REVALPIN

cascades de glace

Cascade de glace du Riou Blanc

2 Février 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Nous avons fait une journée sympathique de pédagogie en cascade au Riou Blanc le week end dernier.

Les élèves, plus habitués à descendre les cascades des canyons l'été, plutôt qu'à les remonter, ont été charmé.

 

Nous sommes allés visiter une cascade de 2 longueurs assez haut dans le vallon du Riou Blanc, affluent du torrent de Roya, non loin de St Etienne de Tinée.  Il faut remonter toute la partie encaissée du torrent de Riou Blanc par le chemin et c'est en haut à droite. Comptez 40 min d'approche.

 

P1010495

 Mathieu dans sa première longueur de glace en tête, après avoir pris ses repères en moulinette.

 

Voila une bonne occasion de se régler sur les gants, la préhension et le swing des piolets, les placements de pieds, les encrages, le brochage...

Toute une panoplie de techniques qui ne s'improvisent pas forcément.

 

Jérome affine la technique dans la deuxième longueur plus raide.

 

Dit donc, ça explose vite les avants bras de tenir les piolets en haut comme ça!

Pas facile de taper encore avec précision en haut de la longueur!

 P1010476
Lire la suite

Glace ensoleillée

25 Janvier 2011 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Du bronzing en cascade! Voila un plan digne des niçois!

Le mariage du soleil et des cascades de glace est à priori délicat. Voila quelques conseils pour ne pas s'en priver quand les conditions sont là

Le week end dernier nous avons pu profiter de cette glace bien tendre des versants ensoleillés dans le Briançonnais.

 

Sans titre 1

 Ascension de la cascade "Chouflesque" au dessus du hameau de Dormillouse à Fressinière.

 

Le versant sud au dessus de Dormillouse est parfait pour les jours de grands froids avec de nombreuses cascades de toute difficulté souvent formées grâce à une bonne altitude.

 

Bien sûr la température doit être assez basse pour envisager une cascade au soleil. Mais ce n'est pas le seul paramètre à prendre en compte. La durée d'ensoleillement est très importante, car une cascade qui voit le soleil 2 ou 3h par jour peut lui permettre de grossir quand même chaque nuit, alors que celle qui voit le soleil 6h par jour peut littéralement se désagréger en cas de léger redoux.

De ce fait, les meilleurs conditions de cascades au soleil se trouve souvent en versant Est ou Ouest plutôt que plein sud ou dans une vallée suffisamment encaissée pour que le soleil bas de l'hiver n'éclaire la cascade que 2 ou 3h en plein midi.

 

DSCN0151   Voila la récompense de 2h d'approche à Dormillouse: une magnifique coulée de glace tendre à souhait, idéal pour encrer ses pioches du premier coup.

 

L'escalade d'une cascade qui prend le soleil demande quelques précautions:

 

- L'horaire est surement la première des précautions et il faudra parfois être très matinal en fonction des conditions.

- Restez vigilant à la qualité de glace qui peut devenir trop inconsistante si elle est blanche/grise et  très transformée en surface quand le soleil est intense. Pensez à tourner autour de la structure dans une section raide. Un des cotés a peut être moins pris le soleil de face et permettra de grimper en sécurité. Le but est de trouver une glace tendre, mais pas pourrie.

- Attention à la tenue des broches dans la glace blanche! Il est nécessaire de décaper la 1ère couche de glace transformée pour trouver un peu de glace bleue et visser une broche solide.

- Cette remarque est particulièrement vraie pour les lunules qui ne peuvent pas être faites dans une glace transformée.

Inutile de les construire à chaque relais à la montée en prévision des rappels. Il faut mieux les construire à la descente pour que le soleil n'ai pas le temps de détériorer la glace.

- Plus encore que dans une cascade à l'ombre, il faut scruter le moindre risque d'effondrement de stalactite au dessus de vous. L'emplacement des relais et le cheminement doit rester à l'abri des glaçons suspendus en tout genre.

 

DSCN0136

 Dans la cascade Régina aux Orres.

