça!

 

Voila quelques photos de la semaine dernière pour avoir une idée de l'enneigement.

 

DSCN4263

Sur les crêtes du Pélago avec Jérome.

 

A gauche c'est le massif du Gélas, point culminant du Mercantour français.

 DSCN4270  Jérome enquille le versant Est de la baisse du Pélago après une montée éclaire dans le couloir Nathalie. Neige froide au programme même dans le vallon Sangué!

 

 La Malédie, pointue à gauche et le Clapier à droite vu de la tête du lac Autier.

 

Un paradis de tours et boucles à faire depuis le refuge de Nice.

DSCN4299

 

DSCN4314

Le versant sud ouest de la Tête du lac Autier propose une descente très skiante sur la Gordolasque.

 

En ce moment la crête sommitale n'est pas  skiable à cause de la glace qui apparaît.

 Sans titre 1

 Ski sur fond cime Nuffié et Caïre Cabri.

 

L'accès au lac Autier et de nouveau suffisamment enneigé pour passer sans déchausser pour quelques temps.

 

Au sommet du Roccamaire avec vue sur le Mt Ferrant, la cime Nègre et le Mounier.

 

Le Roccamaire était pour une fois en neige assez sûr avec 20cm de poudre pas trop soufflée dans le haut: pas fréquent à 2 pas de la turbine du col de Crous.

DSCN4326

 

Comme vous avez pu le voir, c'est donc tout bon pour l'enneigement des secteurs de ski classiques du 06. On peut juste regretter une limite d'enneigement assez haute et sans trop de sous couche dans les versants plein sud, pour atteindre les conditions exceptionnelles des 2 dernières années.

Lire la suite

Kandersteg

18 Février 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Voyages

Littéralement en allemand : "le chemin de Kander".  La Kander est une rivière d'Oberland bernois qui a taillé une profonde vallée dans les montagnes Suisses. Au pied de la vallée se trouve un magnifique petit village Suisse quadrillé de piste de ski de fond: "Kandersteg". On y pratique un peu de ski de piste et surtout du ski nordique et de la luge. Oui oui, sur des pistes de luge même!

 

Sans titre 1  Les pêcheurs du dimanche redescendent du lac d'Oeschinensee. Sur les luges: les cannes à pêche et la grosse chignole de 1m de long qui sert à faire un trou pour pêcher dans le lac totalement englacé d'Oeschinensee en ce moment: une activité de détente très pratiquée à kandersteg.

 

Les grimpeurs connaissent Kandersteg pour ses cascades de glace que viennent contempler les touristes de passages. C'est certainement la plus grosse concentration de cascades de Suisse que l'on trouve tout autour du village et aussi un peu plus haut dans les vallées environnantes. Les cascades ont un profil plutôt assez raide, mais il y en a pour tous les goûts de 50 à 400m.

 

 Le secteur le plus parcouru d'Oeschinenwald à proximité du village à 1200m d'altitude.

 

Plein nord, c'est un vrai congélateur qui fonctionne à merveille en cas d'inversion de température.

DSCN0280

 

6° C au soleil et -2°C à l'ombre, la glace était cassante à souhait au début de la semaine en versant nord: de quoi bien se fumer les bras pour retaper trois fois les encrages.

 

Une bonne façon d'arriver suffisamment affamé chaque soir au resto pour dévorer les röstis (prononcer "reuchti"): sorte de petits carrés de patates frits avec des oignons et diverses accompagnements.

 DSCN0297

 

Avec le redoux en cours, nous avons grimpé plutôt dans les petites lignes autour du lac d'Oeschinensee qui conserve  mieux le froid à 1500m d'altitude.

 

DSCN0284 Le magnifique lac gelé d'Oeschinensee qui invite autant à la   contemplation qu'à l'action avec des dizaines de cascades tout autour du lac.