 

Il y a déjà du monde dans le beau tube ensoleillé de Dancing Fall, et nous avons du nous rabattre sur cette ligne un peu fine en bas.

 

Le soleil effleurant à peine la cascade le matin, la glace est restée dure et cassante.

 

Quelle horreur de voir la glace se fissurer tout autour de chaque broche que l'on tente de visser!

C'est décidé, demain on retourne en versant sud!

 

Alors pourquoi donc vouloir grimper sur une cascade au soleil, alors que l'on est plus sûr de trouver des conditions propices et stables à l'ombre des grands versants nord?

Pour la magie de la lumière traversant les glaces figées en révélant toutes leurs beautés internes, diront certains.

Pour d'autres, ce sera plutôt l'attrait d'une glace plus tendre et facile à grimper. Qui n'a jamais rêvé de gravir une cascade en trouvant de bons encrages au premier coup de piolet, sans décrocher une seule assiette, sans se fatiguer à se façonner un encrage cassant à  bout de bras?

Et puis il faut bien avouer qu' un rayon soleil transforme très vite l'ambiance austère d'une cascade de glace en une ascension féérique, que l'on va pouvoir déguster avec des gants pas trop épais sans même craindre l'onglée.

 

 Au Fournel dans les petites lignes haut perchées au dessus des classiques du versant sud.

 

Il faut monter vers Caligula et ses cascades satellites pour trouver un peu de soleil en janvier au Fournel.

DSCN0194

 

 

 DSCN0180 DSCN0210
 Une belle couenne en face sud au Fournel. Il fait juste bon, pas d'onglée au programme. Que du plaisir pour cette ascension au paradis.
 L'ombre glacial revient déjà à l'heure des rappels, soit environ 4 petites heures de soleil seulement au mois de janvier dans ce secteur pourtant plein sud.
Lire la suite

Vrai/ Fausse Black Ice?

14 Mars 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Vous avez déjà été grimper Black Ice à Demandols en versant nord? Mais quelle cascade avez vous faites?
Car 2 cascades assez similaires sont très proches. Elles présentes toutes les deux plusieurs tubes de glace entrecoupés de pentes de neige.

Voila un plan de situation sur la moins pire de mes photos du coin:
Sans titre 1

La semaine dernière, nous avons visité celle que je nomerais volontier la fausse Black Ice avec Mumu et Jérome Grosiass. "Fausse" car Black Ice est sensée être de diffculté 4+, alors que celle que l'on a gravie est bien au dessus du 4+, même en super condition en ce mois de mars. Pourtant un topo sur Denali prête à confusion, avec justement un certain E.T. dans la deuxième longueur de cette "fausse black Ice".

La première longueur avec énorméement de glace alors que le tube touchait à peine en bas il y a un mois!

 Avec le froid de la semaine dernière, la cascade avait gonflée en volume. Par contre glace ultra cassante avec ce froid piquant: du vrai cristal.
photo1

Nous avons accédé par le haut depuis les pistes d'Auron. En ski on arrive sans effort en haut en connaissant un peu le coin: 5min de la piste de Bercha en prenant le Pinatel et le télésiège de Lieuson.

DSCN3169  la deuxième longueur présente un tube de 25m très soutenu. Il est rarement aussi gros. Depuis que je fréquente le vallon de Demandols je ne l'ai vu formé jusqu'en bas que 2 ou 3 fois.

Alors profitez en!



Lire la suite

Souvenirs de glace de février

5 Mars 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Ah! Qu'il était bon ce mois de février, froid à souhait pour figer un temps les torrents et cascades impétueuses de nos montagnes.
Voila quelques morceaux de glaçons choisis au fil des photos de février.

DSCN8085 Une rose prend la pose.

Les tubes du pont de la Serre étaient énormes cette année.
Voila une bonne occasion d'affuter un peu son toucher de piolet. Le site est facile d'accès, il est possible d'installer des moulinettes sans stress et la glace présente des couleurs variant du bleu au jaune en fonction des résurgences.