DSCN0348

Grimper une cascade de glace bleue au soleil au dessus du lac, pendant que les pêcheurs taquinent la truite: un rêve réalisé!

 

 

 

 

 

Pour profiter du grand beau temps et visiter aussi les cimes du coin, nous avons fait un petit raid à ski de 3 jours en boucle au dessus de Kandersteg : une sorte de grand tour du massif de Blüemlisalp. 

 

 Le premier jour la remontée de la vallée d'Oeschinen jusqu'à la Bluemlisalphütte permet de contempler les beaux versants glacières des Bluemlisalps.
DSCN0373
 Le lendemain on chausse les skis sur le seuil du refuge pour plonger directement dans une grande descente sauvage en versant nord du Schwarzhore. DSCN0392

 

DSCN0404

Muriel veut rentrer dans la bouche du Gamchigel glacier.

 

Nous sommes à 1900m d'altitude (l'altitude de la Madonne de Fenestere) et nous voila déjà sur un glacier! Bienvenue en Suisse.

 

C'est parti pour une grande remonté du glacier encordé jusqu'au gamchilucke pass. La couche de neige est très faible pour la saison en Suisse et les crevasses ne sont pas très bouchées.

 

A partir de là, les montagnes sont très peu fréquentées en hiver. Nous n'avons pas vu une seule trace de randonneurs montant à la force du mollet sur les glaciers de Tscingelfirn et Kanderfirn. Seules les hélicoptères fréquentes les lieux et déposent chaque jour leur lot de skieurs sentant bon le parfum des hôtels ***** de Grindelvald: le choc des cultures.

 

  En arrivant sur le Tschingelfirm glacier: tient voila les traces des héliskieurs.

 

Au fond la Yungfrau s'élance vers le ciel.

 DSCN0419
 Le troisième jour, nous montons sur une petit sommet de la Petergrat, duquel nous attend une descente de 4h jusqu'à Kandersteg par le glacier de Kanderfirn en poudreuse bien glissante, puis par l'immense vallée de Kandertal qui n'en finit plus.
DSCN0450

 Ca trace en bas du glacier. L'arrivée est encore bien loin, tout au bout de la vallée que l'on ne soupçonne même pas.

 

Heureusement que la carte est là pour nous dire que l'on peut bien retrouver la  vallée en descendant par ici: pas de traces.

 DSCN0456

 

DSCN0304

 

Kandersteg se couche pour une nouvelle nuit glaciale, entourée par le ballet des skieurs de fond qui profitent de la bonne glisse quand la neige se ressert le soir, alors que les alpinistes sirotent une bière en pensant au glaçon du lendemain.

Lire la suite

Encore un peu de poudre pour faire baver les nordistes.

9 Février 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Oui, je sais bien que c'est sec, ultra sec à Chamonix! Du coup j'en ajoute encore une couche pour le plaisir! Le vilain...

 

Tout d'abord un petit tour dans une rando que nous avions longtemps guetter dans le Haut Var: le Puy du Pas Roubinous depuis Sussis. C'est la plus belle croupe descendant du versant Nord entre Guillaume et Estenc: aérienne, élancée, panoramique, avec un final de plus en plus raide semblant défier la gravité. Mais il faudra savoir guetter des conditions très stables et sans neige trop dure pour pouvoir s'élancer dans le toboggan du haut suspendu de toute part. La petite couche de neige fraîche sur neige dure de la semaine dernière étaient une bonne option.

 

Montée sur la croupe du puy du pas roubinous avec une pente toujours un peu plus raide, de plus en plus aérienne.
DSCN4138

 Une descente en bonne neige froide en restant sur le versant nord est de la croupe, d'autant plus appréciée que l'on avait attendu ce moment depuis longtemps.

 

Derrière ce sont les aiguilles de Pelens qui sont juste à coté.

DSCN4153

 

Encore une dernière sortie à la recherche de la poudre en Tinée avec Claire et Bruno, qui ont choisi leur destination de vacances dans les Alpes du sud en fonction de l'enneigement: bon choix!