Une bonne occasion de prendre le temps de faire une scéance photo.


Et hop, nous voila transportés dans les méandres de glace de la fameuse cascade de Chabanals à Demandols sur fond de Corborant qui se dore au soleil.

Une année sur deux environ, le froid permet de construire cette cathédrale de glace à 4 étages. Il faut alors se précipiter pour saisir les conditions avant que le redoux ne remette l'eau en mouvement.

Par une froide journée de février nous avons pu gravir la belle à 3 cordées sans se gêner. Les uns tôt le matin et les autres l'après midi.

Il est en général très dangereux de suivre une cordée engagée dans une cascade de glace pour  des raisons de chute de glace. Même avec toute la bonne volonté du monde, la cordée de devant aura bien du mal à ne pas vous décrocher des morceaux.
DSCN7927

Sans titre 5  Dans la troisième longueur de Chabanals sur une glace juste un peu sorbet grâce à un peu d'eau qui coulait en surface.

A l'attaque d'une longueur raide il est intéressant de s'attarder à ce genre de détail. Là où la glace est sèche et cassante l'escalade sera peut être difficile dans une glace fragile. Là où l'eau coule trop fort vous risquez de finir trempé au beau milieu du crux. Entre les deux, juste un peu humide en surface, c'est souvent le bon choix.
DSCN7969 La sortie de la cascade présentait cette année une sorte de demi tube creux avec un gros débit liquide coulant à l'intérieur!
Solidité? En tout cas les broches ne servaient plus à grand chose la haut, à part à se faire asperger d'eau en perçant le tube de glace... mauvaise idée!

Voila ensuite des cascades qui me tenaient à coeur de gravir un jour. Il s'agit des cascades du versant sud de la Tournette au dessus de Montmin. Ce sont les montagnes de mon enfance, où j'ai appris le goût de l'effort et le bonheur simple d'atteindre un sommet. En face sud, au dessus du lac d'Annecy, l'ambiance est plutôt au bronzing et la glace est rarement au rendez vous. Pourtant cette année c'était top: La fameuse "Prestige Ice" était carément énorme, nichée dans son canyon de calcaire. Encore plus belles, aériennes et ensoleillées, les cascades au dessus du chalet de l'Aulps étaient immanquables!

Et oui! C'est bien le lac d'Annecy que l'on voit en bas. Énorme bonheur de grimper ici, dans ce site plutôt voué au farniente.

Ici même où l'été des hordes de touristes tentent le chemin panoramique de "la Tournette versant lac", nous avons passé la journée seul au monde.
DSCN8010

Sans titre 4 Ambiance Côte d'Azur dans la cascade centrale juste en dessous du refuge privé de la Tournette.

Lunettes de soleil bien vissées sous le casque, c'est que du plaisir, pendant que de rares bateaux naviguent tout en bas sur le lac. On est bien loin du stéréotype de la cascade glaciale, austère, sombre...

Lire la suite

Le gang des Tibos

26 Février 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Voila une cascade pour changer un peu à Roya en Tinée, visitée jeudi 25 février avec Thibault Icard. Elle est bien visible depuis le village, dans la même barre que le verrou de Roya mais beaucoup plus à droite.

 Le rideau du haut ne touchait pas et nous sommes passés par le rocher dans la deuxième longueur.

Un enchaînement de bacs providentiels et une fissure bienvenue permettent de se protéger facilement sur friend et d'attraper au plus vite le glaçon qui pend.

Cette cascade a probablement déjà été gravie car on a trouvé un anneau sur le sapin à la sortie. Peut être même, le cigare a-t-il déjà touché pour passer tout en glace? Quelqu'un a-t-il le nom de cette ligne? A défaut je propose un truc  du style "le gang des Tibos"!

Nous avons laissé un relais sur deux pitons au milieu et un jeu de friend jusqu'au n°2 suffit maintenant à passer.
!DSCN8111


DSCN8089 Tibo se régale dès les premiers mouvements.

Cette voie présente deux courtes longueurs de 25 et 15m environ. Mais on prend son pied du début à la fin.