 

Nous sommes montés à la Tête de cloifret par le Mt Aunos: vue sur les sommets de la crête frontière.
DSCN0259

La combe nord de cloifret n'était pas encore trop tracée pour notre grand bonheur.

 

Bruno se régal de la petite couche de poudre posée au fond de la combe.

 Sans titre 1

 

Bon, on attend quand même la prochaine chute pour continuer sur cette belle lancée.

Lire la suite

Voyage au pays de la poudre

6 Février 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Nous voila partis ce week end avec Patrick et Muriel en direction de Limone pour profiter de la grosse chute de neige fraîche tombée derrière le col de Tende. 

En arrivant à Palanfré, au milieu des centaines de voitures italiennes venues ici avec le même objectif que nous, on ne s'attendait pas vraiment à faire nos 3 traces sur le manteau vierge pendant 2 jours. Et pourtant...

 

DSCN4181

 Arrivée au sommet du Mt Pianard.

 

Comment ne pas être de bonne humeur avec une météo pareille? Il fait bon, sans vent et la vue porte jusqu'au Viso au dessus de  Muriel. Une météo de rêve!

 

David était dans la bonne voie pour deviner l'itinéraire : nous avons rejoint le val Gesso à la Trinita d'Entraque depuis Palanfré en traversant le Mt Pianard dans les deux sens. C'est une traversée qui ne doit pas être si souvent en bonne condition sur les deux versants à la fois. Pour nous ce fut presque optimal: tout en poudre. En rentrant à Palanfré par la crête sud du Pianard et le val Garbella bien orienté au nord.

 

 Le gâteau du 1er jour c'est la crête ouest du Pianard : du ski panoramique  dans un paysage grandiose avec le val d'Entraque au pied et les immenses versants nords sauvages d'Entraque en face de nous.
DSCN4188

 Et le tout sur fond de Viso à l'horizon (bien orthographié cette fois).

 

 

DSCN4187

 

Cette descente Nord Ouest du Pianard est magique en venant du haut: on découvre l'itinéraire petit à petit sans jamais le voir à l'avance.... Suspens jusqu'au bout, surtout sans trace de passage.

 

DSCN4198  Au pied de la rando, la locanda del Sorriso nous attend pour passer une soirée au chaud. Le repas est carrément gastronomique  à la hauteur de la bardée de diplôme de cuisine affichée dans la salle de restaurant.
 DSCN4205

 Le 2ème jour nous remontons au Pianard en suivant sensiblement le même itinéraire.

 

On se régale les yeux de ces belles arabesque laissées à la descente la veille.

 

En arrivant pour la 2ème fois au sommet du Pianard, des français débouchent au sommet depuis Palanfré en même temps que nous! Quelle coïncidence, c'est Hervé Gourdel et sa famille qui iront jusqu'au sommet de la Rocca d'Orel. 

 

 Descente toujours aussi bonne à tracer le 2ème jour dans la combe nord de Garbella.

 

Bravo Patrick pour les progrès en ski: ski presque serrés, vitesse maîtrisée, la poudre n'a qu'à bien se tenir dorénavant!

DSCN4222

 

De retour au parking bondé de Palanfré, on se dit que l'on doit rêver... Pourtant les traces de lunette sur le visage et l'acide lactique dans les cuisses sont bien là!

Lire la suite

Cascade de glace du Riou Blanc

2 Février 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Nous avons fait une journée sympathique de pédagogie en cascade au Riou Blanc le week end dernier.

Les élèves, plus habitués à descendre les cascades des canyons l'été, plutôt qu'à les remonter, ont été charmé.

 

Nous sommes allés visiter une cascade de 2 longueurs assez haut dans le vallon du Riou Blanc, affluent du torrent de Roya, non loin de St Etienne de Tinée.  Il faut remonter toute la partie encaissée du torrent de Riou Blanc par le chemin et c'est en haut à droite. Comptez 40 min d'approche.

 

P1010495

 Mathieu dans sa première longueur de glace en tête, après avoir pris ses repères en moulinette.

 

Voila une bonne occasion de se régler sur les gants, la préhension et le swing des piolets, les placements de pieds, les encrages, le brochage...

Toute une panoplie de techniques qui ne s'improvisent pas forcément.

 

Jérome affine la technique dans la deuxième longueur plus raide.

 

Dit donc, ça explose vite les avants bras de tenir les piolets en haut comme ça!

Pas facile de taper encore avec précision en haut de la longueur!

 P1010476
Lire la suite

Mercantour ressuscité

31 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Ski

Ressuscité des glaces, pour quelques temps.

Alors que la grande sécheresse sévie dans les Alpes du Nord, c'est reparti comme en 40 dans le 06.

Il est tombé 10cm à 60cm de neige dans le 06 d'Ouest en Est, ou d'Estenc à Castérino. Et je ne parle pas de Limone, où il neigeait encore aujourd'hui!

Le risque d'avalanche du bulletin est certainement très sous évalué sur l'Est du massif, sûrement d'un bon niveau 3 ou plus. 

 

nauque Arrivée au Pas de la Nauque, une pause avec la mer au fond qui brille sous le soleil, tandis que de gros nuages débordent encore aujourd'hui d'Italie.
 DSCN0237

 Descente sur la crête Nord de la cime de la Viole. C'est du bonheur cette poudre.

 

Derrière le géant, Bégo, se dégage des brumes.

 

Aujourd'hui un petit tour en ski de randonnée à la cime de la Nauque depuis les Mesches nous a rassuré sur la suite de la saison de ski. Il y avait jusqu'à 50cm de poudre légère dans la forêt au nord. Un vrai régal à tracer.

Par contre la crête Nauque / Cime de la Viole est dénudée par le vent qui met à nu un peu de glace lustrée. 

 

 C'est bon, tu peux arrêter la godille! Je crois que la photo est assez explicite sur les conditions de neige froide.
DSCN0243

 

 

 Je trace dans le Mélézin pour aller voir ce que ça donne: mince mes ski ne sont plus assez larges, il y en a encore plus!

 

Une ou deux touchettes quand même en dessous de 1600m dans la forêt, car il n'y a pas vraiment de grosse sous couche et on arrive aux Mesches tout sourire.

 

Nous voila fin prêt pour le chocolat à l'Italienne plus consistant que la poudreuse du jour!

Sans titre 1
Lire la suite

Glace ensoleillée

25 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Du bronzing en cascade! Voila un plan digne des niçois!

Le mariage du soleil et des cascades de glace est à priori délicat. Voila quelques conseils pour ne pas s'en priver quand les conditions sont là

Le week end dernier nous avons pu profiter de cette glace bien tendre des versants ensoleillés dans le Briançonnais.

 

Sans titre 1

 Ascension de la cascade "Chouflesque" au dessus du hameau de Dormillouse à Fressinière.

 

Le versant sud au dessus de Dormillouse est parfait pour les jours de grands froids avec de nombreuses cascades de toute difficulté souvent formées grâce à une bonne altitude.

 

Bien sûr la température doit être assez basse pour envisager une cascade au soleil. Mais ce n'est pas le seul paramètre à prendre en compte. La durée d'ensoleillement est très importante, car une cascade qui voit le soleil 2 ou 3h par jour peut lui permettre de grossir quand même chaque nuit, alors que celle qui voit le soleil 6h par jour peut littéralement se désagréger en cas de léger redoux.

De ce fait, les meilleurs conditions de cascades au soleil se trouve souvent en versant Est ou Ouest plutôt que plein sud ou dans une vallée suffisamment encaissée pour que le soleil bas de l'hiver n'éclaire la cascade que 2 ou 3h en plein midi.