La glace a déjà chauffé les jours précédents et a tout juste resserrée pendant la nuit. De quoi faire de belles sculptures en surface.


 Une première longueur fort esthétique pour commencer cette belle journée, avec une succession de petits rideaux où il ne faut pas taper trop fort.

La glace est bonne, juste un peu tendre pour absorber les vibrations des impacts des piolets. Le redoux est bien arrivé jusque la haut et on a même pas froid: que du bonheur!
DSCN8094
 Me voila parti pour le mixte en serrant les dents, prêt à user de mes pitons pour forcer le passage en artif.
Mais il n'en sera rien! De bonnes surprises, en bonnes surprises, c'est bourrés de bacs pas évident à voir du bas. Le rocher est même sain et présente de bons pièges à friend... que demande le peuple?
 DSCN8097

DSCN8107 Moment de bonheur au rétablissement sur la glace après avoir renfougné un peu entre 2 glaçons.

Un peu surpris d'être passé sans grosse galère, c'est déjà le sommet. Mais qu'est ce que c'était bon!!

On est rentré à Roya sous la bruine dans une neige détrempée. Les cascades résisteront t elle au redoux? Pas sûr pour les plus fragiles.

Lire la suite

Indian Külfi

29 Janvier 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Voila les photos de cette journée intemporelle à l'ouverture de "Indian kulfi".
Poir voir le topo c'est cliquez ici.

DSCN7817  Mumu en finit avec la trace à l'approche de l'objet de tous nos désirs.

Grand soleil ce matin par ici. Voila de quoi emmagasiner un paquet de calories pour affronter l'ombre à partir de 10h. 

Ça faisait longtemps qu'elle narguait tout le monde en face de la route d'Estenc. Bruno se souvient que l'on était déjà allé ensemble repérer les conditions, il y a 5 ans de ça. 2008 avait même vu une tentative avortée: départ trop tard, galère dans l'approche sans raquettes, la mèche du perfo qui part en couille au bout de 4 trous et les conditions de glace moyennes avaient eu raison de notre tentative. Mais au moins, on savait que ça passait par la gauche et qu'il ne fallait plus attendre que le bas se forme un jour.

La belle comme on la voit depuis la route d'Estenc dans son écrin de montagnes.

Au dessus, sa majesté la Tête du Moulin de Bertrand domine tout le versant.
DSCN7812
DSCN7821  Nous voila partis pour la première longueur.
Du beau rocher tout de suite, encore tiédi par le soleil de ce matin.

C'est plein de bons bacs et de bonnes vires pour les pieds. Du coup pas  de problème pour grimper en grosse.
 DSCN7833  Dans la traversée de L2 qui permet de contourner aisément le grand dévers du bas de la cascade.

Le rocher est super bon: une sorte de calcaire rouge recalcifié à strates crochetantes.

Mais où va t on comme ça? La glace n'est plus très loin.



DSCN7840  Sans titre 1
Et voila la glace. On a hissé le barda du glaciériste (piolets, crabes, broches, ravitaillement en harengs fumés) dans l'axe du deuxième relais pour plus de confort dans les premières longueurs.

Conditions sorbet presque assurées grâce aux 2 heures de soleil du matin.
 Après une petite appréhension pour passer du rocher à la glace, c'est parti pour une longueur grisante. La glace est tendre et sculptée, la grande baume du bas renforce l'impression de vide sous les pieds! On savoure chaque encrage. On voudrait que ça dure encore et encore.
DSCN7892  Encore une grande longueur de glace plus facile pour finir.

Jusqu'à la fin, la sensation aérienne d'évoluer en pleine falaise était prenante.

Il fallait chercher les zones où la glace est la plus épaisse pour sortir en haut, car l'eau coulait pas bien loin.


Retour aux skis sur fond de paysages enneigés du Haut Var.