 

DSCN0151   Voila la récompense de 2h d'approche à Dormillouse: une magnifique coulée de glace tendre à souhait, idéal pour encrer ses pioches du premier coup.

 

L'escalade d'une cascade qui prend le soleil demande quelques précautions:

 

- L'horaire est surement la première des précautions et il faudra parfois être très matinal en fonction des conditions.

- Restez vigilant à la qualité de glace qui peut devenir trop inconsistante si elle est blanche/grise et  très transformée en surface quand le soleil est intense. Pensez à tourner autour de la structure dans une section raide. Un des cotés a peut être moins pris le soleil de face et permettra de grimper en sécurité. Le but est de trouver une glace tendre, mais pas pourrie.

- Attention à la tenue des broches dans la glace blanche! Il est nécessaire de décaper la 1ère couche de glace transformée pour trouver un peu de glace bleue et visser une broche solide.

- Cette remarque est particulièrement vraie pour les lunules qui ne peuvent pas être faites dans une glace transformée.

Inutile de les construire à chaque relais à la montée en prévision des rappels. Il faut mieux les construire à la descente pour que le soleil n'ai pas le temps de détériorer la glace.

- Plus encore que dans une cascade à l'ombre, il faut scruter le moindre risque d'effondrement de stalactite au dessus de vous. L'emplacement des relais et le cheminement doit rester à l'abri des glaçons suspendus en tout genre.

 

DSCN0136

 Dans la cascade Régina aux Orres.

 

Il y a déjà du monde dans le beau tube ensoleillé de Dancing Fall, et nous avons du nous rabattre sur cette ligne un peu fine en bas.

 

Le soleil effleurant à peine la cascade le matin, la glace est restée dure et cassante.

 

Quelle horreur de voir la glace se fissurer tout autour de chaque broche que l'on tente de visser!

C'est décidé, demain on retourne en versant sud!

 

Alors pourquoi donc vouloir grimper sur une cascade au soleil, alors que l'on est plus sûr de trouver des conditions propices et stables à l'ombre des grands versants nord?

Pour la magie de la lumière traversant les glaces figées en révélant toutes leurs beautés internes, diront certains.

Pour d'autres, ce sera plutôt l'attrait d'une glace plus tendre et facile à grimper. Qui n'a jamais rêvé de gravir une cascade en trouvant de bons encrages au premier coup de piolet, sans décrocher une seule assiette, sans se fatiguer à se façonner un encrage cassant à  bout de bras?

Et puis il faut bien avouer qu' un rayon soleil transforme très vite l'ambiance austère d'une cascade de glace en une ascension féérique, que l'on va pouvoir déguster avec des gants pas trop épais sans même craindre l'onglée.

 

 Au Fournel dans les petites lignes haut perchées au dessus des classiques du versant sud.

 

Il faut monter vers Caligula et ses cascades satellites pour trouver un peu de soleil en janvier au Fournel.

DSCN0194

 

 

 DSCN0180 DSCN0210
 Une belle couenne en face sud au Fournel. Il fait juste bon, pas d'onglée au programme. Que du plaisir pour cette ascension au paradis.
 L'ombre glacial revient déjà à l'heure des rappels, soit environ 4 petites heures de soleil seulement au mois de janvier dans ce secteur pourtant plein sud.
Lire la suite

Goulotte Chéré

19 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Topos

Ce n'est pas au Tacul mais au Triangle du Pélago, avec parfois un englacement digne de Chamonix.

Chéré Triangle

 

Matériel : 5 broches, un petit jeux de friend jusqu'au n°2 camalot, 2 pitons (lames), sangles.

Topo sur une photo du 15 janvier 2011 lors d'une probable ouverture de cette goulotte par  Antoine Rolle et Thibaut Tournier.

Le récit de l'ascension est dans l'article "le petit âge de glace".

Lire la suite