Au fond c'est la cime de l'Aspre et le vallon du Bourdoux où toutes les cascades ont l'air en condition.
Sans titre 2



Lire la suite

Virée Givrée

12 Janvier 2010 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Voila l'histoire de cette "Virée Givrée". Ce jour là, la quantité de neige fraîche ne manquait pas en Tinée. Deux glaciéristes se frayaient difficilement une tranchée dans le vallon de Demandols à la recherche d'un éventuel glaçon accessible sans nager trop longtemps dans la poudreuse. Soudain leur déambulation étrange de trappeur avec raquettes aux pied s'arrêta net: "tu as vu cette cascade juste au dessus du chemin... elle n'est jamais formée d'habitude" - "Mais c'est un cul de sac sous le dévers... A moins qu'il soit possible de traverser vers la cascade de droite" - "Allons y voir"
C'est ainsi que les deux givrés sont partis en virée. Après quelques longueurs de corde, ils arrivent sous le dévers. Et là miracle, une traversée providentielle leur permet d'atteindre la coulée de droite. "la vire est-elle givrée"? Allez y voir, ça passe peut être.
DSCN7717
 Antoine attaque la première longueur de la "Virée Givrée". On est en plein soleil et on le restera toute la journée. Heureusement, car avec ce froid mordant, il était le bienvenu.

Et hop, nous voila partis pour L2 avec un petit cigare pour se réchauffer définitivement.

Ce jour là, la glace n'était pas épaisse dans les zones peu raide à cause de la neige qui isole l'eau du froid mordant. Finalement les ressauts verticaux étaient les meilleurs ce jour là pour trouver de quoi brocher et pour ancrer solidement les lames des pioches.
S7300270 

S7300271  Après une vire neigeuse, voila la partie haute de cette cascade. Les orgues et les gros pétales nous permettent  de monter jusqu'à notre tentative de traversée vers la coulée de droite.

Un homme vert à capuche se rétablit sur la vire des givrés.
Il faudrait choisir entre la pluie ou le beau temps, monsieur le martien. Car avec votre capuche et vos lunettes de soleil, ça prête à confusion!
DSCN7730
DSCN7743 Et hop, voila le martien, très à l'aise sur le chaud rocher, qui négocie la fameuse vire des givrés
Une série de strates inespérées permettent une escalade qui vient bien.
Mais sur quoi grimpe ce glacériste? Un gros trou à gauche laisse apparaître un tube de glace creux et bien fin!

Nous voila dans la coulée de droite qui permet de sortir en haut de la barre rocheuse juste sous les cabanes de Chabanals.
Et voila le tour est joué. Attention de ne pas vous faire virer dans ce projet de givré en cas de chaude journée ensoleillée où le chateau pourrait venir à s'écrouler.

S7300296

 
Lire la suite

Neige à Nice, glace en Tinée

22 Décembre 2009 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

En général, ça rime assez bien. Quand la neige tombe sur le littoral, un froid vif sévit souvent en montagne comme la semaine dernière. Du coup on est allé visiter dimanche la cascade  "Prenez les frappés" à Gialorgue avec Eva, Lolo, Florian et Fred. -13°c à St Dalmas le matin: Heureusement, il y a un peu de soleil dans cette face sud, pour réchauffer la température glaciale. Rajoutez à ça la bonne humeur de toute la troupe et vous obtenez une ambiance bien réchauffée.

P1010528m  P1010498m
 Le haut de la cascade, déjà bien formé, promet de belles envolées glacées. On a le sang chaud à Nice: la preuve en image. Détrompez vous il faisait bien froid ce dimanche! Glace à peine sorbet en surface au soleil.

Sortis de ces chemins de glace, les montagnes étaient déjà parées de leurs beaux habits d'hiver et affichaient leur beauté sauvage à perte de vue autour de Gialorgue. Avec toute la neige prévue cette semaine une magnifique saison de glisse s'annonce.

DSCN2734 Et voila la neige qui s'est invitée sur la cote d'azur samedi 19 décembre. C'est bien le baou de St Jeannet tout là haut, vu depuis mon jardin.

Un paysage pas si courant que ça par ici!

 
Lire la suite

Prenez les Frappés

26 Décembre 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Ce début de saison pour les cascades des Alpes Maritimes est marqué par les antécédents de sécheresse de l'automne 2007 qui a mis à sec pas mal de cours d'eau du département. Les quelques chutes de neige de décembre en Haute Tinée n'ont pas beaucoup augmenté les maigres écoulements.
Le froid est bien là, mais les cascades classiques ne sont pas forcément les plus fournies quand l'alimentation en eau est absente. Après un petit tour à Demandols et Gialorgue samedi dernier: les versants nords sont pauvres en glace alors que la fonte du manteau neigeux en face sud avait permis à quelques lignes de grossir un peu.

Finalement nous sommes allés voir "Prenez les frappés" à Gialorgue: vallon à droite en montant juste après la première maison le long de la piste de Gialorgue.

undefined Muriel dans la première  grande longueur de glace. La cascade commence par plusieurs courts ressauts de glace, avant de venir buter sur ce premier mur au fond d'un ravin encaissé.

La cascade se devine à peine depuis la piste, mais elle se révèlera bien fournie jusqu'en haut. Les jours de beau temps, cette ligne permet de grimper au soleil. Mais le ciel ne daignera pas laisser entrevoir un carré de ciel bleu ce samedi. On ne s'attendait pas à trouver autant de glace dans cette cascade. Une belle ligne pour dépoussiérer les piolets: que demander de plus. L'euphorie était grandissante en découvrant une glace de plus en plus scuptée par le soleil en montant.

Le premier mur donne accès au petit cirque supérieur.
3 belles longueurs de glace bleutée vous attendent.
En cas de redoux ou soleil, il faudra arriver suffisamment tôt au pied de cette partie, car on voit bien que le bas est exposé à pas mal de chute de chandelles.
undefined

Samedi 22 décembre la glace était encore très froide et cassante à cause de la semaine glaciale qui avait précédée. Il fallait parfois s'y reprendre à plusieurs fois pour poser une bonne broche sans que la glace ne fissure trop autour. Mais en général, par beau temps, la glace est plutôt tendre dans la partie haute ci dessus qui prend bien le soleil.

undefined Ambiance hivernale dans les longueurs du haut.
Une neige fine est tombée dans la journée, recouvrant la glace de quelques millimètres de poudre.
undefined Le petit cigare tout en haut passe assez bien avec une option renfougne entre 2 colonnes pour les petites malines qui ne veulent pas trop forcer.

Au dessus, il n'y a plus vraiment de glace pour faire un relais sur broche. Avec 2 friends moyen/gros ou 2 cornières, on peut faire un bon relais sur un massif rocheux à droite, une vingtaine de mètres au dessus du haut de la cascade. Pour la descente, vous avez le choix entre les rappels à installer sur abalakofs ou une descente à pied rapide tant qu'il n'y a pas trop de neige: la barre rocheuse se contourne en traversant vers le fond de la vallée de Gialorgue (ouest). Il faut traverser sans perdre d'altitude en passant plusieurs ravines, jusqu'à trouver une pente boisée facile. On descend dans les mélèzes pour rejoindre la piste en fond de vallon.
Lire la suite

Glace en Tinée

12 Février 2007 , Rédigé par Revalpin Publié dans #Cascades de glace

Les cascades de glace sont un peu pauvres par rapport à une année normale. Toutefois quelques cordées se sont bien fait plaisir ce week end en Tinée en cherchant bien. On peut grimper à Gialorgue et au Verrou de Roya. A Demandols, il faut aller voir. Surement une coulée à gratter en versant Nord, mais il vaut mieux attendre que la neige fraiche se tasse.

 

 Photo du 08 février du verrou de Roya.

Ca grimpe aussi en face au petit cigare vraiment bien formé et sur les coulées à gauche de celui ci.  

 

 Toujours en Tinée, une photo de Sergio, Fred et Fabien dans "Au dela du rêve" à Tavel. C'est pas mal du tout en ce moment car sinon c'est souvent sec.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>